rocbo menu


Le café du Commerce
Où l’on parle de tout et de rien

mercredi 4 octobre 2006, par rocbo

Dans la même rubrique


Siné/Val : Retour à la source
Joyeux anniversaire
Charlie Hebdo condamné, victoire de Siné
Phonebloks
La Nouvelle Revue d’Histoire
L’expérience de Milgram
Leyla Zana
Sarkozy aime bien Google
Si tous les hommes ...
Compagnies militaires privées
Biffins de tous les pays...
Canal historique : nouvelle Béhachèlade
Le Web, vingt ans d’existence ?
Discours de la servitude volontaire
Dieu est humain
Esso veut baillonner Greenpeace.fr
Peut-on être de gauche tout en étant riche ?
Fin de Dany le rouge
Immense 11 janvier !
Chapeau bas Obama
Pour Cellou Diallo, contre son expulsion
Julien Coupat : Tant qu’on a la santé
"Home" : un film gratuit très payant
Irlande du Nord, Potemkine & G8
Enchères inversées
L’UMP : De peer en peer
La ferme des animaux
Le Gaucher
Joyeux Noël
Rassemblement de fileuses

Articles récents
dimanche 16 avril
Quand je ne tweet pas, je pouet !
Twitter et Mastodon sont dans un bateau ...
vendredi 24 mars
Twitter : Actualisation de mes tweets
Tous mes tweets sont accompagés d’images en copyleft
lundi 20 février
Intelligence Artificielle & Robotique
Nous avons toujours rêvé de construire des machines intelligentes,
mardi 14 février
+ de 100 nouveaux tweets en ligne
Les images de mes tweets sont en copyleft
samedi 21 janvier
Actualisation du site de mes tweets
Plus de 500 tweets illustrés archivés.
mardi 3 janvier
Site des rubriques de mes tweets
Mise en ligne de mes tweets classés par rubriques
mercredi 23 novembre
Fillon, bien plus à droite que vous ne pensez
Primaire de la droite
mercredi 9 novembre
La France troublée par l’incertitude Trump
Élections américaines
samedi 8 octobre
Le jargon informe à tiques des politiques
Disque dur, logiciel, algorithme... on regrette le mulot
jeudi 16 juin
Le prix de la vie
Médecins du monde dénonce le prix exorbitant des médicaments


Lancer une discussion sur un sujet n’ayant pas sa place ailleurs, se détendre, parler de tout et/ou de rien, voilà le but de ce forum.

Il est bien sûr possible qu’un sujet prenant forme ici puisse devenir un article à part entière.

®o©ßo

 



Les rubriques
7ieme art
Actualité & Société
Arts & Cultures
Arts graphiques
Comités de grève
Détente & Sorties
Droits
Économie Solidaire
Écrits & Textes rocboratifs
essai
Gestion des Droits Numériques DRM
Hadopi
Handicaps
Histoire
Histoire de la pédagogie
Histoire des techniques
Hoaxes, Spams, Virus & Cie
HTML & Cie
Hum[o/e]urs
Illustrateurs & auteurs de BD
Infonie
Informatique Alternative
L’Internet non marchand
Les Berçeaux de l’Histoire
Libertés immuables
Logiciels libres et/ou gratuits
LP Léonard de Vinci
Lutte
Macmania
Musique
Poleis
Productique
Réforme de l’orthographe
Requiescat in pace
Santé & Société
Sciences
Tester et utiliser Spip
Twitter
Typographie
Vie du Net

Hors Spip 
Astronomie, P.Bézier, L.Carroll 
Cinéma, Clio, Dessin de la lettre 
A.Gaudì, Graff à Marseille 
Géométrie secrète des peintres 
Hoaxes, HTML, Illustrateurs 
Le jeu de Marseille 
Joseph peintre, King-Kong 
Littératures, MacOs X 
Le musée de Rocbo 
Norton Commando W.M 
Science-Fiction, Sade, Siné 
Textes/Revues/Écrits politiques 
Typographie 

Vous avez dit blog ?
Ce site sous SPIP
n'est pas forcément  l'outil idéal
pour réagir à chaud 
à l'actualité. Un blog le permet. 
Héméralope phocomèle 
dites-vous ? en est le titre. 
C'est [ ICI


rocbo
Toc of Rocbo

Ex-enseignant déformateur


Flux RSS



395369 visiteur(s).
523 contribution(s).

Le café du Commerce
Au gui l’an neuf, par Candide
YOURTES EN DANGER, par fabermother
- HADOPI QUOI ENCORE ? -, par rocbo
Que du beau et du bon ..., par fabermother
Résolutions 2009, par rocbo
Le café ....Glaçé..... du Commerce, par eMeReK
Éléonore vous offre le pot d’l’amitié, par rocbo
Eléonore ne perd pas le nord !, par fabermother
Pour vous décontracter en ce dimanche matin ..., par fabermother
Une nuit spéciale !, par fabermother
Fusillés pour l’exemple réhabilités ?, par rocbo
espérance et vigilance, par Isis
Le café du Commerce, par Candide
La loge "COMBATS", par EMEREK
Programmes scolaires, par Karine
On ne ferait pas autrement...
Message des coulisses, par rocbo
La galère, par fabermother
> Bof..., par candide
Pour mon Ami Tidiane, par fabermother
> Le café du Commerce, par Eléonore
> Rompre le cou à l’hiver
qui sème le vent...., par isis
L’arroseur arrosé ?, par JMC
Tiens, si on parlait de finances..., par Cobravif
Les soldes ?
A moi les enfants..................
Un nouveau nom
> Le café du Commerce, par isis
> Le café du Commerce, par Heresya
Un petit coup dans le nez..., par EMEREK
> Le café du Commerce
> Le café du Commerce, par rocbo
Vœux 2008, par rocbo
L’esprit de Noël, par fabermother
La pensée du jour, par JMC
La ruche et le miel, par Jean-Marc
les mots et les idées...., par isis
Les voyages forment la jeunesse, par JMC
Fièvre, par fabermother
La Flèche à l’heure de l’apéro LOL, par fabermother
Echanges divagatoires et lecture du we, par La Flèche et Faber
Dormez en paix, par Jean-Marc
N’est pas étoile qui veut..........., par Jean-Marc
> Le café du Commerce
> Le café du Commerce, par apolitique
Quoi faire quand on est arrivé en haut de la montagne ?, par Eléonore
>Faux cols
Veillée
FM et choucroute, par Jean-Marc
Parodie de LEO TAXIL, par EMEREK
> Le café du Commerce, par isis
>Sports d’initiés ?, par candide
Blague de comptoir, par EMEREK
Force et vigueur, par Jean-Marc
La démocratie participative en mouvement, par rocbo
La notion de patrie ?, par Jean-Marc
Et coucou ..., par fabermother
>vanité ou Pensées au comptoir...
Démembre plus pour pognonner plus..., par Cobravif
Travailler plus pour sarkozer plus, par Cobravif
Terrasse de l’été
18 août 2007..., par Cobravif
Electro-encéphalogramme plat, par EMEREK
P’tite info, par fabermother
C’est extra ..., par fabermother
Devinette, devinette quand tu nous tiens !, par Jean-Marc
La première gorgée de bière, par EMEREK
C’est bien l’été...., par Jean-Marc
Du dialogue peut jaillir la lumière, par Jean-Marc
> Le lever du jour, par Jean-Marc
> Le café du Commerce, par willy mautesse
> Des histoires de symboles, par Jean-Marc
> Le café du Commerce, par Eléonore
> Le café du Commerce
ex-perdue de vue, par C-line
Pollution..., par Cobravif
New’s au sujet des abeilles, par Jean-Marc
Coup de foudre !, par fabermother
Patron, une tournée générale !, par fabermother
Musique du monde, par Anne
> Le monde bouge, mais pour aller où ?, par Jean-Marc
Le message de Guy Môquet, par Cobravif
> Le café du Commerce, par isis
Petite histoire de Bouvine, par Jean-Marc
> Le café du Commerce, par Jean-Marc
Historique de la campagne électorale..., par Cobravif
Ici vous pouvez continuer le débat ..., par fabermother
Opinion Poll..., par Cobravif
> Le café du Commerce, par MOMO
Questions existentielles, par Cobravif
Nabot Léon... à la Maison, par Cobravif
Balcons..., par Cobravif
L’effet "Ramparts"...
Scoop sur Cobravif, par fabermother
> Splendide ! ! ! ! ! , par Cobravif
Je t’aime au masculin... Réponse à Caro, par Cobravif
> Le café du Commerce, par bill
> Le café du Commerce, par bill
Interrogation, par yoyo
> le Balcon, par Bill
> Le café du Commerce, par Pouliche Avoinée
> Le café du Commerce, par yoyo
> Le café du Commerce, par gyro guelpar
> Le café du Commerce
mé c ki cet alumé de gyro ???
Ho ! t’as vu comme il cause le gyro ?, par bicarbonate
> Le café du Commerce, par caro
Vous connaissez celle du perroquet ?, par fabermother
> Le café du Commerce, par caro
> Le café du Commerce
> Le café du Commerce, par fabermother
> Le café du Commerce, par fabermother
> Le café du Commerce, par rocbo




Le café du Commerce
4 mars 2011   [retour au début des forums]

j’offre une tournée générale.

pour oublier la folie des hommes.

HEP ! Barman t’es toujours là t’as pas mis la clé sous la porte ?

Pour moi ça sera un Amer bière.

Lucie

Au gui l’an neuf
3 janvier 2010, par Candide   [retour au début des forums]
Hop !

Salut,

c’est bien vide par ici !
Patron(ne ?), z’auriez pas quelques bulles ?
Ce serait juste histoire de trinquer à la nouvelle
année avec les rescapés... À moins que le caf’
ne soit devenu une ruine à l’instar du decor de
fond de sa bannière ?
Ce ne sera pas ! Hauts les cœurs et bonne année
à tous !

YOURTES EN DANGER
4 mars 2009, par fabermother   [retour au début des forums]

Voici un appel que notre amie Eléonore a mis sur un autre forum.

Elle aurait pu penser à le mettre ici aussi (le café du commerce n’est pas fait que pour les brèves de comptoir). Voilà qui est réparé, et peut-être que Rocbo peut faire une page.

Yourtes en danger

Dans mon village c’est houleux en ce moment.
Pour ceux que ça intéresse voici un lien et lisez également tous les liens de la page.

http://yourtesbussiere-boffy.info/

J’ai signé la pétition. Le combat est juste (à mon point de vue).

Faber

- HADOPI QUOI ENCORE ? -
3 mars 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

Non a l'Hadopi

Le projet de loi « Création et Internet » ou « HADOPI » a été voté au Sénat le 30 octobre 2008 et sera discuté à l’Assemblée nationale à partir du 4 mars 2009. Elle a pour objet de mettre en oeuvre la « riposte graduée » visant à couper l’accès aux internautes suspectés de partage d’oeuvres sans autorisation.

Non à l’Hadopi - Tenants & aboutissants de cette loi

@+
®o©ßo

Que du beau et du bon ...
23 janvier 2009, par fabermother   [retour au début des forums]

La patronne ne vous oublie pas, mais elle a quelques chaudrons sur le feu.

Être au four et au moulin, c’est un art que je continue à apprendre, pour que le pain soit savoureux et accompagne le vin (exceptionnellement, on peut accepter la bière, également boisson sacrée).

Avant que janvier, mois de Janus à deux visages, soit clôt, je vous souhaite que du beau et du bon.

Fab

Résolutions 2009
2 janvier 2009, par rocbo   [retour au début des forums]

Bonne bourre 2009
®o©ßo

Le café ....Glaçé..... du Commerce
31 décembre 2008, par eMeReK   [retour au début des forums]

Bonne année à toutes et tous...

à bientôt ...

Pour le forum ,on peut lui souhaiter d’être un peu moins congelé...!!!

Éléonore vous offre le pot d’l’amitié
3 décembre 2008, par rocbo   [retour au début des forums]

Eléonore ne perd pas le nord !
29 novembre 2008, par fabermother   [retour au début des forums]
Eléonore au nord

Coucou toutes et tous.

Cliquez sur le lien et vous la verrez dans ses œuvres.
J’attends vos commentaires !

Votre Fab

Pour vous décontracter en ce dimanche matin ...
16 novembre 2008, par fabermother   [retour au début des forums]

Quelques perles de la presse en folie :

Un trou de balle a été relevé à la base du dos.(Le Provençal)

La conférence sur la constipation sera suivie d’un pot amical. (Ouest France).

Il abusait de la puissance de son sexe pour frapper son ex-épouse. (La République du Centre)

(au fait, j’ignorais qu’il y ait 5 républiques en France, celle du centre et celles des quatre points cardinaux. Je suis très sotte.

