rocbo menu

Eduard Douwes Dekker dit Multatuli

Poète et romancier néerlandais, précurseur de la littérature anticolonialiste, Eduard Douwes Dekker dit Multatuli est né à Amsterdam le 2 mars 1820 et mort en Allemagne à Ingelheim-Am-Rhein le 19 février 1887. Abandonnant très tôt les études, il se retrouve employé de bureau.

-1838, il accompagne son père et son frère aux Indes néerlandaises (Indonésie). Il travaille successivement à la Cour des comptes de Batavia, à Natal (Sumatra), à Poerworedjo (Java), devient secrétaire de résidence à Menado (Célèbes), puis vice-résident à Ambon.
- 1852, il rentre au Pays-Bas où naît son fils Eduard. Des dettes contractées au jeu l'obligent à repartir en 1856. Le gouverneur général le nomme vice-résident à Lebak, région pauvre et sans cesse troublée de Java-Ouest. C'est là que se joue en trois mois l'« affaire Lebak », lutte de justice contre l'exploitation à laquelle le régent de l'endroit soumet ses frères de race et qui aboutit à rayer Dekker des services de l'État.
- 1859, il se fixe à Bruxelles où il termine son premier roman, Max Havelaar.
- 1861, il écrit les Lettres d'amour
- 1862, Après Du libre travail dans l'Inde néerlandaise, il commence l'écriture des six volumes des Idées.
- 1871, Mille et Quelques Chapitres sur des spécialités fait justice de façon humoristique de tous les « spécialismes ».
- 1873, Études de millions est consacré à des spéculations sur le jeu, en particulier sur la roulette.
- 1877, Les sept volumes d'Ideën (Idées), se présentent sous la forme d'aphorismes, de boutades, d'essais, de petits tracts, de paraboles. Ils comportent, entre autres, L'École des princes et L'Histoire de Woutertje Pieterse

L'aventure aux Indes néerlandaises joue un rôle décisif tant avant qu'après l'« affaire Lebak ». En provoquant la faillite du fonctionnaire Dekker, cette crise décida de la naissance de l'écrivain Multatuli. C'est à quarante ans que parait à Amsterdam son premier livre : Max Havelaar, ou les Ventes de café de la Société commerciale néerlandaise.

Max Havelaar
Le roman raconte l'histoire d'un fonctionnaire colonial néerlandais qui se révolte contre l'oppression que subit le peuple javanais dans les Indes néerlandaises, une colonie des Pays-Bas. Il suffirait que Max Havelaar porte le nom de l'auteur pour que le roman devienne autobiographique.
Le livre contient des morceaux devenus classiques :
- la pièce de théâtre sur Lothario et Barbertje,
- le portrait de Havelaar,
- le discours aux chefs indigènes de Lebak,
- le conte du tailleur de pierres japonais,
- la romance de Saïdjah et d'Adinda,
- le discours final exaltant qui dédicace le livre au roi Guillaume III.

Ouvrages traduits en français
- Multatuli, préface d'Anatole France, Mercure de France, Paris 1901
- Pages choisies de Multatuli, Labor, Bruxelles, 1943
- Max Havelaar, ou les Ventes de café de la compagnie commerciale des Pays Bas, Actes Sud, Paris, 2003

Article créé à partir d'éléments provenant de l'Encyclopædia Universalis et de Wikipedia

- Multatuli et la "Liberté du travail" aux Indes néerlandaises
- Anatole France à propos de Multatuli
- Multatuli : Citations
- Multatuli : Idées 1862 La Revue blanche
- Patrimoine Littéraire européen
- Multatuli : Le tailleur de pierre japonais
- Le cinquantenaire de Multatuli
- Multatuli, annonce de la sortie de Pages choisies
- Multatuli, Max Havelaar, Annuaire des deux mondes
- Max Havelaar, Histoire de Saïdjah et Adinda

[Retour]

LOGO SPIP Réalisé sous Spip
Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net
Site déclaré à la CNIL sous le n° 1153442