rocbo menu

INTERNATIONALE SITUATIONNISTE 12



INTERNATIONALE SITUATIONNISTE 12



AVIS AUX CIVILISÉS
RELATIVEMENT À L'AUTOGESTION GÉNÉRALISÉE

« Ne sacrifiez point le bien présent au bien à venir. Jouissez du moment, évitez toute association de mariage ou d'intérêt qui ne contenterait pas vos passions dès l'instant même. Pourquoi travailleriez-vous pour le bien à venir, puisqu'il surpassera vos voeux, et que vous n'aurez dans l'ordre combiné qu'un seul déplaisir, ce sera de ne pouvoir doubler la longueur des jours, afin de suture au cercle immense des jouissances que vous aurez à parcourir ? »
Charles Fourier, Avis aux civilisés relativement à la prochaine
métamorphose sociale
.

1

Dans son inachèvement, le mouvement des occupations a vulgarisé de façon confuse la nécessité d'un dépassement. L'imminence d'un bouleversement total, ressentie par tous, doit maintenant découvrir sa pratique : le passage à l'autogestion généralisée par l'instauration des conseils ouvriers. La ligne d'arrivée, où l'élan révolutionnaire a porté la conscience, va désormais devenir une ligne de départ.

2

L'histoire répond aujourd'hui à la question posée par Lloyd George aux travailleurs, et reprise en choeur par les serviteurs du vieux monde : « Vous voulez détruire notre organisation sociale, que mettrez-vous à sa place ? » Nous connaissons la réponse grâce à la profusion de petits Lloyd George, qui défendent la dictature étatique d'un prolétariat de leur choix, et attendent que la classe ouvrière s'organise en conseils pour la dissoudre et en élire une autre.

3

Chaque fois que le prolétariat prend le risque de changer le monde, il retrouve la mémoire globale de l'histoire. L'instauration d'une société des conseils - jusqu'ici confondue avec l'histoire de son écrasement à différentes époques - dévoile la réalité de ses possibilités passées à travers la possibilité de sa réalisation immédiate. L'évidence en est apparue à tous les travailleurs depuis qu'en malle stalinisme et ses résidus trotskistes ont montré, par leur faiblesse agressive, leur impuissance à écraser un éventuel mouvement des conseils et, par leur force d'inertie, leur aptitude à en freiner encore l'apparition. Sans se manifester vraiment, le mouvement des conseils s'est trouvé présent dans un arc de rigueur théorique jaillissant de deux pôles contradictoires la logique interne des occupations et la logique répressive des partis et des syndicats. Ceux qui confondent encore Lénine et "que faire ?" ne font que s'aménager une poubelle.

4

Le refus de toute organisation qui ne soit pas l'émanation directe du prolétariat se niant comme prolétariat a été ressenti par beaucoup, inséparablement de la possibilité enfin réalisable d'une vie quotidienne sans temps morts. La notion de conseils ouvriers fonde, en ce sens, le premier principe de l'autogestion généralisée.

5

Mai a marqué une phase essentielle de la longue révolution : l'histoire individuelle de millions d'hommes, chaque jour à la recherche d'une vie authentique, rejoignant le mouvement historique du prolétariat en lutte contre l'ensemble des aliénations.

Cette unité d'action spontanée, qui fut le moteur passionnel du mouvement des occupations, ne peut développer qu'unitairement sa théorie et sa pratique. Ce qui fut dans tous les coeurs va passer dans toutes les têtes. D'avoir éprouvé qu'ils « ne pourraient plus vivre comme avant, même pas un peu mieux qu'avant », beaucoup inclinent à prolonger le souvenir d'une part de vie exemplaire, et l'espoir, un instant vécu, d'un grand possible, en une ligne de force à laquelle il ne manque, pour devenir révolutionnaire, qu'une lucidité plus grande sur la construction historique des rapports individuels libres, sur l'autogestion généralisée.

6

Seul le prolétariat précise, en se niant, le projet d'autogestion généralisée, parce qu'il le porte en lui objectivement et subjectivement. C'est pourquoi les premières précisions viendront de l'unité de son combat dans la vie quotidienne et sur le front de l'histoire ; et de la conscience que toutes les revendications sont réalisables dans l'immédiat, mais par lui seul. C'est en ce sens que l'importance d'une organisation révolutionnaire doit désormais s'estimer à sa capacité de bâter sa disparition dans la réalité de la société des conseils.

7

Les conseils ouvriers constituent un type nouveau d'organisation sociale, par lequel le prolétariat met fin à la prolétarisation de l'ensemble des hommes. L'autogestion généralisée n'est que la totalité selon laquelle les conseils inaugurent un style de vie fondé sur l'émancipation permanente individuelle et collective, unitairement.

8

De ce qui précède à ce qui suit, il est clair que le projet d'autogestion généralisée exige autant de précisions qu'il y a de désirs en chaque révolutionnaire, et autant de révolutionnaires qu'il y a de gens insatisfaits de leur vie quotidienne. La société spectaculaire-marchande fonde les conditions répressives et - contradictoirement, dans le refus qu'elle suscite - la positivité de la subjectivité ; de même la formation des conseils, pareillement issue de la lutte contre l'oppression globale, fonde les conditions d'une réalisation permanente de la subjectivité, sans autre limite que sa propre impatience à taire l'histoire. Ainsi l'autogestion généralisée se confond avec la capacité des conseils à réaliser historiquement l'imaginaire.

9

Hors de l'autogestion généralisée, les conseils ouvriers perdent leur signification. Il faut traiter en futur bureaucrate, donc sur-le-champ en ennemi, quiconque parle des conseils en termes d'organismes économiques ou sociaux, quiconque ne les place au centre de la révolution de la vie quotidienne ; avec la pratique que cela suppose.

10

C'est un des grands mérites de Fourier d'avoir montré qu'il faut réaliser sur-le-champ - et, pour nous, cela signifie dès le début de l'insurrection généralisée - les conditions objectives de l'émancipation individuelle. Pour tous, le début du moment révolutionnaire doit marquer une hausse immédiate du plaisir de vivre  ; l'entrée vécue et consciente dans la totalité.

11

La cadence accélérée à laquelle le réformisme laisse derrière lui des déjections, toutes aussi ridicules que gauchistes - la multiplication, dans la colique tricontinentale,

74 I< < Sommaire > >I 75