Si ça vous plaît, j’en ai d’autres (de perles) en réserve. LOL

Douce nuit et rv pour le petit déj au comptoir.

Fab

Une nuit spéciale !
13 novembre 2008, par fabermother   [retour au début des forums]
Serge, si tu nous vois !!!

Ce soir je tiens à porter hommage à mon Compagnon décédé il y a trois ans.

Dans cette nuit, entre lui et moi, chez nous. Nuit d’angoisse et d’amour. Pas incompatible.

Lui, qui n’a pu entrer dans un certain endroit, handicapée des jambes. Moi, présidente du lieu.

Un échange extraordinaire entre celui cloué dans son fauteuil ou son lit, et celle clouée sur son siège en haut.

Mais quel bonheur de se retrouver après. Il a eu l’intelligence de ne pas me brider dans ma vie spirituelle, à laquelle il participait grandement par nos discussions.

Il a eu la grâce de mourir entre mes bras, et de pas modifier mon planning pour assumer ma fonction de présidente.

Serge, ce soir la Lumière brille.
Pour toi, pour nous.

Espoir !

Fusillés pour l’exemple réhabilités ?
11 novembre 2008, par rocbo   [retour au début des forums]

Si je me fie à ce que j’ai compris du discours de Douaumont ...

RÉHABILITATION !!!

Fusillés pour l’exemple

espérance et vigilance
6 novembre 2008, par Isis   [retour au début des forums]

Ma première pensée hier matin fut pour Martin Luther King.

Mon éveil à la conscience poilitique s’est fait sur la guerre d’Algérie (sujet d’un de mes mémoires de maitrise quelques années plus tard ) et la lutte pour les droits civiques aux USA.

Je pense qu’il faut rester vigilant, mais pousser un gros soupir de soulagement face à ce à quoi le monde a échappé.

Et se réjouir quand on rencontre un signe du progès de l’Humanité.

Ceci dit, moi je bois volontiers à la santé du peuple américain, toutes couleurs de peau confondues !

Qui me tient compagnie ? Patronne, un verre de bourbon, pour l’occasion ;-)

  • espérance et vigilance
    6 novembre 2008, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Yes my dear !

    Here is your glass of bourbon (on the rocks or straight ?).

    A moins que tu ne préfères un petit "blue lagoon" (champagne et curaçao) ?

    Je ne sais si Obama pourra gérer les States en crise, mais son élection est un symbole fort. Une prise de conscience du peuple américain enlisé dans les guerres stériles et capitalistes.

    Bravo le Peuple !

    Fab

  • espérance et vigilance
    7 novembre 2008, par
    Candide   [retour au début des forums]

    Cheers !

    Bien d’accord avec toi Isis,
    sachons rester vigilants tout en sachant ésperer et voir un signe positif dans cette élection.
    J’avoue que je suis resté très inquiet jusqu’à ce que je connaisse les résultats... Mais finalement la démocratie a parlé...
    On les disait sur le déclin, mais y’a pas à dire, des fois, ils sont vraiment forts ces Etats-uniens !

  • espérance et vigilance
    7 novembre 2008, par
    EMEREK   [retour au début des forums]

    Il a été élu parce qu’il était le meilleur...et pas à cause de sa couleur...ce serait réducteur et insensé...

    L’arrivée d’un messie ou d’un sauveur aprés des années de plomb ???

    Non ,il n’est pas le messie et il nous décevra...probablement, ....car il est Homme...

    C’est ainsi qu’on l’aime...

    espérons en confiance.

Le café du Commerce
28 octobre 2008, par Candide   [retour au début des forums]

Bonjour,

Non que je soit particulièrement en verve, mais passer tous les jours devant le café si silencieux ça me mine un peu le moral. Alors je viens boire une petite bière à votre santé et j’en offre une à qui se sent le gosier sec !

Patron ? Patronne ? une Orval siouplaît, et santé !

La loge "COMBATS"
7 juin 2008, par EMEREK   [retour au début des forums]

Que pensez-vous des 2 initiatives de la Loge "Combats" du GODF

- Initier contre l’avis de l’obédience une femme (le 24 mai)

- S’opposer au chef de l’Etat pour son attitude jugée anti-laïque et refuser sa venue au GODF...

J’y vois pour ma part sur la forme une entorse à deux principes fondamentaux qui ont permis à la maçonnerie de durer aussi longtemps :

Je me référe aux anciennes obligations(Anderson) qui restent la base de la maçonnerie mondiale...

"Un maçon est un paisible sujet à l’égard des pouvoirs civils...etc"

"Obligation de se soumettre......à ses réglements particuliers ainsi qu’aux réglements généraux..."

Je ne porte pas une opinion sur le fond de l’initiation féminine qui est un fait accepté par tous,je pense que lorsque l’on est à ce point en opposition avec son obédience ,il faut la quitter ,il y a suffisament d’espace ailleurs pour s’exprimer.

La maçonnerie c’est l’opposé de la révolution et de l’activisme politique...Sinon c’est sa mort assurée !!!

Garçon :un calice d’Amertume siouplait !!!

  • La loge "COMBATS"
    8 juin 2008, par
    isis   [retour au début des forums]

    Le premier qui devant moi, a défendu cette cause, imposée "au forceps" si je puis dire, par la Loge "Combats", était un habitué du salon d’à côté, que j’embrasse fraternellement :-).

    Depuis, j’ai eu bien des occasions d’en entendre discuter, sur le Net et dans ou en marge immédiate des Loges , en France et en Suisse.

    Exemple : ma jumelle était parrainnée par un éminent F., qui a dit presque textuellement lors de notre initiation :

    " C’est chez nous, que notre S. serait entrée si cela avait été possible."

    A l’inverse,des F. m’ont affirmé être prêts quitter leur Obédience si on y admettait des femmes.

    Alors ?

    Comme dans l’exercice de ma profession,( dans ses aspects juridiques ) je constate qu’on peut faire dire aux textes tout et son contraire, selon les besoins de sa démonstration.

    A mon humble avis, le problème ne se situe pas là.

    Mais dans une stratégie "politique" d’expansion et de prise de contrôle du paysage maçonnique français, sur fond de guéguerre entre Obédiences, et pour aller plus loin, entre réguliers reconnus ou non.

    Mais je crains que nous soyons là sur un sujet dépassant le cadre autorisé de notre bistrot favori...

    N’empêche que :
    si le glen est rentré, j’en prendrai volontiers un petit...

    qui trinque avec moi ?

    Isis

  • Quel combat ?
    8 juin 2008, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Effectivement, ce forum ne serait pas le lieu d’un tel débat, pas plus que le forum LTB.

    Mais puisqu’il faut bien en parler quelque part (Emerek, tu avais la possibilité d’en parler ailleurs, mais bon ...), en ce qui me concerne ceci est un faux combat, même si cela peut être un vrai débat.

    Au fait, Emerek, je ne crois pas qu’il s’agisse de ton Obédience. Donc, on va les laisser en paix pour statuer.

    Et je me permets de te dire que si les activismes politique, social, professionnel n’ont rien à faire dans le cercle intérieur, ils n’en sont pas moins honorables à l’extérieur, quand l’esprit guide (ce qui, je te l’accorde, n’est pas toujours le cas !).

    Quand à l’initiation des femmes, je ne vois pas bien pourquoi les hommes (respectueux de l’Andersonnisme) s’en mêlent autant.

    Elles sont présentes depuis longtemps, et cela se passe bien. Nous ne demandons pas que les Frères s’excitent sur notre présence, et si ils ne veulent pas nous accepter, nous respectons.

    Il y a de la place pour tous, et pour toutes les sensibilités, sans pour autant être obligé de quitter son foyer de naissance.

    Patron, un coupe pour tous. C’est ma tournée !

    Faber

    PS : Je la touve bien méritante cette Loge qui ose dire tout haut ce que beaucoup ressentent tout bas ... en espérant qu’elle a bien pesé le pour et le contre.

Programmes scolaires
21 mai 2008, par Karine   [retour au début des forums]

Je suis très inquiète de l’orientation de la réforme très contestée des programmes scolaires.

Les parents d’élève de notre commune ont d’ailleurs décidé d’occuper les écoles élémentaires.

Rendez-vous compte par exemple qu’il est prévu de remplacer l’éducation citoyenne (le vivre ensemble) par la Morale (maximes, phrases toutes faites), qu’il est aussi question entre autre de fournir à l’éducation nationale des fiches de renseignements sur lesquelles devront figurer, la nationalité, la profession des parents, la situation familiale, autant d’infos jusque là non réclamées ou confidentielles, de supprimer aussi les apprentissages de "savoirs-faire" et du "savoir-réfléchir" (travaux pratiques de découverte du monde, résolution de problèmes de math).

On fait vraiment le contraire de ce qui est constructif. L’école doit aussi être le lieu se forge la liberté de conscience, on devrait justement transmettre à nos enfants les moyens de prendre conscience de ce qui constitue notre démocratie, notre république afin de leur faire prendre conscience et de sa fragilité et de sa "préciosité".

Mais la morale, pitié non !!

Petit à petit, mais sûrement, j’ai l’impression qu’on régresse, l’obscurité (l’obscurantisme !) progresse. Au secours, il faut réagir !

Karine.

Je suis atterrée.

  • Programmes scolaires
    22 mai 2008, par
    Candide   [retour au début des forums]

    Tiens !? En passant ce matin je vois qu’il y a du monde au café...

    Vous parlez de quoi ? des programmes scolaires ?...

    La morale à l’école ? Ce n’est certainement pas la solution, mais quoi alors ?

    Personnellement je ne sais pas trop ce qu’il en est exactement. Pour ma part, je suis plus au fait de ce qui se passe dans l’enseignement supérieur. Je vous passe le traditionnel débat sur le ’niveau’ moyen des étudiants que certains voient baisser et d’autres voient stable. Je vous passe aussi le débat sur la réforme et l’autonomie de l’université.

    Pour moi, tout revient à une question d’attitude et de définition des rôles... L’école doit-elle se contenter d’instruire ou doit-elle remplir des missions autres : éduquer, donner un métier, faire office de garderie, répandre une idéologie ?

    Tout ça finit par ne plus être clair du tout et chacun a sa petite idée...

    Mais tout cela est en tout cas révélateur de ce qui se passe plus largement dans notre société... Si chacun voit midi à sa porte, on a aussi toujours l’impression que l’herbe est plus verte ailleurs...

    Et si on se détournait du théâtre d’ombre sur la paroi de la caverne ?

    patron ? un café siouplait ! Mes étudiants m’attendent...

On ne ferait pas autrement...
24 avril 2008   [retour au début des forums]

Bonjour,

Le café est bien silencieux ces dernier temps...

Permettez moi de lancer le bavardage sur un sujet en vogue : les JO, la Chine et le Tibet.

Non, je ne veux pas rentrer dans cette polémique douteuse... Pour moi les droits de l’homme ne sont pas à Géométrie variable. Je voudrais simplement exprimer mon dégoût pour le traitement médiatique de cette affaire.

Franchement, je n’ai pas suivi les faits depuis le début : j’étais en voyage et j’ai fait une cure de silence médiatique. Le vacarme au retour n’en est que plus assourdissant.

D’images chocs sur le parcours de la flamme, en passant par les manifestations anti-française ou anti-chinoise montées en épingle, j’ai la sensation de voir un gros plan obscène.

Pourquoi faut-il toujours mettre les peuples en opposition ? Qui peut tirer quelque-chose de ce chaos ? pas les Chinois, pas les Tibetains, pas les Français.

Ce n’est pas en gesticulant de la sorte et en agitant sans cesse le chiffon rouge qu’on parviendra à trouver des solutions...

On voudrait la guerre, on ne ferait pas autrement...

Et voilà, je m’enflamme... Patron ? vous êtes toujours là ? je prendrais un mélange camomille-valériane s’il vous plaît... ça me détendra les nerfs....

Candide

  • On ne ferait pas autrement...
    25 avril 2008   [
    retour au début des forums]

    J’avoue ne pas être sur documenté sur le sport et peut-être encore moins sur la Chine mais il me semble que c’était avant au moment de la sélection de Pékin qu’il fallait s’inquiéter.
    Je ne suis pas sur qu’on exigerait le retrait des troupes en Irak si l Etats Unies avait été choisie.

    DEUX POIDS DEUX MESURES

    est le dopage à 4 mois de l’ouverture. Pas de dopage étonnant non ?

    Certains athlètes ne veulent pas prendre position politique au non du sport mais acceptent des sommes faramineuse en cas de médailles.

