rocbo menu

Harry Clarke

Maître-verrier & illustrateur

1889 - 1931

vitrail

Clarke nait à Dublin en 1889, où son père artisan produit, entre autres, des vitraux. On connait les dessins de Clarke, souvent et injustement comparés à Beardsley, ils sont l'oeuvre d'un maître-verrier, métier auquel il a consacré la majeure partie de sa vie. Il étudie dans le studio de son père et pendant une courte période à Londres. En 1909 il travaille aux aspects créateurs de l'élaboration du vitrail. La même année lui est attribué une bourse d'études et débute les cours à l'école d'art de Dublin.

 

Londres 1913, il fait le tour des éditeurs cherchant un travail d'illustrateur. George Harrap devine son génie et l'emploie pour une édition des contes d'Andersen dans une édition de luxe - presque sans précédent pour le premier emploi d'un très jeune illustrateur. Ce travail l'occupera plusieurs années et verra finalement le jour en 1916. En même temps, Harry travaille aux contes d'Edgar Poe.

 

Clarke n'est pas simplement illustrateur. Considérer seulement cet aspect de sa créativité est trompeur, le vitrail est sa carrière, sa vie. Il continue à soumettre ses oeuvres aux concours et un de ses panneaux, le baptême de la rue Patrick a été choisi pour une exposition en 1914. Il vient à Paris pour étudier les vitraux des grandes cathédrales. Il soumet ses recherches pour les vitraux de la chapelle de Honan à liège et créera par la suite cinq vitraux étourdissants, en 1916-17, qui feront sa réputation.

 

L'engouement pour les Arts décoratifs déclenche une réapparition de l'art irlandais, Clarke conçoit des tissus et des mouchoirs, des cadres et des lanternes parallèlement à son travail de maître-verrier. Le travail sur les illustrations pour Andersen et Poe, étendu de 1913 à 1919, s'en ressent. Il conçoit des vitraux pour une douzaine de mémorials de guerre, des chapelles, aussi bien que plusieurs panneaux pour des commandes privées.

 

Dans ses illustrations, Clarke transpose les techniques de vitrail qui lui sont familières. Le Web n'est pas le plus approprié pour reproduire son dessin aux fines lignes blanches sur fond noir. D'autres livres illustrés suivront (contes de Perrault, le Faust, et les poésies choisies d'Algernon Charles Swinburne) comportant des dessins au crayon et à l'encre ou au lavis. Ses techniques et talents de maître-verrier et d'illustrateurs ont souvent surpassé le travail des artistes de son époque. Le vitrail de Genève (1929) montre comment il pouvait être créateur et audacieux dans un support avec lequel il était techniquement difficile de composer et d'innover.

 

La pathologie a infesté une grande partie des dernières années de sa vie. Il a travaillé à un rythme fébrile créant des illustrations en verre et des livres tout en essayant de faire vivre le studio, que lui et son frère Walter ont dirigé après la mort de leur père en 1921. Walter est mort en juillet 1930 et Clarke a travaillé encore plus dur, en dépit de sa maladie, pour établir la reconnaissance de son studio nouvellement formé. Il est mort début 1931. Il avait 41 ans.

 

AE Poe

Retour Illustrateurs