rocbo menu
14 - Mauvaises lectures

La tyrannie technologique, ouvrage collectif, l'Échappée, 2007

Que disent les apologistes du progrès technique (presque tout le monde donc) ?
« Les découvertes scientifiques, les innovations techniques, et les objets nouveaux qu'ils permettent de produire sont neutres en eux-mêmes ; c'est l'usage qu'en font les individus et la société qui les rendent bons ou mauvais, hostiles ou favorables aux hommes et à leur liberté. Le progrès techno-scientifique est donc à priori souhaitable, et se confond avec le progrès de l'humanité ».

Les éditions de l'Échappée, proches du groupe Offensive libertaire et sociale, publient un recueil d'articles afin de dénoncer cette idéologie et les nouvelles formes de domination qu'elle dissimule. Les auteurs analysent successivement diverses technologies récentes et leurs implications : le portable, dans un excellent texte dû au groupe « Pièces et main d'œuvre » ; les écrans ; intemet (dont la critique radicale semble désormais impensable pour beaucoup). Un article s'efforce enfin d'éclairer les très inquiétantes et médites conséquences de la biométrie, non seulement du point de vue du contrôle social, mais aussi dans la transformation des rapports de l'homme avec lui même et avec les machines.

Le livre s'ouvre sur une longue introduction reprenant de manière synthétique les principaux arguments contre le progressisme technophile, et détaille les multiples régressions sociales et humaines qu'entraîne l'actuel déferlement technologique. Le texte répond aux habituelles objections que rencontre cette critique (idéalisation réactionnaire du passé, oubli de la domination économique et politique, absence de perspectives pratiques, etc.). On trouve en annexe divers tracts, une bibliographie, et la « plateforme critique de la recherche scientifique » du groupe Oblomoff.

Espagne 36. Les affiches des combattant-e-s de la liberté

Après un premier volume somptueux consacré à la révolution espagnole de 1936-39, les Éditions libertaires prolongent notre voyage à travers un épisode de l'histoire du XXéme siècle que nombre d'historiens continuent d'ignorer, de cacher, voire de falsifier. Il s'agit de découvrir à travers 250 affiches, cartes postales, timbres... le parcours et l'action de ces femmes et de ces hommes qui combattirent pour la liberté et l'égalité :
- en Espagne entre 1936 et 1939, lâchés par les démocraties et trahis par les staliniens
- en France entre 1939 et 1944, dans les camps de concentration et au sein de la Résistance
- contre le franquisme (en Espagne, depuis la France), dernier avatar du fascisme européen, jusqu'à la mort du Caudillo en 1975.
Chaque affiche, timbre, carte postale, étudié individuellement, nous livre le point de vue partiel, voire partial, du graphiste et du commanditaire. À travers ces deux volumes, leur pari est de montrer comment ces mêmes supports, classés chronologiquement et thématiquement nous révèlent plus que leur simple compilation :
- elles dévoilent les valeurs humaines des dessinateurs
- elles mettent en lumière les aspirations sociales des commanditaires
- elles suggèrent la manière dont les émetteurs (graphistes et commanditaires) considèrent le lecteur et l'état de la conscience sociale et politique des individus (de la société) à qui elles s'adressent.

Deux livres d'arts produits par des anars à comparer à ce que nous proposent aujourd'hui la publicité et les partis politiques et notamment celle des candidat-e-s à la présidence de la République de 2007.

23x28 cm, 176 pages quadrichromie papier glacé.
Les Éditions Libertaires. 2006. 160 pages. 35 euros.

Anthologie
de la connerie militariste
d'expression française
vol. 1, 2, 3 choix établi par Lucien Seroux
couvertures de Jacques Tardi
AAEL, BP 32334
31023 Toulouse Cedex 1
273 pages, 13 euros

Le premier volume d'une oeuvre qui s'annonce monumentale, puisque souhaitant établir une « Anthologie de la connerie militariste d'expression française » regroupe trois chapitres, consacrés à la préparation militariste. La lecture de ce recueil est essentiel à la bonne santé morale et intellectuelle, utile aussi pour décoder la connerie militariste actuelle, parfois plus subtile, mais reposant sur les mêmes vieux ressorts. A lire d'urgence ! Le deuxième volume de cette vaste anthologie est un recueil d'illustrations et de citations puisées dans la presse, la littérature, les discours officiels et les manuels scolaires. Certains mots font frémir, d'autres amènent la nausée, mais la lecture de ces écrits constitue une sorte de vaccin. Car la maladie sévit toujours... dans les stades, par exemple. Il y a peu, un ministre de l'Intérieur souhaitait même nettoyer la banlieue au Karcher... peut-être comme un vulgaire para « nettoyant » le bled de ses fellagas. Et Dieu ?... il est l'invité vedette du tome3. Et le goupillon fidèle allié du sabre s'en donne à coeur joie dans le cléricalisme primaire.
Ces trois volumes sont très abondamment illustrés.

La faim, la bagnole, le blé et nous
de Fabrice Nicolino, Fayard, 2007

En complément de l'article « Comment faire du blé avec du maïs » paru dans Creuse-Citron n°14, signalons la parution de cette enquête très documentée - doublée d'une virulente dénonciation - consacrée aux "biocarburants".