    L’esprit de Coubertin est bien loin.
    oups je m’eloigne du sujet

    La chine un bouc émissaire de tous nos malheurs ???…

    après les communistes, les juifs, les musulmans, voici la chine est ses tarifs défiants la compétitivité et m’étant en causse nos valeurs sociales si chèrement acquises.
    Après les religions, l’idéologie voici le commerce.

    L’esprit de Coubertin est bien loin.
    oulala je cause trop ca me donne soif une bonne bierre fraîche patron
    lucie

    • On ne ferait pas autrement...
      27 avril 2008, par
      Candide   [retour au début des forums]

      Bonjour Lucie,

      Hé ben, tu n’y vas pas avec le dos de la cuillère dis-moi...

      C’est vrai qu’on entends pas trop parler de dopage...

      Ne nous inquiétons pas trop, les projecteurs auront tôt fait de se tourner vers d’autres lieux... Bientôt nous n’entendrons parler que de Cannes, puis de Roland-Garros, puis de l’Euro de football, puis du Tour de France (où tous les coureur seront encore une fois au dessus de tout soupçon avant le départ), et puis ça sera le retour des JO... mais comme ce coup-ci on en parlera pendant les vacances, il faudra que ce soit divertissant pour faire plaisir à tout le monde (téléspectateurs et sponsors y compris)...

      Pourquoi tout simplement ne pas éteindre sa télé et limiter son écoute de la radio ?

      Patron ? un Panaché Distingué siouplait... Dis-donc Lucie on est encore les deux seuls clients ici ?

      Candide

      Répondre à ce message

Message des coulisses
15 mars 2008, par rocbo   [retour au début des forums]

M A I N T E N A N C E
Dans le courant de cette nuit, les forums risquent d’être perturbés et/ou ne pas être accessibles par la mise à niveau de SPIP (Système de publication pour l’internet partagé) moteur, entre autres, des forums.

L’apparence des forums ne devraient pas en être affectée, ce point n’en étant pas le sujet.

@+
®o©ßo

La galère
4 mars 2008, par fabermother   [retour au début des forums]

Bon ! Il se fait un peu tard.

Mais je viens quand même prendre un petit godet en ces lieux.

Après une galère pas possible, mais je suis philosophe et je m’adapte, je crois que maintenant je peux à nouveau venir au comptoir.

Le mistral souffle fort ce soir. Je rentre vite me mettre au chaud.

Pour les élections, faut pas m’en parler. Quand je vois les horreurs planétaires et la souffrance, je n’ai vraiment pas envie de cautionner qui que ce soit, sauf à lui demander d’aller jusqu’à son propre sang pour tenir ses promesses et son engagement.

Comment ça hors sujet ! Vous croyez vraiment que nos petites élections municipales sont complètement en dehors de l’infame politique planétaire ?

Il faudra revisiter le fractal et la table d’émeraude.

Portez-vous bien, au moins jusqu’à demain.

Patron, je crois qu’ils sont tous fous sur cette planète. Mais après la nuit, le jour.

Une petite coupette de champagne pour pétiller dans le coeur. Après, dodo pour retrouver les rêves de l’aube de l’humanité.

Faber

> Bof...
29 février 2008, par candide   [retour au début des forums]

Venir vider des verres ici tout seul : bof... C’est le début de la fin ou quoi ?
Certains des habitués que j’aimais son partis... et je me sens seul...
Y’a personne ici pour vider un whisky avec moi ?

non ? ben tant pis...

Patron ? remettez moi encore du dernier, il était pas mal ...

b’soir

Candide

Pour mon Ami Tidiane
21 février 2008, par fabermother   [retour au début des forums]

J’aime ta discrétion.

J’aime ta compétence.

J’aime ta chaleur humaine.

J’aime ta tolérance.

Et j’aime aussi Camille et Rocbo.

Merci à toi, Tidiane pour ta patience et ton efficacité pour tout rebrancher la toile chez moi, en douceur et efficacité.

Un travail d’artiste !

Cela méritait bien une pizza, non ?

Je t’embrasse.

Faber

> Le café du Commerce
20 février 2008, par Eléonore   [retour au début des forums]

Un p’tit tour par ici pour dire à notre Big Boss des forum, notre Rocbo qu’il a laissé un excellent souvenir à quelques habitants d’un petit hammeau Limousin.

A l’unanimité, c’est quand tu veux que tu reviens nous rendre visite, partager une bonne bière de la Taverne (eh oui, nous avons fait des infidélité au café du Commerce...).

Pour une certaine personne, tu es sans conteste un être rare, selon son expression. Et je suis d’accord avec elle.

Et en plus nous te decernons le titre honorifique de la Meilleure Nounou, c’est épatant ce don avec les petits enfants...Tu as laisser un fabuleux souvenir à une petite fille, qui nous dis "il est gentil, il reviens quand ?"

Donc le secret est dévoilé, Rocbo n’est pas seulement doué avec les machines, il est aussi très doué avec les êtres humains, aimant partager, communiquer, découvrir.

Bisous Rocbo et a bientôt !

Eléonore

  • Big bisous
    21 février 2008, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Je renvoie le miroir, depuis la Provence au Limousin.

    La tour de Djini est bien arrivée, toute pimpante, et elle est opérationnelle en ce lieu.

    Merci Djini et Léo. Merci à Rocbo qui l’a véhiculé. Merci à Tidiane qui l’a installée et a tout vérifié sur les connections adéquates.

    Je suis de nouveau parmi vous.

    Faber

> Rompre le cou à l’hiver
10 février 2008   [retour au début des forums]

Bonjour à tous,

En levant un peu le nez et en regardant un peu autour de soi on peut s’apercevoir que nous traveresons une pèriode charnière de l’année.

Cela fait maintenant presque un mois et demi que notre bon vieux soleil a pris le pas sur la nuit. On commence à sentir sa chaleur... En se promenant un peu, si l’on observe les bourgeons, on voit qu’ils ont grossi. Une promesse ?

Bien sûr, c’est encore l’hiver et chez moi on peu s’attendre à voir la neige ou des gelées encore pendant au moins deux mois. C’est aussi le moment le pire de l’hiver. Le renfermement, le repli sur nous dure depuis maintenant longtemps, et une certaine nervosité règne. Les disputes éclatent facilement. Tout cela est finalement bien normal et bien humain.

Pour sortir de cet état il convient de rompre le cou à l’hiver et de regarder devant le printemps qui bien qu’encore loin s’annonce déjà. Il existe des évenements festifs pour ce genre de chose d’ailleurs. On y laisse les fous prendre le pouvoir pendant une journée... Peut-être parcequ’ils sont plus raisonnables que nous à ce moment là ?

Ici, il fait beau le soleil brille et réchauffe. Alors je vais sortir, respirer un peu et marcher au soleil pour rompre le cou à l’hiver.

Bien à vous tous

Candide

qui sème le vent....
8 février 2008, par isis   [retour au début des forums]

La tolérance et l’amour maçonnique, il y a déjà un moment qu’ils n’ont plus cours ,ici ou dans le salon d’à côté.

Si j’ai pris mes distances, c’est que l’esprit qui y règnait et qui m’avait plu a disparu.

Peu importe, le vrai travail se fait ailleurs, chaque génération de promeneurs le découvrent à son tour et disparait, il suffit de relire les archives pour le constater.

Pour que personne ne meure idiot :

Un beau jour de printemps,des FM et des promeneurs heureux de faire connaissance et se retrouver se préparaient à entendre une conférence qu’on leur avait annoncée comme touchant à leur sujet de prédilection encore mystérieux pour certains : l’ésotérisme et la FM.

Au lieu de quoi , ils subirent un long monologue d’un pseudo nouveau Dreyfus, venu nous raconter sa vie depuis le biberon jusqu’à sa retraite quelque peu précipitée , nous dire ses malheurs de faux vrai espion persécuté par les méchants nombreux internationaux mais surtout américains, et ...nous vendre sa prose contre espèces sonnantes et trèbuchantes.

Bien qu’interloqués pour certains du moins, d’autres étaient peut être dans la confidence , nous avons tous poliment écouté.

Mais l’un d’entre nous,plus excédé, mieux armé pour la discussion parce que plus entrainé et surtout mieux informé, porta la contradiction et exprima son étonnement devant pareille supercherie.

Il semblerait que depuis , le conférencier d’un jour aie gardé un crochet tenace contre le contradicteur, et ne rate pas une occasion de cracher son venin.

Au diable les diatribes, parait-il dans les naos, on en voit et entend d’autres !!!

Ce qui me frappe aujourd’hui c’est ceci :

L’hypocrisie explose,les masques tombent, les vrais liens s’affichent.

Même la célèbre Fraternité n’y a pas résisté....

Reste une question : jusqu’où ira la censure ?

....récolte la tempête.

Isis

  • La recherche du non.
    9 février 2008, par
    Eléonore   [retour au début des forums]

    En fait c’est cela, c’est l’eternelle recherche des limites, pousser pour voir jusqu’ou cela va.
    C’est très infantile comme façon de faire.

    Je me suis déplacée de 800 bornes et au contraire de toi, n’ai pas été déçue.

    Le sujet de cette rencontre, n’a jamais été "l’ésotérisme et la FM", si ce qui s’est parlé à un moment n’a pas plus a certains, libre a eux, il y avait quand même moyen de le dire différement.
    Pour moi, toute tranche de vie, est interressante à entendre.
    Les choses qui m’em...de le plus sont davantage les agressions et les jugements.

    Et y a t’il besoin forcément de porter la contradiction pour exprimer ce que l’on pense ?

    N’y a t’il pas moyen, tout simplement, de dire tranquillement ce que l’on croit bon, sans porter accusation ?

    Il y a toujours moyen de dire les choses autrement que en sautant sur les gens. Entrer en conflit ne fait que continuer à creuser le fossé, mais ça tu le sait parfaitement.

    Je te rappelle en outre tes paroles, Isis, après la rencontre :
    mélange de tristesse ,(c’est toujours comme ça chez moi quand ce que j’attendais avec tant d’impatience est terminée), et de joie profonde, de "plénitude" largements dominantes après ce moment de partage si intense...

    j ai découvert et vécu des choses connues intellectuellement mais quelle émotion de les vivre en vrai !

    Avec vous tous, que j’ai rencontrés , coeur à coeur...

    Avec Celui qui m’est cher, aussi, mais pardonnez ma discrétion sur cet émotion trop intime...

    merci, Faber, merci Momo, merci à tous ceux grâce à qui cela s’est fait.

    Alors, pourquoi tu craches dans la soupe maintenant ?

    De toute façon cela fait presque 1 an, il est peut-être temps de passer à autre chose, non ?

    • > La recherche du non.
      9 février 2008, par
      isis   [retour au début des forums]

      Eléonore,

      Cites moi dans mes propos le passage où je parle de déception personnelle.

      Je me suis exprimée exclusivement sur la conférence, en ce qu’elle est bel et bien le point de départ de la situation actuelle, ce que les absents au 21 avril ignorent évidement.

      Pas sur le avant après. Mais j’y reviendrai.

      Et à aucun moment, je peux te l’affirmer, on ne m’a dit que la conférence porterait sur les déboires judico- professionnels de Cobra sur lesquels à cette époque je n’avais aucune autre info que ce qui figurait sur le site de soutien et qui m’inspirait plutôt beaucoup de sympathie.

      Il a d’ailleurs été question que Cobra loge chez nous , puisqu’on pouvait penser qu’entre anciens militaires.......

      On m’a promis quelque chose sur l’Esotérisme, l’Alchimie, en tout cas en rapport avec LTB puisque c’était une rencontre dans les coulisses de LTB.

      Tu faisais évidemment partie des bien informés puisque tu avais voyagé avec le conférencier et que tu étais hébergée chez Faber.

      Et puisque tu dis et je te cites :

      « N’y a t’il pas moyen, tout simplement, de dire tranquillement ce que l’on croit bon, sans porter accusation ? »

      Je n’ai pas souvenir d’une conférence dénuée d’accusations et qu’on peut qualifier de tranquille .

      Qu’après, il lui ait été répondu de manière vigoureuse, c’est exact, le ton avait été donné, mais la parole était à tout le monde ...je ne t’ai pas entendu beaucoup protester...

      Pour le reste, je ne renie aucun des mots que j’ai écrit et que tu rapportes.Jai eu du bonheur ce jour-là.
      Nous avons accueilli tous ceux qui le voulaient le lendemain, contre une modeste participation que tous sauf 3 ont gentiment donné, eh oui hélas malgré les rollex et les gourmettes, nous ne nous nommons pas Crésus.

      Donc m’accuser de cracher dans la soupe me semble très inapproprié et ...assez peu dénué de tranquillité et d’absences d’accusations.

