rocbo menu
Serments de Strasbourg 842 (Sacramenta Argentariae)

Les serments de Strasbourg (Sacramenta Argentariae) signent l'alliance militaire entre , Charles le Chauve et Louis le Germanique contre les ambitions impériales de Lothaire Ier prétendant unique au trône de Charlemagne. Ils aboutiront au traité de Verdun en 843 qui met fin aux hostilités entre les trois frères et dessine la carte de l'Europe pour les siècles suivants.

Les Serments de Strasbourg sont primordiaux du point de vue de l'histoire linguistique en ce qu'ils marquent une des premières attestations de l'existence d'une langue romane en Francie occidentale (ici l'ancêtre de la Langue d'oïl) et une des premières attestations écrites d'un dialecte germanique.

La langue romane ici retranscrite est encore à peine séparée du latin. Ce serait un des premiers passages en langue romane à être attesté.

Pro deo amur et pro christian poblo et nostro commun salvament, d'ist di in avant, in quant deus savir et podir me dunat, si salvarai eo cist meon fradre Karlo et in aiudha et in cadhuna cosa, si cum om per dreit son fradra salvar dist, in o quid il mi altresi fazet, et ab Ludher nul plaid nunquam prindrai, qui meon vol cist meon fradre Karle in damno sit.

Pour l'amour de Dieu et pour le peuple chrétien et notre salut commun, à partir d'aujourd'hui, en tant que Dieu me donnera savoir et pouvoir, je secourrai ce mien frère Charles par mon aide et en toute chose, comme on doit secourir son frère, selon l'équité, à condition qu'il fasse de même pour moi, et je ne tiendrai jamais avec Lothaire aucun plaid qui, de ma volonté, puisse être dommageable à mon frère Charles.

D'après l'article «Serments de Strasbourg » de wikipedia

Articles connexes
- Ordonnance de Villers Cotterêts
- Séquence de sainte Eulalie

LOGO SPIP Réalisé sous Spip Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net
Déclaré à la CNIL sous le n°1153442