rocbo menu

Méthodes d’empagement : Les tracés régulateurs

Empagement : Bible de Gutenberg

"L’organisation de l’empagement (la disposition du texte sur la page) est un art cultivé par des professionnels depuis le Moyen-Âge. Au fil du temps, de nombreuses techniques ont été échafaudées, récusées, oubliées, mais également développées et enrichies. Certaines de ces méthodes contiennent des expressions qui en ont fait des légendes."

"En analysant des manuscrits médiévaux, Jan Tschichold constata que, dans les manuscrits précieux, le rectangle d’empagement - hors illustrations artistiques - et la zone vierge de la page ont une surface pratiquement identique. Il n’est donc guère surprenant que les esthètes, les typographes et les imprimeurs de la vieille école déplorent l’étroitesse des marges de la majorité des ouvrages actuels et l’importance de la place accordée au texte."

"Aujourd’hui, n’importe qui, pourvu qu’il possède un ordinateur, peut décider de concevoir un livre, ce qui explique que l’empagement de la majorité des ouvrages récents soit aussi imbuvable. Nos livres présentent quelques lacunes fondamentales : le rectangle d’empagement est trop important, les maisons d’édition sont tombées dans le travers de l’excès d’économie de papier [...] Les proportions des marges ne sont que le fruit du hasard et les colonnes sont trop larges."

En savoir plus :
Markus Kohm Étude comparative de différents modèles d’empagement (fichier PDF)

Ci-contre

Soixante et onze substantifs,
incontestablement féminins,
Texte établi par Jean-Pierre Lacroux.
Composition : mars 2006,
format : 20 cm * 12,5 cm.

Ci-dessous

Quatre-vingt-neuf substantifs,
incontestablement féminins,
Texte établi par Jean-Pierre Lacroux
et Éric Angelini.
Composition : mars 2006.
Format : 12,5 cm * 20 cm.
Tracé régulateur selon
Villard de Honnecourt.

retour