      Contrairement à ce que tu sembles penser, je fais nettement la part des choses et des êtres et dans les êtres, je sais qu’il y a toujours du bon.
      Mais je dénoncerai toujours l’hypocrisie qui veut qu’on proclame son amour pour les gens les gens mais qu’on les poignarde dans le dos.

      Nous étions passé à autre chose, le post de Cobra avait quel but ?
      provoquer , et ranimer les hostilités.

      On peut d’ailleurs s’interroger sur le but final de la chose ?

      Oui il est temps de passer à autre chose.

      J ‘ai contact personnel avec beaucoup ici , et , figurez-vous, du pain sur la planche.

      La démonstration en est faite.

      Toute Vérité est bonne à dire, mais pas toujours bonne à entendre .

      Isis

      Répondre à ce message

      • > La recherche du non.
        9 février 2008, par
        Eléonore   [retour au début des forums]

        Tout cela me fatigue.

        Tout ce que je sais, moi, c’est qu’ici, c’est un forum public, et que personne n’a a y laver son linge sale.

        Si les propos de l’un casse les pieds à un autres, et bien il n’a qu’a pas le lire ou bien il l’engueule en privé, ou bien encore l’indifférence, mais c’est peut-être trop difficile.

        Si ce qu’on a à dire n’est pas plus beau que le silence alors il vaut mieux la fermer. D’autant plus que plus on est persuadé qu’il s’agit de vérité, plus on s’éloigne de la justesse.

        Je me fiche de qui a commencer, il m’importe plus que cela ne soit pas entretenu, cela serait plus sage, non ?

        En tout cas je ne serais pas le nouveau chiffon à déchirer, ça c’est garanti.

        Répondre à ce message

        • > La voix de son Maître
          9 février 2008, par
          isis   [retour au début des forums]

          "Si ce qu’on a à dire n’est pas plus beau que le silence alors il vaut mieux la fermer. D’autant plus que plus on est persuadé qu’il s’agit de vérité, plus on s’éloigne de la justesse."

          écris-tu.

          C’est ton point de vue, je le respecte.

          Il aura d’autant plus de force de conviction que tu commenceras par l’appliquer toi-même.

          Tu n’étais aucunement concernée dans le différent de départ, pourquoi t’en es-tu mélée, si cela te pèse tant ? Il fallait ne pas lire , ne pas répondre.

          Sache que personne ne m’a jamais ne m’a dicté ma conduite et mes paroles.

          Et que moi, je n’ai jamais joué le rôle de la Voix de son Maître.

          Isis

          Répondre à ce message

          • > La voix des sombres abysses
            9 février 2008, par
            Eléonore   [retour au début des forums]

            On joue a "c’est celui qui dit qui l’est", hein, c’est un jeu, dis moi ?

            Tant que c’est dans la joie et la bonne humeur, je suis partante !

            Je me sens concernée dès que je suis bien quelque part. Et si je ressens des dissonances, j’attends et puis j’attends, et puis il arrive un moment ou j’y mets le nez.

            A contre coeur parfois, je reconnais, mais si je peux être utile pour aider à renverser la vapeur, et bien allons y.

            Mes proches savent très bien que lorsque je sors de ma réserve, c’est que quelque chose me les casse vraiment.
            Et là, l’étalage sur la place public me dérange beaucoup, ne serait ce pour le manque de respect envers les personnes qui se promeneraient ici (imagines, ou croient ils tomber ?) et le manque de respect envers les créateurs de ce lieu.

            Ils n’ont pas à savoir les inimités de certains, il n’y a pas à les arroser de tout ceci.

            Donc, j’exprime simplement là, mon NON au pli que prend ce forum, car cela m’attriste.Le pourquoi du comment ne m’interresse pas.

            Maintenir une ambiance légère et agréable est de la reponsabilité de chacun.

            Répondre à ce message

  • > qui sème le vent....
    9 février 2008, par
    Cobravif   [retour au début des forums]

    Le sujet de l’exposé était :

    Culture, Tradition et Humanisme, un espoir pour l’avenir.

    Malheureusement, des problèmes techniques nous ont privés de temps et surtout de la possibilité de projeter le CDROM sur lequel j’avais mis les illustrations de mon propos.

    Nous aurions gagné du temps car une image vaut souvent mieux que mille mots.

    Il semble que je me sois mal exprimé ce jour-là, puisque deux personnes m’ont pris pour un anti-américain primaire ; j’avais cru m’adresser à un auditoire où tous avaient les mêmes facultés de compréhension.

    Grave faute de ma part.

    Mais ce que beaucoup ont remarqué, c’est l’attitude incompréhensible d’un auditeur qui a oublié les règles les plus élémentaires de la courtoisie. Ceci étant d’autant plus surprenant qu’il se vante d’appartenir à un courant de pensée où la courtoisie est la base des rapports humains. Et d’y appartenir depuis 7 ans et plus, ce qui n’a rien à faire sur ce forum de promeneurs. Il existe des questions de métaux et de vestiaires, je crois...

    Cet auditeur a d’ailleurs proféré des contrevérités flagrantes qui témoignaient soit de son ignorance du système de retraite français encore en vigueur aujourd’hui, soit de son manque total de compréhension dudit système. Assez curieux pour un familier de la finance mondiale... Dommage.

    Mais comme le montre la photo qui se trouve en haut de cette page, ce café du commerce devrait être un hâvre de paix dans une cité aussi agitée que ne l’était Beyrouth lorsque ladite photo a été prise. Dommage que certains ne l’aient pas compris.

    Je vais donc arrêter de mettre du bois dans la cheminée - l’huile est de plus en plus chère et il paraît qu’il vaut mieux, pour la Planète se chauffer au bois, dont acte.

    Point n’est besoin de relancer l’incendie, sinon ce forum disparaîtra parce que ses modérateurs souffrent, et c’est bien compréhensible, de voir saccager leur bistrot qui pourrait être si sympa.

    Photo de bonheur

    Ma chère Eléonore, je profite de mon passage ici ce soir pour t’envoyer mes amitiés et celle de ma Gazelle, pour toi et ta fille.

    Nous avons pensé à toi, Françoise - ma douce moitié qui ne vous a pas rencontrées - et moi, parce qu’à Clermont-Ferrand, le Week-End dernier, nous avons vu une grande photo murale prise dans les Monédières, d’une femme et de sa fille qui, manifestement, conduisaient un touriste citadin en randonnée à cheval. J’ai pensé à vous, je l’ai dit à Françoise et c’est vrai que les deux cavalières faisaient penser à vous deux, avec même une certaine ressemblance.

    Le genre d’image qui lave l’âme des saletés d’un monde qui se perd dans la futilité.

    • > qui sème le vent....
      9 février 2008, par
      Eléonore   [retour au début des forums]

      Oui Cobra, il vaut mieux que tu arrêtes d’attiser ton feu car au lieu d’avoir une belle fermentation réussi, ta cornue risque de laisser échapper les gaz nécéssaires à la transformation. La technique de la calcination ne se pratique pas non plus à feu vif mais qui couve.

      Solve et Coagula. Mais juste ce qu’il faut, car si trop vite et mal de Solve, Coagula foutu.

      Je vous envois aussi mon amitié, et peut-être pourrions nous être un jour à cheval ensemble.

      Répondre à ce message

      • > qui sème le vent....
        10 février 2008, par
        isis   [retour au début des forums]

        Cobra :

        ""...Cela me rappelle une réunion à Marseille où J.M. m’avait traité de menteur et, pour ainsi dire de ringard....""


        Eléonore :

        « «  Et là, l’étalage sur la place public me dérange beaucoup, ne serait ce pour le manque de respect envers les personnes qui se promeneraient ici...
        ...Ils n’ont pas à savoir les inimités de certains, il n’y a pas à les arroser de tout ceci. » »

        « « Ne vous y trompez pas, malgré la fougue de mes propos, j’ai de l’affection, si je n’en avais plus, je n’écrirais mâme pas. » »

        « « Je vous envois aussi mon amitié, et peut-être pourrions nous être un jour à cheval ensemble. » »

        Mais non mais non, ma Chère Eléonore, nous ne nous trompons pas...

        ni dans la cécité

        ni dans l’affection

        ni dans tes attentes envers chacun d’entre nous.....

        Pas sûr que l’Alchimie fasse bouillir la marmitte...au sens figuré du terme !!!!!

        Allez , sans rancune , comme pour la compréhension, chacun fait selon ses moyens...et ses nécessités.

        Bon galop.

        Isis

        Répondre à ce message

        • > qui sème le vent....
          10 février 2008, par
          Eléonore   [retour au début des forums]

          Je ne vois aucun rapport avec la choucroute, mais l’important est de se comprendre sois même non ?

          En tout cas pas de quoi me désarçonner, les ruades et cabrioles verbales ne sont rien à côté de celle d’un cheval fâché.

          Et je suis habituée aux petits copains en arrière de la main ! lol

          Et si tu veux être à cheval avec nous, j’ai bien assez de chevaux pour t’en prêter un aussi, quand tu veux ! Et de quoi nourrir tout un régiment en gibier, champignons et autres bonnes choses.

          Et pas d’inquiètude, ils sont tous paisibles, sages et amicaux, donc rien à craindre.
          Le plus vif, je le donnerais à cobra, car je crois qu’il aime ça.

          Répondre à ce message

L’arroseur arrosé ?
8 février 2008, par JMC   [retour au début des forums]

C’est magnifique tout ces donneurs et donneuses de leçons, mais cela ne brille que pour ceux qui ne savent pas voir.

S’il fallait tolérer aux autres tout ce qu’on se permet soi-même, la vie ne serait plus tenable.

Je suis issu de la démocratie laÎque, de l’école de la tolérence, pas de celles des curés qui obligent à pardonner et à tendre l’autre joue.

Je suis issu d’une FM ouverte, tolérente, qui sait quand il faut pardonner, mais il n’a jamais été question, ni de se laisser écraser et encore moins par la connerie ou le mensonge, ni de courber l’échine devant la mauvaise foi et le parti pris institutionnalisé.

Rester dans votre fange si tel est votre bon vouloir, mais ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon vous n’en sortirez pas vivant.

  • >Je dois être au théatre...
    8 février 2008, par
    Eléonore   [retour au début des forums]

    ...de la vie, sans nul doute.

    On passe du scénario psycho au scénario cata en passant par le comico-dramatique.
    Et certains acteurs connaissent bien leur rôle, a tel point qu’ils s’y sont identifié.

    C’est connu comme patho.

    Oui, c’est déjà souvent comme ça autour de moi, rien de très original, en fait.

    Chacun croit que l’autre lui donne des leçons, chacun croit que l’autre en veut à ses idées, à ce qu’il est, croit que la conviction de l’autre est une agression à son intégrité et il défend ces pauvres convictions comme s’il s’agissait de sa propre vie.
    Je dis folie, que tout cela, tant que l’on a quelque chose à défendre, surtout des convictions l’Amour reste bien loin.

    Il ne m’appartient pas de savoir qui est dans l’erreur, à moi, qui estime ne pas forcément toujours avoir les yeux en face des trous, même pour moi même.

    Mais tant que je reste en phase avec mon coeur, je ne risque pas grand chose.
    Cela m’évite d’être bête, laquelle comme chacun sait n’est pas très éloignée de la méchanceté.

    Moi, cela me peine tout cela, je crois être arrivée dans un sombre troquet avec tout le monde bourré, qui veut convaincre à coup de point dans la gueule l’autre en face, avec le traditionnel roquet qui excite les combattants.

    Rien de bien original, c’est sur.

    C’est vrai c’est plus difficile de prendre sur soi avant de balancer de la merde à tout va. C’est plus difficile de ce dire, "bah c’est son idée, et alors." ET ALORS !!!

    Oui, l’autre pense autrement, ET ALORS ?

    Oui, l’autre me contrarie dans mes quêtes personnelles et me fait ch.. dans mes idées bien arrêtées,ET ALORS ?

    Oui, j’ai tellement, en fait, envie de lui ressembler, que je le pilerait pour cela, ET ALORS ?

    Et alors, qu’est ce que cela peut faire, si l’autre pense différement, est ce en lui martelant la tronche que cela ira mieux ? Est ce que cela ne nous fera pas ressembler à un "donneur de leçon" de faire ainsi ?

    Quand parfois, je dis à certains, que pour moi l’humanité est comme un enfant de trois ans (c’est vrai, elle casse pour connaître, elle se pouille, elle est maladroite, elle ne sait pas encore bien), c’est aux humains qui la compose auquel je pense, nos réactions sont souvent comme celles des touts petits.

    Moi, j’ai envie de grandir, pas vous ?

