rocbo menu
Les lundis de Delfeil de Ton : Rocard Jourdain

Rocard ou un autre... Rien ne me laisse plus indifférent. Jusqu'au jour où ce personnage, abusant de ses pouvoirs gouvernementaux, peut-être même les outrepassant, prétend faire enseigner à mes enfants un français qui ne sera plus le même que celui dont on use à la maison.


Que Rocard saute ! Et vite. Le plus tôt sera le mieux. Disons': aussitôt après le rétablissement de l'indépendance du Koweït. Ce Rocard a bâti sa carrière politique sur l'aspiration au socialisme autogestionnaire. On le voit maintenant gérer le capitalisme éclairé. Il s'est fait le chantre de l'écologie. Il entreprend d'enlaidir le français, de l'appauvrir, de bouleverser sans profit pour personne l'ordonnance de cette langue Pour qui se prend-il, ce type ? Lui avons-nous demandé quelque chose ? Pratiquement tout ce que la France compte d'écrivains, d'universitaires, d'honnêtes gens, est contre sa réforme de l'orthographe. Qui comprend quelque chose à sa prétendue nécessité ? Nul, pas même ses initiateurs, n'est capable de vous démontrer qu'un seul enfant sera plus à l'aise avec l'orthographe après cette réforme. Les évidences abondent qu'au contraire beaucoup d'enfants trouveront après elle des difficultés qu'ils ne rencontraient pas.


Je parlais avec un des exécutants de Rocard. Un des responsables des détails de l'affaire. C'était juste avant la publication par le « Journal officiel ». « Vous êtes fichus, lui dis-je, le Syndicat des Correcteurs est contre vous. Pas un journal n'utilisera l'orthographe que vous prétendez imposer. » Ce collaborateur de l'ancien soi-disant autogestionnaire eut cette réponse : « Les correcteurs feront ce que les directeurs des journaux leur diront de faire. »


Le patronat appelé à la rescousse ! Je me suis copieusement moqué de lui. e Si vous croyez, ai-je ajouté, qu'un seul patron de presse ira se mettre à dos les ouvriers du Livre pour votre réforme de l'orthographe, alors qu'ils ont déjà tant de mal à négocier avec eux les effectifs, les salaires, les horaires et les méthodes de composition, vous vous fourrez le doigt dans Et je n'imagine pas, pour prendre un exemple que je connais bien, le directeur d'un hebdomadaire prenant le risque de perdre des acheteurs en affichant en gros titre de couverture une orthographe "réformée" qui serait considérée comme fautive par la majorité de son lectorat. »


Ce gouvernement Rocard n'a que le marché à la bouche. Dans cette histoire, le marché ne semble guère l'avoir préoccupé. Une incohérence de plus. Ça en fait beaucoup.


Deux publications au moins ont déjà fait savoir que pour elles la réforme Rocard était non avenue : « le Point » et « le Canard enchaîné ». Il y en aura d'autres. La colère gronde chez les éditeurs de livres. La plupart des enseignants se demandent si on se moque d'eux. Cette réforme, en outre, n'est que le premier volet d'un projet plus vaste. Ce projet est celui du seul Rocard et d'une poignée de techno-linguistes qui ont trouvé leur Monsieur Jourdain. Rocard parti, personne ne se souciera plus de le réaliser. L'orthographe du français ressemblerait à quelqu'un qui se serait maquillé la moitié d'un oeil et puis qui aurait abandonné. Rocard ou la réforme qui louche.


Il se voit président de la République, Rocard. Lui ou un autre, c'est comme pour le poste de Premier ministre, ça me laissait indifférent. Plus maintenant, bien sûr ! Je ne manquerai pas une occasion de ridiculiser ce dangereux pourfendeur de mots.


Je ne serai pas le seul. Croit-il vraiment que les gens de culture et les gens de goût, qui sont légion, porteront à l'Elysée un homme qui n'a jamais un mot pour la prose ou la poésie et qui se mêle de régenter la manière de les écrire ? Entre un Rocard et son éventuel rival, il peut y avoir un écart de quelques centaines de milliers de voix. Les révoltés de l'orthographe peuvent faire la différence. Hé! hé ! Voilà qui risque de rendre Rocard moins arrogant.


Réforme de l'orthographe : pas une voix à la présidentielle en plus et beaucoup de voix en moins. Je serais lui, je me débarrasserais de mes techno-linguistes... Je vous rappelle le nom de l'Association pour la Sauvegarde de la Langue française, Aslaf. Son adresse est au 195, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. Adhésion : 50 francs. Cette réforme ne doit pas passer. Il faudra empêcher son application. (Depuis le 2 août, rubrique à suivre.) D. D. T.

OBS 1363 - 20-26 DÉCEMBRE 1990 p97
D'après l'archive «Rocard Jourdain » du nouvel Obs

Articles connexes
-

LOGO SPIP Réalisé sous Spip Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net
Déclaré à la CNIL sous le n°1153442