rocbo menu
Hellzapoppin Hellzapoppin
H.C. Potter

USA 1941 1h25 (n&b)
Un enfer de studio ; un directeur qui interrompt le tournage du film car il veut une histoire d'amour ; des protagonistes qui regardent le film qu'il devront faire ; un camion rempli d'accessoires et d'éléments de décors, deux comédiens saboteurs :Ole et Chic ; un auteur de spectacle : Jeff, amoureux de Kitty, riche fiancée d'un milliardaire ; un parasite, vrai prince russe qui se fait passer pour un faux ; un producteur hilare ; une plante verte.
Véritable clin d'oeil en forme d'hommage aux Mack Sennett, Marx Brothers, W.C. Fields et consorts, Hellzapoppin est le fruit de deux hommes :
-
Nat Perrin, collaborateur des Marx Brothers (cf La soupe au canard etLes Marx Brothers aux grands magasins ) et créateur de la revue dont est tiré le film,
-
H.C. Potter, homme de théâtre et cinéaste.
H.C. Potter emploi de façon systématique des ressources proprement filmiques dans un cadre "théâtral" et insuffle à son film un rythme frénétique où la collusion entre le loufoque, le "yau de poèle" et le non-sens est le substantifique baobab de ce chef d'oeuvre. Inutile de préciser qu'il est impossible de décrire ce délire, si ce n'est détablir une liste des gags dont voici quelques-uns :
-
Un mélange dans les bobines nous fait plonger dans un western qui sera le prétexte de l'indien à_la_recherche_de_son_film intervenant dans le décor initial
-
le scénariste est criblé de balles alors qu'il boit un verre d'eau et se transforme en fontaine tout en déclarant : "Je suis blindé!"
-
des amoureux dessinent leur maison directement sur l'écran
-
une ombre masque en partie la projection :
un petit garçon ne devant pas voir une scène scabreuse est rappelé à la maison, il vient de se lever
-
Olsen et Johnson, dans un décor de neige, frôlent un traîneau où est écrit "rosebud"
(cf Citizen Kane de Welles)
-
Et en leïmotiv, véritable prototype du running-gag,
un machiniste passant de séquence en séquence avec :
un pot de fleurs,
un arbuste,
un cèdre entier,
à pied,
en voiture,
en avion,
annonçant d'une voix de plus en plus éteinte :
"Mister Johns, il y a une plante verte pour vous!".
Réalisateur
H.C. Potter
Scénario
Nat Perrin et Warren Wilson
D'après le spectacle
"Olsen and Johnson's Hellzapoppin" de Nat Perrin
Photo
Woody Bredell
Effets spéciaux photo
John Fulton
Interprètes
Ole Olsen
Chic Jonson
Martha Raye
Hugh Herbert
Jane Frazee
Robert Paige et les Six Hits
Slim and Slam
The Harlem Congeroo Dancers
The Olive Hatch Water Ballet
prec home suivant filmographie photos presse biblio liens
LOGO SPIP Réalisé sous Spip Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net
Déclaré à la CNIL sous le n°1153442