    Ne vous y trompez pas, malgré la fougue de mes propos, j’ai de l’affection, si je n’en avais plus, je n’écrirais mâme pas.

Tiens, si on parlait de finances...
6 février 2008, par Cobravif   [retour au début des forums]
Les temps se rejoignent

... au moment des soldes.

Je reviens sur l’"affaire" de la société Générale.

Tous les commentateurs y vont de la même antienne : haro sur les financiers spéculateurs qu’on oppose aux "bons", ceux qui sont des investisseurs. Même Mme Lagarde ou notre président qui joue les Chihuhua cocaïnomanes.

Cela me rappelle une réunion à Marseille où J.M. m’avait traité de menteur et, pour ainsi dire de ringard. J’étais le type même de l’officier de renseignement qui dit n’importe quoi en partant de faits tangibles.

Eh bien ! Où en est-on maintenant ?

J’ai commis un article sur mon site perso. Comme il est assez long, je vous en fais grâce ici, mais ceux qui veulent le lire pourront le trouver au lien que j’ai attaché à ce message.

Je ne parle pas de soldes ni d’âge. 7 ans et + ! Quelle aventure...

Encore des normes et mesures. Seulement, il y a un temps pour tout, même pour que les temps se rejoignent...

  • > Tiens, si on parlait de finances...
    6 février 2008, par
    Cobravif   [retour au début des forums]
    Les temps se rejoignent

    Pardon, je me suis trompé en recopiant l’URL.

    La bonne est au titre de l’article :

    http://desordresmondiaux.site.voila.fr/Finances/SGbidon.htm

  • > Tiens, si on parlait de finances...
    6 février 2008   [
    retour au début des forums]

    Mon pauvre serpent !

    Quand tu nageais en eau trouble pour pourfendre les complots des méchants américains, tu avais encore de quoi faire sourire.

    Mais quand tu veux faire des théories économistes fumeuses, tu es d’un pathétique.

    Ce qui est terrible en France, c’est que l’on vend n’importe quel médicament à n’importe qui !

    Dodo, l’enfant do, dormira bientôt.

    Bonne nuit !

    C’est quand que cela mue un cobra pas trop vif ?

    A+
    JMC

    • > Tiens, si on parlait de finances...
      7 février 2008, par
      C obravif   [retour au début des forums]

      Pathétique ?

      Mais à qui voudras-tu faire croire que l’homme doit rester au service de l’économie ?

      Quant à mes "théories", ce ne sont pas les miennes. Moi je me contente de regarder le déroulement des événements et de constater que Bernard Maris est plus dans le vrai que Jean-Pierre Gaillard, que Mme Lagarde ou Mme Parisot se rejoignent pour dénoncer les spéculateurs.

      Eh oui ! Les spéculateurs ont toujours été mis au ban de la société jusqu’au moment où ils ont pu faire avaler leurs théories et dématérialiser les monnaies.

      Pathétique ? Mais mon cher, si tu tiens tant à faire dans le pathos, sache que ce qui est dans la cornue prime sur la cornue elle-même, mais que sans la cornue, il n’y a pas d’Oeuvre.

      Donc, toutes vos "petites" arnaques de grande ampleur ne pourront perdurer que tant que la vraie civilisation, celle des cultures, restera paresthésiée.

      Ces pourquoi je maintiens que la culture et l’humanisme sont un espoir pour l’avenir, et que cet espoir se réalisera quand on se décidera à remettre les financiers et leurs séides à leur place de sujets de droit et non de faiseurs de lois.

      Mais certes, je suis pathétique puisque je n’ai pas 7 ans et +.

      Quant à pourfendre les Américains, cela montre que tu n’as rien compris à rien. Mon combat est contre les spéculateurs ; et leurs premières victimes sont les peuples états-uniens et par voie de conséquence les
      États-Unis eux-mêmes qui ont servi de moyen de « matérialisation de la dématérialisation »

      Mais il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut entendre.

      Errare Humanum est, Perseverare Diabolicum.

      Répondre à ce message

      • > Tiens, si on parlait de finances...
        7 février 2008, par
        isis   [retour au début des forums]

        éh l’ helvete aux rollex cliquetantes....t’as vu ?

        t’es aussi sourd que moi parait....on veut pas entendre ni l’un ni l’autre, bizarre ?

        qui s’assemble...etc...

        pourtant, c’est bien Jean Marc Sylvestre qui répond le vendredi matin à Bernard Maris, non ?
        ça doit être une question ,non de surdité, mais de prononciation, le prénom est diffcile à énoncer....

        tu crois que je lui avoue, moi, que Bernard Maris est mon idole ?
        non, il me croira jamais....

        qui s’assemble...etc...

        Isis

        Répondre à ce message

        • Jean-Marc Sylvestre...
          9 février 2008, par
          Cobravif   [retour au début des forums]

          ... Oui, c’est bien lui qui répond à Bernard Maris le vendredi sur France Inter, mais c’est bien à Jean-Pierre Gaillard que je pensais en opposant un économiste à Bernard Maris.

          Sylvestre n’est pas du même avis que Maris, le vendredi, et c’est intéressant parce que dans ces entretiens tous deux restent courtois et sans autosatisfaction.

          Non, je pensais aux positions générales de Bernard Maris, qui intervient sur d’autres médias que France Inter et à celles de Jean-Pierre Gaillard qui, même s’il ne commente plus la bourse sur France Inter - âge de la retraite oblige - continue à en parler ailleurs ou à écrire dessus.

          Et je trouve cela fort bien parce qu’il aurait été dommage qu’un tel spécialiste de la finance n’ait plus voix au chapitre.

          Je dois dire que je ne l’ai plus entendu ni lu récemment et que je le regrette. Mais, à moins qu’il n’ait changé d’avis récemment, il est assez partisan d’une régulation de l’économie par les seuls marchés.

          Ce qui n’est pas l’avis de Bernard Maris.

          Mais sans doute Isis n’a-t-elle comme références que les débats Maris - Sylvestre du vendredi sur France-Inter.

          C’est vrai que cela vaut mieux que pas de référence du tout.

          Répondre à ce message

    • > Tiens, si on parlait de finances...
      7 février 2008, par
      fabermother   [retour au début des forums]

      Je ne reconnais pas là la tolérance et l’amour maçonnique que l’on m’a appris, dans la virulence des propos.

      L’un est maçon, l’autre pas.

      Qui est le plus maçon des deux ? Vaste question.

      Patron, dans pas longtemps, on va fermer le troquet pour aller au soleil, le vrai.

      Pourquoi faut-il toujours détruire au lieu de construire ?

      Au fait, mon ordi prêté va en fin de course de vie. Alors si je n’interviens pas dans les jours prochains, c’est que je n’aurai plus de moyen d’intervenir.

      On me lira au téléphone les interventions. Mais on ne parlera jamais à ma place.

      Patron, tu peux fermer le troquet pour ce soir. L’ambiance n’est pas terrible.

      F

      Répondre à ce message

Les soldes ?
3 février 2008   [retour au début des forums]

On est au café du Commerce, donc on peut parler des soldes.

Il est très bien ce nom, je voulais juste lancer un débat, vous savez d’autres disent un dialogue, un échange, mais bon.........

Je découvre qu’il y a les sourds, les aveugles je savait déjà, les muets ici c’est normal, les doigts coupés ........

Aubergiste un gros paquet et on solde !
(Les soldes c’est bien de se débarraser, à n’importe quel prix, des stocks, des invendus, de ce que l’on ne souhaite plus garder.)

Le sous-titre du Café du Commerce, c’est où l’on parle de tout et de rien.

Donc moi c’est vrai je n’ai pas assez relevé la tête pour y voir des trous.

Il y a parfois de ces illusions d’optique !

Il pleut certes si on veut bien croire qu’il pleut, mais avec le soleil que j’y vois moi, cela va donner un très bel arc-en ciel, donc faisons vite un voeux !

Avec mon passeport maçonnique spécial, j’ai eu la joie d’assisté dernièrement à 3 initiations, dans trois loges très différentes, issues de 3 obédiences différentes, avec 3 rites différents.

Le premier avait été "reconnu" par un ami, qui est devenu son guide, puis son parrain, il savait toutes les réponses par coeur, il avait été très bien préparé, avait beaucoup lu.

Le deuxième a simplement répondu par curiosité à une annonce de recrutement parue dans son journal local, il avait jamais rien lu auparavant, il ne connaissait personne, et ses réponses étaient "gauches" mais tellement sincères.

Le troisième a fréquenté divers sites, beaucoup consulté et échangé sur internet, il avait des doutes par rapport avec ce qu’il avait cru comprendre, mais a su trouver au fond de son coeur la force de vouloir progresser.

J’ai assisté à 3 cérémonies très belles, dans un esprit de fraternité et de chaleur humaine très forte.

Je n’ai que 7 ans et un peu plus, et je n’ai pas encore mon cheval en haut du + 33, et je sais qu’il y a toujours et encore une pierre brute dans un coin, mais jamais je ne vais pouvoir dire que parmi ces 3 initiés il y en avait un bon, un moins bon ou un égaré.

Il n’y a pas d’initié au rabais !

Je laisse aux marchands du temple le soin de clôturer les soldes.

Et je lève mon canon (verre), chargé de poudre noire ou rouge (vin) à tous les loyaux et fidèles maçons répendus sur toute la surface de la terre.

Bon dimanche à tous.

Jean-Marc

  • > Les soldes ?
    3 février 2008, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Santé Jean-Marc !

    Quitte à te chagriner, et à frustrer certain(e)s une fois de plus, je ne répondrai pas à l’intéressant débat que tu lances.

    Je n’en parle qu’en cercle intérieur, n’en déplaise. Laissant libre à qui veut de porter les choses sur la place publique ou les parvis des marchands.

    On peut contiuer ailleurs si tu veux, tu sais, là où on ne te vois pas beaucoup (non, pas là ... encore plus loin).

    Au plaisir de partager le pain et le vin, au propre comme au figuré.

    Faber

  • saisie au vol...
    4 février 2008, par
    candide   [retour au début des forums]

    Bonjour à tous !

    Pardon mais je saisi l’info au vol : JM viens de nous avouer son âge... 7 ans...

    Mais je m’interroge... On a le droit de fréquenter les troquets à cet âge là ?

    Mais oui ! dans le même type de décompte je crois que je ne suis pas né... Et que quelques personnes autour de ce comptoir sont nées de la dernière pluie... Alors 7 ans... c’est bon... Laaargement !...

    A propos de la pluie, puisque des tuiles sont manquantes (heureusement, moi c’est par là que je passe) et que l’eau tombe du toit, pensez à demander au patron de moins mettre d’eau dans le pastis... pour pas qu’il se noie...
    Ha ! et puis aussi des petits parapluies sur les coktails... en plus ça fait joli.

    Je profite de la tournée générale de la semaine lancée plus bas par l’actionnaire principal pour prendre un bon chocolat, bien chaud et bien sucré : ça maintiendra ma bonne humeur... patron ? siouplait ?...

    Candide, un peu taquin...

    • > saisie au vol...
      4 février 2008, par
      isis   [retour au début des forums]

      ah mon cher Candide !!!

      7 ans, mais c’est l’âge de...raison, enfin, on le dit !!!!!

      c’est l’âge où mon plus jeune fils comprit brusquement que puisque lui changeait de chiffre à chacun de ses anniversaires, mes éternels 29 ans à chaque saint Amour cachaient un mystère que je me vis bien obligée de lui dévoiler....

      si l’actionnaire principale régale, je prends volontiers un pastis à l’abri, en attendant le soleil !!!
      et ...à ta santé, Candide, surtout !

      Isis

      Répondre à ce message

A moi les enfants..................
1er février 2008   [retour au début des forums]

Patron svp vous savez ou je peux me trouver une armure, inoxydable, avec beaucoup de kevelard bien épais, car je pars en croisade.

Les armes ?

Je les ai déjà !

Il y a tant à pourfendre que mon épée c’est l’amour et mon bouclier l’humour !

A+
JMC

  • > A moi les enfants..................
    1er février 2008, par
    Eléonore   [retour au début des forums]

    Moi j’en connais bien quelques unes des armures.
    Mais elles sont surement oxydables.

    Et pis, c’est pas pratique, si tu tombes, tu peux pas te relever...

    • > A moi les enfants..................
      2 février 2008, par
      isis   [retour au début des forums]

      Tiens , Eléonore au comptoir !!!!

      Bienvenue et tchinn, au fait !!!

      Dés à présent réjouissons nous , tu nous laissais croire que tu en étais encore à te demander si.... , à murir et remurir.... mais non, tu avançais et franchissais les étapes une à une comme tous les promeneurs cherchants ici.

      Contrairement à d’autre ,ton parcours vient d’être applaudi avec insistance, on a bien tout compris,les bons et les moins bons, toi,tu es dans les bons, tu n’as aucun souci à te faire !

      donc buvons !!!

      C’est drôle,jusqu’à présent,je ne comprenais pas exactement comme ça les discours sur l’Amour et la Fraternité, il faut croire que ma surdité est encore plus grave que je ne le pensais ou que je suis une incroyable naive....

      Isis

      Répondre à ce message

      • > A moi les enfants..................
        3 février 2008, par
        Eléonore   [retour au début des forums]

        Oh Isis, est ce de l’humour ou de l’amertume ?

        Je n’ai pas vu que cela été aplaudi, faut pas éxagérer !

        Je ne sais ce que c’est ces histoires de bon ou pas bon et c’est pas mon problème, je ne sais pas pourquoi tu dis cela et je pense que la raison t’appartiens.

        En fait si je ne disais pas grand chose sur mon parcours (entre autres raisons), c’était aussi pour éviter cela, lire des remarque que je ne sais si c’est du lard ou du cochon...

        Un humour spécial ou une franche jalousie ?

        Et puis pour la surdité, tu sais, il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre...

        Allez trinquons, Isis, c’est pas parceque j’ai pas tout compris à ce que tu dis que cela va m’empêcher de trinquer avec toi !

        Bises

        Eléonore

        Répondre à ce message

        • > A moi les enfants..................
          3 février 2008, par
          isis   [retour au début des forums]

          Oh Eléonore, de l’amertume ? che cosa è ?

          J’ai souvent de la colère, face à l’njustice et l’hypocrisie, beaucoup de passion comme une bonne Lionne 2ème décan, toujours de l’humour, quelquefois grinçant , j’en conviens.

          Mais de l’amertume , point, de la jalousie encore moins, je me demande bien de quoi ,de qui d’ailleurs ?

          Quand je dis que je me réjouis pour toi, je suis sincère, je le suis dans tout ce que je dis ou écris c’est bien là ce qui déplait parfois.

          Et si il faut mettre les points sur les I, ne me dis pas que tu n’as pas remarqué que l’arrivée de Mickael dans la "foule des initiés" a été salué par un bref "au boulot ,Mickael" , point de TCF pour lui.

          Et qu’ a suivi un discours sur les "bons" postulants qui prennent leur temps et les "moins bons "qui brulent les étapes, du moins c’est l’esprit et pas forcement la lettre des interventions récurrentes d’ailleurs depuis quelques mois.

          Je ne suis pas sûre que tous ces intervenants puissent se targuer de savoir pour Mickael et pour d’autres d’ailleurs, quand a commencé leur Quête, en quoi a consisté leur cheminement,s’ils ont eu les xx mois règlementaires pour être jugés dignes de Frapper, puisqu’ils ne sont pas dans le coeur desdits Frappeurs.

          Cela me navre de voir des promeneurs qui sont venus à côté croyant y trouver la ferme guidance dans la tolérance et l’Amour et y ont trouvé le Jugement et les étiquettes, pas mieux que dans la vie profane.

          Et crois moi, là ma surdité n’y est pour rien.

          Mon espace relationnel du sujet dont on cause ici est maintenant suffisament large pour que je ne prenne plus pour argent comptant tout ce qui s’écrit , quel que soit qui écrit.

          Ceci dit Eléonore,tu sais , ici c’est un peu comme dans une famille, le non-dit empoisonne bien souvent les relations, c’est pourquoi moi je choisis de dire.

          Soit absolument persuadée que je suis heureuse de trinquer avec toi, et que je serais par la pensée avec toi quand il le faudra.

          Pour moi, et pour l’instant , le sujet est clos.

          Isis

          Répondre à ce message

  • > A moi les enfants..................
    3 février 2008, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Salut, chevalier.

    Avec l’amour et l’humour (le gentil, pas le corrosif), tu devrais largement te passer d’armure encombrante.

    Bonne croisade,

    Faber

    • > A moi les enfants..................
      4 février 2008, par
      Isis   [retour au début des forums]

      Gente Dame

      Il en est de l’humour comme des baffes.

      Il y a ceux qui trouvent qu’elles sont gentilles

      Et il y a ceux qui les prennent en plein figure....

      comment il chantait déjà, Guy Béart, il y a bien longtemps ?

      Ah oui :" le premier qui dit la Vérité, il doit être exécuté..."

      Bon bon je sais la Vérité, y a du monde sur le coup,et du pain sur la planche, là.... (humour gentil...)

      Bonne semaine à tous autour du comptoir.

      Isis

      Répondre à ce message

      • Un p’tit caoua vite fait
        4 février 2008, par
        fabermother   [retour au début des forums]

        Pour ce qui est de la vérité, j’ai déjà été exécutée (par toi, mais comme j’aime tout le monde et donc toi, cela ne me tue pas vraiment, juste quelques irritations épidermiques très vite passées) à la dire, alors que j’avais mis des gants de velours. Sans gants du tout, tu aurais été horrifiée, tétanisée ...

        Pour le boulanger, il a toujours du pain sur la planche.
        La boulangère aussi, pour se mettre au boulot.

        Merci Patron de régaler tout le monde cette semaine. Et gratos please. Sur mon compte d’actionnaire à 99%. Au fait, qui veut acheter mes actions ?

        Faber

        Répondre à ce message

Un nouveau nom
29 janvier 2008   [retour au début des forums]

Tout nos amis (les plus connus) sont tous entrés, en passe de le faire, ou au pire un pied sous le porche.

Finalement les trop jeunes, les pas assez murs, les trop rapides (pour pas dire pressé) sont rejoints par les lents, les dégusteurs du temps qui ne doit pas être mesuré.

Faut-il désormais changer le nom de ce cher Café du Commerce ?

Avec toutes ces initiations, surtout celles qui attendent notre présence, compte tenu des promesses faites, ne faut-il pas le nommer le "Café des Voyageurs" ?

Et allons plus loin, maintenant que nous sommes quasi d’ici à fin 2008, tous des soeurs et des frères, ne faut-il pas le nommer le "Café de la Fraternité" ?

Des sites sur le monde FM il y en a plétore, plus ou moins doctrinaire, souvent sectaire, avec des rigidités, des tabous, voir des interdits.

Ici on peut parler de loges, de rites, d’obédiences, de grades, même de politique dès lors qu’il s’agisse de problèmes de société, et pourquoi pas de religion si c’est d’un point de vue culturel ou historique.

On peut échanger des joies, des peines, des questionnements, des anecdotes, du vécu et du rêve.

Je formule le souhait, même si j’ouvre le débat sur le nom, sur le vocable, que le fond, l’esprit, lui, ne vas pas changer.

Thé plus ou moins vert, champagne ou autre breuvage, qu’importe le flacon, si on conserve l’ivresse, celle de l’homme libre et de bonnes moeurs.

Patron, une triple tournée générale !

Jean-Marc

  • Il pleut
    31 janvier 2008, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Dans le Café du Commerce, ne vous y trompez pas, il y pleut beaucoup.

    Il faut garder les parapluies car la toiture n’est pas étanche, loin s’en faut.

    Il est vrai que l’on peut toujours chanter sous la pluie. Mais quand même, je n’ai pas vraiment envie de me pourrir les godasses quand la pluie tombe trop fort, hein !

    Pour la politique ou la société, je me campe derrière le comptoir tant que tu veux. Le bras de fer me fait même pas peur.

    Pour les joies et les peines, c’est un véritable jardin ouvert.

    Pour le reste, tu me permettras que ce soit discret.

    En ce qui concerne le nom, il a le nom qu’on veut bien lui donner dans son coeur. Chacun est libre de l’appeler comme il veut.

    Mais le Café du Commerce restera avec son nom d’origine (faut voir si je l’ai déposé à l’INPI lolll).

    Si tu as bien vu la photo qui préside au forum, tu comprends pourquoi, en mémoire, on ne peut changer le nom.

    Très douce nuit, et le Patron (celui-la alors !) nous offre sa tournée.

    Faber

> Le café du Commerce
25 janvier 2008, par isis   [retour au début des forums]

patron !!!

ton meilleur champagne s’il te plait !!!

on a une grande joie a fêter, aujourd’hui !!!

le premier qui devait etre le dernier est entre dans la chaine.

on s’en fiche de son rang dans la file, il est heureux et nous aussi , oh combien...

sante a Mickael et a tous !!! !

Isis

  • > Le café du Commerce
    25 janvier 2008, par
    mickael   [retour au début des forums]

    Grand merci à toi mon amie, nous t’attendons de pied ferme dans ce chemin fabuleux rempli encore de mystère pour moi mais très éclairé par la lumière.

    Ps : Ce champagne est extra je vais en prendre une deuxième coupe, après fini j’ai encore des piverts de mon repas d’ hier !!!

    Mickael

    • Champagne
      26 janvier 2008, par
      Etoile   [retour au début des forums]

      Joie pour toi Mickael...

      moi une seule flûte cela suffira merci, après je suis tout de suite pompette :-)

      Etoile

      Répondre à ce message

    • > Le café du Commerce
      27 janvier 2008, par
      fabermother   [retour au début des forums]

      Mickael, je pense que je verrai un petit mot de toi dans le forum principal. Ici nous sommes au comptoir. Mais aussi sympathique soit-il, ce café que j’ai créé, il ne remplace pas le chantier d’à côté.

      Fais profiter les lecteurs et promeneurs de ta joie. Ils en ont besoin.

      Patron, je prendrai bien une petite boisson amère, style gentiane.

      Douce nuit,

      Faber

      Répondre à ce message

    • > Le café du Commerce
      28 janvier 2008, par
      Candide   [retour au début des forums]

      Santé à toi Michael !

      J’éspère que ce chemin t’apportera ce que tu cherches et au-delà.

      Candide

      Répondre à ce message

    • > Le café du Commerce
      28 janvier 2008, par
      isis   [retour au début des forums]

      oula !!!

      calmos mon ami !!!

      il faut attendre longtemps, trèsssssssss longtemps.

      et puis faut être trèssssssssssss sage et trèèèèèèèèèès obéissante, pas rebelle , et trèèèèèèèèèèèsssssss respectueuse des hiérachies.

      et puis faut que tout soit bien propre en ordre dans les affaires administratives.

      Pasque t’as vu, suffit qu’un soir,alors que t’as tout bien dit tout ce qui fallait comme y fallait, il y ait épidémies de grippe + épidémies voyages d’affaires,donc plus assez de monde pour jouer aux boules et hop....t’es bon pour te murir encore 6 mois ou 1 an de plus !!!!!

      Toi,bon y a pas eu délire d’enthousiasme quand l’info est tombée, mais faut pas que ça t’empêche d’aller au boulot, sur le chantier d’à côté, qui sait, tu vas peut être m’y retrouver un de ces jours !!!

      allez t’inquiètes pas trop quand même, ça fait un bail que je suis mon Chemin,décue par quelques uns, uns ,enthousiamée et encouragée par les autres beaucoup plus nombreux.

      Je le fais en silence, c’est tout.

      Patron , au lieu d’écouter mes divagations d’alcoolo, servez moi donc un wise key, des fois que la wise finirait pas passer de mon estomac à mon cerveau....on peut toujours rêver....

      à la santé de tous ici !!!

      Isis

      Répondre à ce message

> Le café du Commerce
21 janvier 2008, par Heresya   [retour au début des forums]
http://www.editionsinitiatis.com

Bonjour,

Je voudrais seulement vous inviter à la lecture du livre "Le Grand Manuel de Franc-Maçonnerie" de Geoffray d’A en complicité avec 9 autres maîtres maçons.
Découvrez le sur le site
www.editionsinitiatis.com
Bien Frat.’.

Un petit coup dans le nez...
19 janvier 2008, par EMEREK   [retour au début des forums]

.......ça permet de parler un peu plus libéré .

Car il faut vraiment se libérer de la pression médiatique et lire les discours de Sarko(qui de façon évidente ne sont pas écrits par lui)
J’y vois une belle plume et peut-être un initié...

Lisez ,sans à priori ,le discours du Latran et son envolée sur l’Espérance...(oubliez les maladresses )

Lisez celui de Ryad avec un oeil spirituel.

Tout un programme...

Ce que je dis ici ,je n’oserais même plus le dire dans mon blog favori(qui le reste d’ailleurs) de peur de me faire lyncher ,car l’ambiance n’y est plus ce qu’elle était.
La régle maçonnique de l’absence d’opinion politique ou religieuse a disparu,on tire à vue...et au gros calibre...

Il existe des réactionnaires maçons.... : si,si ça existe mais ce ne sont plus les mêmes !!!

Ici ,je suis avec des amis que j’aime et qui me le rendent bien.

On peut tout dire aux vrais amis...

Salut à toi Ô faber ,content de te retrouver,peuchère !!!

Bises à toutes et tous(hips)

  • > Un petit coup dans le nez...
    20 janvier 2008   [
    retour au début des forums]

    Emerek ,

    Complètement à jeun...si si, c’est mon état presque permanent ;-)

    J’ai suivi ton conseil et relu le discours de Latran.

    Il est vrai que je l’ai trouvé le propos intéressant, bien que les maladresses m’ait beaucoup beaucoup génée...(la laicité moi je vis tous les jours...)

    J’y ai lu ce que je lis habituellement dans les discours de notre président : les catholiques vous ètes les meilleurs quand il est à Rome, les musulmans vous ètes formidables à Riad, nul doute que les bouddistes...les évangélistes...bref, le disours est d’une belle plume, mais ne me semble pas à moi d’une grande authenticité et d’une grande sincérité...

    Ton blog préféré qui est aussi mon blog préféré est ce que en font ceux qui veulent bien écrire dessus....partout il y a des provocateurs et des gens qui savent toutet le font sentir, voire des integristes.......il faut bien faire avec !

    Je reconnais que de temps en temps j’ai explosé à côté et que depuis je me tiens loin, mais c’est juste parce que pas FM , je sens tellement que ma parole ou plutôt mes écrits n’ont qu’une valeur...relative et proche du zéro que je préfère me taire que m’auto censurer...

    voila, moi, même à jeun, je dis tout aux vrais amis ...

    bon à jeun, oui ok mais quand même pas trop longtemps...

    la même chose que d’hab, svp Patron !!
    et un grand bonjour à tout le café...

    Isis

    • > Un petit coup dans le nez...
      21 janvier 2008, par
      fabermother   [retour au début des forums]

      J’aime beaucoup le créateur du blog. Mais dans les interventions, je ne me suis pas sentie vraiment "chez moi", malgré mes longues années de chantier.

      Je suppose que pour un visiteur de l’extérieur (ce n’est pas un pléonasme, c’est le léger distinguo avec les "visiteurs de l’intérieur"), ça peut-être pire.

      Ne désirant pas de polémique stérile pour un oui ou pour un non, je lis en silence et je m’en porte bien.

      Bisous à tous, faut que j’y aille. Ce soir je travaille.

      Patron, vous me garderez une petite liqueur de poire pour mon retour.

      Faber

      Répondre à ce message

  • > Un petit coup dans le nez...
    20 janvier 2008   [
    retour au début des forums]

    au hazard d’un détour, je trouve un écran et clavier, AVEC de la lumière, vide quelques instants et j’en profite.

    A l’ordre mon TCF, ressaisi toi !

    Dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es, dis moi quel est le rôle de la femme dans ton pays, je te dirai ce que vaut l’homme !

    Dans nos démocraties, si imparfaites, nous avons normalement l’avantage du débat d’idées, la liberté d’opinions et de pensées, avec globalement un concensus général visant à améliorer les choses, les situations, voir les gens.

    La responsabilité que tu as dans ta zone d’influence, ne doit pas servir à dresser les uns contre les autres, à cautionner ceux qui avilissent ou profitent démesurement de la faiblesse du prochain.

    Le président d’un état d’europe se doit de donner une image de cohésion sociale, sans parler de l’héritage des Lumières, toi, ce sont d’autres Lumières qui te font agir, entre les colonnes, mais aussi au quotiden.

    Je crois que je vais allez boire un coup ( à ta santé bien entendu)

    A + mon ami

    Jean-Marc

    • > Un petit coup dans le nez...
      20 janvier 2008, par
      EMEREK   [retour au début des forums]

      Tout compte fait je me sens vraiment très bien ici...

      L’ambiance "café du commerce" détendue,me rappelle certaines "agapes" où l’on refait le monde.

      J’en ai plus qu’assez des tirs à la Kalachnikov ou "quand j’entends le mot... qui ne me plait pas je sors mon pistolet"

      Ce mot... vous y mettez celui que vous voulez il ne faut pas beaucoup d’imagination...

      Et en plus il y a plusieurs solutions...

      On gagne presque à tous les coups...

      Bingo

      Et ....une binouze chef !!!

      Répondre à ce message

> Le café du Commerce
15 janvier 2008   [retour au début des forums]

Le caf est bien vide !!
Je viens de comprendre, ils sont sûrement en terrasse pour en fumer une petite, vu que ..
Je prend un thé et je viens vous rejoindre

Mickael

> Le café du Commerce
9 janvier 2008, par rocbo   [retour au début des forums]

Fabermother en rade
Le micro de notre chère Faber a rendu l’âme.
De ce fait, elle ne peut intervenir sur les forums ni répondre aux éventuels emails qui lui seraient envoyés.

Patience.
@+
®o©ßo

Vœux 2008
1er janvier 2008, par rocbo   [retour au début des forums]

 

@+
®o©ßo

L’esprit de Noël
24 décembre 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

Croyant ou non croyant, pratiquant ou non pratiquant, Noël a pris une dimension universelle de fête et d’émerveillement des enfants.

Cependant l’esprit de Noël ne souffle pas comme il devrait. L’égoïsme est plus souvent au rendez-vous que lui et le gaspillage encore plus.

Soutenons l’esprit de Noël pour qu’il règne sur cette période bien douloureuse pour beaucoup.

Patron, tournée générale ...

Faber

  • > L’esprit de Noël
    24 décembre 2007, par
    isis   [retour au début des forums]

    bon noel a toutes et tous

    paix dans les coeurs

    laissez place a l amour

    buvons ensemble.....

    Isis

  • > L’esprit de Noël
    27 décembre 2007, par
    EMEREK   [retour au début des forums]

    Bon allez ,puisque qu’on y va sur la pointe des pieds...

    Puisque dès que l’on parle de Noël il faut ,pour ne pas choquer,évoquer la non croyance....

    Puisque que le monde est coincé sur le sujet....Brrrr,il ne faut pas apparaître calottin...

    Eh bien je ne suis pas d’accord,Noël c’est Chrétien...n’en déplaise aux laïques de tout poil qui vont pourtant fêter la fête mais seulement en baffrant et en picolant.

    Chez moi c’est familial ,frugal,rituel,profond .Et j’assiste à l’office.
    Pourtant je suis maçon et bien trempé...

    Mais,nous maçons, nous avons le solstice et là tout le monde est réuni...

    Pourquoi ne pas discuter l’Aït ou le Yom Kippour...

    C’est déjà compliqué comme ça .

    Réunissons nous,femmes et hommes de toutes croyances, au solstice d’Hiver c’est un beau projet ,
    et laissons Noël aux chrétiens......

    Bonne année ..08

    La dessus pas de problèmes ,les maçons rajoutent quelques milliers d’années au chiffre......

    FRAT

La pensée du jour
17 décembre 2007, par JMC   [retour au début des forums]

sans aucune prétention, juste pour rire, voici 3 petites pensées :

plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite !

ceux qui ont de la chance, ne croient pas au hazard !

prendre son temps......
oui mais à qui ?

Je vous laisse pas le temps d’un café, je suis débordé de boulot et ce soir je faits le père Nöel pour une maternelle de petits enfants dont les parents sont en difficultés.

A+

JMC

La ruche et le miel
14 décembre 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Des bruits traversent les murs, mais comme évoqué je ne retourne pas en arrière, donc c’est ici que je m’exprime.

La FM est certes universelle, mais je me rend compte de plus en plus qu’il y a un fondement culturel inévitable en lien avec les régions, l’histoire de ceux qui en font partie.

Je suis d’une grande et très ancienne ruche, et encore aujourd’hui nous sommes très nombreux, fixons nos propres règles et n’avons que très peu de contraintes "juridico-politico-administravies" à respecter.

Aux USA ou en UK, bien que la culture anglo-saxonne puisse paraître identique, il y a des pratiques très différentes.

Ce n’est pas dramatique de parler d’Obédience ou des différences des rites, tant que l’on informe sans préjuger, sans comparer artificiellement.

La France est le pays qui a le plus d’Obédience, et qui généralement sont toutes très centralisées sur le plan de l’organisation, de l’administration, etc, etc, mais c’est aussi le pays qui a pour réputation de ne pas vouloir de trop grosses ruches, et donc vers 40 à 50 membres, font éclater les esseins.

Il en résulte souvent une course au volume, simplement pour exister ou pour être convenablement pris en charge.

Il y a hélas trop peu d’éléments disposant du temps necessaire pour capter les prometteurs, pour guider les égarés, pour créer des situations permettant de sonder les coeurs et les intentions des profanes et des cherchants, mettre en place des conférences, des expositions, des tenues blanches.

Je partage mes colonnes avec des FM d’origines africaines, d’amériques du Sud, indoues, des pays de l’Est, du moyen Orient, et c’est très évocateurs et instructifs.

Mais l’essentiel c’est que celui a goûté un jour, même un tout petit peu au miel de la connaissance, qui ne connaît pas encore réellement le chemin de sa future ruche, ne puisse pas trébucher inutilement sur un timbre poste égaré, un secrétariat débordé, le manque de courtoisie et de respect, de justice qui sied à un homme d’honneur se voulant FM au service, à l’écoute des autres.

Rassurez vous, du miel il y en aura bien assez pour tout le monde, car sa douceur et sa chaleur réconfortante est en chacun de nous.

Il fait très froid ici, chez moi, donc patron un bon grog svp, avec une cuillière de miel bien entendu !

Jean-Marc

  • > La ruche et le miel
    15 décembre 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Hello.

    Ce jour, le temps n’a pas été clément sur mon grand Sud. Vent, pluie, grève partielle SNCF, ce qui m’a empêchée d’aller voir une amie très chère à Cannes.

    Alors je viens prendre l’apéro au caf’com.

    Tes propos, JM, sont très intéressants. J’aimerai bien en débattre dans un autre lieu, pas très loin. J’attends ton coup de bigophone pour te refaire le plan d’accès.

    Tu dis que les murs ont des oreilles ? Mais j’espère bien ! D’ailleurs, je n’aime pas de trop les murs bétonnés, je préfère des tentures discrètes. Donc, je t’attends ailleurs.

    Patron, je prendrais bien un petit verre d’hydromel.

    Faber

  • > La ruche et le miel
    16 décembre 2007, par
    Etoile   [retour au début des forums]

    J’aime beaucoup le miel. il m’est déjà arrivée de finir un pot à moi toute seule d’un seul coup ! (j’avoue que ce n’était qu’un petit pot).

    Le miel "toutes fleurs", riche en saveurs diverses... le miel de colza, d’une très jolie couleur ambre... le miel d’acacia, très pâle avec un arrière-goût résineux... Mmmm

    Il y en a d’autres...

    En plus le miel est un excellent désinfectant : les anciens Egyptiens (entre autres) en étalaient sur les plaies ouvertes. Cela aide à la cicatrisation (à condition que l’on se retienne de le lécher bien sûr !).

    Tu m’as donné faim ! Patron, un thé avec beaucoup de miel s’il vous plaît !

    Etoile

    • > La ruche et le miel
      16 décembre 2007, par
      isis   [retour au début des forums]

      Partageons ensemble une tisane sucrée au miel d’acaccia, chère Etoile, je l’adore...

      Et prenons ensemble le temps de déguster , sans souci , ni de QI ni de QA , juste le bonheur de la découverte de l’autre, sincèrement, authentiquement, profondément.

      Laissons aux ouvrières de la ruche de JM le soin de faire jusqu’au bout et sérieusement leur butinage.

      Comment ça Patron, y a plus de tisane ?

      Bon alors un thé à la menthe, faut que je m’entraine.....

      Isis

      Répondre à ce message

      • > La ruche et le miel
        17 décembre 2007, par
        Etoile   [retour au début des forums]

        Pourquoi tu parles de QI et de QA ?

        Ah si, je suis allée faire un tour à côté. Je suis douée, n’est-ce pas ? J’arrive à être à la fois dans le bâtiment d’à côté et dans le café. De l’ubiquité ! (c’est bon, pas la peine de m’expliquer que j’ai juste ouvert deux fenêtres...)

        je n’ai jamais fait les tests ni pour l’un ni pour l’autre. Je suis tombée une fois sur un test de QI en ligne.

        Première question : il y a un vase dessiné avec une tige dedans : indiquer ce qui manque.

        Réponse que j’ai donné, pour autant que je m’en souvienne :
        Pourquoi manquerait-il quelque chose ? On a parfaitement le droit de placer une tige dans un vase. D’ailleurs Morticia Addams coupe les fleurs pour ne laisser que les tiges. En plus c’est un dessin, et un dessin représente ce que l’on veut. Sinon la peinture abstraite n’existerait pas.

        L’ordinateur imperturbable qui répond : passons à la question suivante.

        J’ai laissé tomber.

        Le test de QI ne représente pas l’intelligence de quelqu’un il prouve seulement que ce jour-là, la personne testée a accepté de se soumettre à la logique du test. Qui n’est pas si logique que ça quand on y réfléchit.

        Je n’ai pas testé l’affect. C’est généralement un test que l’on fait faire aux malades mentaux : certaines maladies génétiques empêchent le développement de l’affect, d’autres l’augmentent considérablement.

        comme j’ai la chance (?) de ne pas être atteinte de telles maladies, je suppose que je suis dans la moyenne.

        Si c’est un test aussi stupide que celui du QI, il n’indiquerait pas grand chose, de toute façon...

        plus de tisane ? Plus de tisane ?! Patron, il faut renouveller les stocks d’urgence !
        Il vous reste du miel au moins ? oui ?
        Bon eh bien, c’est parfait.

        Je prendrai un thé au miel, alors.

        Etoile

        Répondre à ce message

        • Le QA
          18 décembre 2007, par
          fabermother   [retour au début des forums]

          Je n’ai pas testé l’affect. C’est généralement un test que l’on fait faire aux malades mentaux : certaines maladies génétiques empêchent le développement de l’affect, d’autres l’augmentent considérablement.

          Ouuuufff

          Mon QA me semble normal, mais qui peut le dire, sinon moi ?

          Je m’occupe un peu-beaucoup des ressources humaines dans l’entreprise qui m’emploie à l’heure actuelle.

          Bien-entendu une entreprise du BTP. J’aime être sur le chantier.

          Vous savez ce qui fonctionne vraiment ? Un peu de travail, beaucoup d’écoute. Et, pierre angulaire, de l’amour.

          Patron, je pars travailler, mais un petit café-noisette m’aiderait (surtout que je suis entrée très tôt ce matin, d’un autre chantier).

          Faber

          Répondre à ce message

  • > La ruche et le miel
    23 décembre 2007, par
    Cobravif   [retour au début des forums]

    Tu as écrit :

    « le manque de courtoisie et de respect, de justice qui sied à un homme d’honneur se voulant FM au service, à l’écoute des autres. »

    C’est très bien de l’écrire...

les mots et les idées....
12 décembre 2007, par isis   [retour au début des forums]

Que c’est dur de se comprendre quand on communique......

Voyez nos grands qui nous gouvernent...ils ont parlé ensemble, sous une tente je crois , on pensait que quand ils se parlaient ils parlaient du même sujet , ben non !!!

Y en a un qui a entendu parler d’un sujet , l’autre n’en a pas entendu parler du tout....Problème de traduction, qu’y z’ ont dit...

Remarquez bien , ça se peut, ça arrive souvent qu’on emploie les mêmes mots mais pas dans le même sens...

Tiens moi ,avec l’helvète, combien de fois on s’accroche pour cette raison !!!!...
un linge, pour moi c’est un mot générique qui désigne toute pièce en tissu , que ce soit une chemise ou un mouchoir ; pour lui , c’est une serviette de toilette...

Je ne sais plus pourquoi je raconte nos histoires de torchons, au comptoir ,à l’helvète et à moi ?

Ah si !!!

C’est parce que j’ai remarqué que y a pas que chez nous qu’on se mélange les pinceaux en vocabulaire et en contre sens !!!

Ces dernières semaines, j’ai pu voir que les mots baffes, disputes, attente, patience, confiance, tolérance, quête, hypocrisie, bazooka, (ah non ? pas bazooka ? alors peut être fusil de chasse, moi, les armes qui font trop de bruit ....) bref, on avait bien chacun notre petite idée sur la chose, mais pas forcément la même que celle des autres.....

Et bien sûr, chacun d’entre nous tient à sa version, on argumente,on fustige,on hausse le ton, on grimpe sur la marche la plus haute de son échelle pour montrer qu’on est le meilleur parce que le plus haut, donc on a raison.

Comme si on pouvait mélanger les torchons et les serviettes !!!

Heureusement,je m’en fiche, et vous savez pourquoi, ???

Encore 13 jours, et le Père Noêl arrive !!!!!!!

Alors moi j’oublie tout, tout , tout : dans sa hotte, il aura forcément plein plein d’amour que je pourrai partager !!!!

et du bon Wise key parce que faut ce qui faut quand même, pour trinquer !!!

Isis

  • > les mots et les idées....
    12 décembre 2007   [
    retour au début des forums]

    Pour le moment tout va bien !! Pas de panique
    Pas de tente en vu avec un individu suspect hypocrite en quête de vengeance et masquer d’un torchon ou d’une serviette armé d’un bazooka ou d’un fusil voulant buter le père Noël ouffffff nous aurons nos cadeaux
    Trêve de plaisanterie

    Si il y a de l’amour au comptoir et bien j’en prendrai un grand verre et tourné général ..........
    Un grand verre pour tous
    ( l’abus d’amour n’est pas dangereux pour la santé. soyons fou )

    Mickael

    Ps : je me demande bien qui va pouvoir faire le pére Noël cette année une idée ??

Les voyages forment la jeunesse
11 décembre 2007, par JMC   [retour au début des forums]

Bon la jeunesse on le sait tous, est une question d’esprit !

Je précise que je n’ai aucun lien avec eux, mais qui a entendu parler de la 1ère rencontre FM interobédiences francophones à Jérusalem en février 2008 ?

Un petit café et hop au boulot !

A+
JMC

Fièvre
8 décembre 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

Salut !

Ben je vois qu’il n’y a pas beaucoup de monde au comptoir. Je suppose que chacun vient d’entrer dans la période fiévreuse de préparation de fêtes ou d’angoisse des fêtes.

En dehors du clinquant et du commerce, il ne faut pas oublier que Noël est symbole de paix et de partage, dans la douleur ou la joie, dans la richesse ou la pauvreté.

Patron, un thé à la menthe, pour que je médite zen. Merci.

Fab

La Flèche à l’heure de l’apéro LOL
24 novembre 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

23 novembre 2007, par La Flèche
Mais c’est quoi un Franc-Maçon ??? ben ouais ??? c’est quoi ???

Bijour toul mond’ ;)

bon ben ji dirai qué...

si pas si facil...

dabor dître "maçon" tout court.

même si tri dificil !!! enfin surtout plou dour di porter li sac di ciment (même s’il est passé de 50kg à 35) qué di tinir li fil à plomb. (sic)

Mémoi, j’ti jur’ si "cité" (cf. Platon) à rifaire j’y prifèrerais dître celui qui apporte à boire aux ouvriers. La madelon par ixemple...comme la Cardinale dans Il était Une Fois dans l’Ouest à la fin dou film.

Arrrrhhhh !!! za né dévé pas ètreuu vazil, la GonsssdruKZion des Pyramides, ni des chemins de fer non plus, heu... là je déraille surtout en ce moment, la tension monte surout du côté des caténaires...et alors, pour les cathédrales, rien que d’y penser gemmail, gemmail... (heu les spécialistes en vitraux comprendront)

Ji souis horsoujet là ???

Alors d’accord, d’accord, ji vé tout dloit, dilect, au Café di Commerce, sans ripassé par la caze dipart, sans touché à mon rigim spicial, ni à ma prime di dipart à la ritraite, mais ha là là, ça m’a l’air un peu li bordel là bas...li café di commerce, y’a la poubel, les rouines et tout... ça mi fait des mauvaises impressions... rappel un peu mon pays... ??? Si pas tri sympa... ça li fée pas star’ac...

Par exemp à l’Est tout li mond i voit lou souleou si livé quand y’a pas di nouages. Mais quand y’a dou Mistral (comme Frédéric) on li voit.

J’y vérifie tous li jours di la simain di 35heures, même sans heures supp’.

Encor’ plous à l’Est qué vous, ceusses du viou port, isemple à Mougins, (prononcer Mou-Gin..pas comme gin-fizz, ni Moudjinn’, non, Mou-Gein (du verbre geindre) (pays où Picasso... bref, il a tout de même peint Guernica) doux pays où le prix des cerises excède parfois le sac d’héro, la petite michette tranchée de pain complet était à 2€79 dimanche dernier aux abords du Manoir de l’Etang. Mais il faut bien sustenter les golfeurs à leur juste valeur. C’est un sport à handicap ne l’oublions pas. (à cause de la voiturette pour les plus fragiles du pédibus gambus). On n’arrête pas le progrès.

Comparé au taux actuel du Rmi, combien ça fait de michettes et pendant combien di temps on peut mangé ??? Evidemment, cela ne comprend pas le coucher... Car comme tout le monde le sait, qui dort dîne... J’envoie une pensée sincère à tous ceux qui ont, ou pas, compris ce message. (je ne veux vexer personne, mais j’ai un petit lecteur, sans le nommer, et à qui j’ai donné ce lien, qui ne comprend pas toujours si qui j’icrit... hi hi hi. Normal, tout est en codé. I faut si connaître... si ti connasse pas, ti kompren rien... si normal !!! signé : LF.

ps : tri discretement, j’ispèr pirson’ i lira mon missag. car là ji balance pas mal : di franmassons dissi ??? vouvoulé dizixempl ??? exmissioulimairmmouillot,feujmedecinpaixàsonâme, et les 99%du mondedelapolitictoutestendancescons fondus.

Par contre je ne saurais dire si Confucius en était.

Alors là, ji sé pa. Cela demeure un grand Mystère pour moi.

Une chose i soure... moi j’en souis pas.

Mirci, missiou Rocbo di m’avoir pirmi di vinir m’exprimé sir ton fourum. Siti tri sympa. Mais j’ai ouné choz à ti démandé, si à l’entré du Café du Commerce ti peux mettre une belle blonde à forte poitrine ça mi firai plizir... Thco !

====> La Flèche

Echanges divagatoires et lecture du we
24 novembre 2007, par La Flèche et Faber   [retour au début des forums]

14 novembre 2007, par La Flèche
Esprit ??? es-tu là ???

Hum-hum... reconnaître porter en soi plusieurs personnalités relève d’un petit trouble sans importance qui aurait nom "schizophrénie"... Mais nous le sommes tous, donc, pas de problème de ce côté-là. A chacun d’apporter sa petite pierre à l’édifice.

L’une de mes personnalités et lecture de ce jour vous apportera donc ceci, et fait donc office de petit rapporteur.

En attendant le compas et l’équerre. A chacun ses outils...

Le Solitaire :"Oh ! ... et dire qu’il y a des hommes au monde qu peuvent se prendre pour quelque chose... Quel monstre de bon sens que ce terrible individu !"...

Le solitaire :"Pour quoi faire l’esprit ? A quoi te sert ton esprit ? A être bête. Qui n’a pas d’esprit n’est pas bête. Le parfait n’a pas d’esprit. Si le coeur avait de l’esprit, on serait morts. Dès qu’il se ressent de l’esprit, le coeur est en peine ; il pâtit, il se serre ou il se hâte ; il doit se défendre. Contre quoi ? Contre l’esprit. Si la nature, cette imbécile, a dû nous inventer un peu d’esprit, c’est qu’elle n’a pas su donner au corps de quoi se tirer tout seul d’affaire en toutes conjonctures, sans bavardage intime et sans réflexion."

Faust :C’est clair. De sorte que, si la Nature avait eu beaucoup plus d’esprit, elle eût fait l’économie de ce peu qu’elle nous donna.

(extrait de Mon Faust. Paul Valéry) trouvé 2€ sur le stand d’un marchand de livres anciens du Beausset au Salon du Livre de Mouans-Sartoux.

Et juste à côté une surprise... pour plus tard.

De tout coeur avec vous.

J’arrête de penser... que j’ai de l’esprit. Rien que d’y penser mon coeur se serre.

A cela je préfère de loin serrer le vôtre contre le mien.

N’y voyez là aucun mauvais esprit.

La Flèche.

ps : J’ai appris aujourd’hui même que ça ouvrait les chakras... mais qu’est-ce qu’ils n’ont pas inventé ??? ces humains...


Ô cruel Zénon d’Elée !
15 novembre 2007, par fabermother

Je ne te dis pas "bienvenue", car je devine, malgré ton nouveau pseudo, que tu es un(e) promeneur(euse) depuis longtemps. Heureuse de te lire.

Certains de nos lecteurs habituels ne comprendront pas forcément la teneur de ton post, mais je pense que l’ai compris.

"Coeur contre coeur" veut dire aussi "coeur à coeur", ou "coeur dans coeur".

Les propos du texte de Paul Valéry ne recueille pas en totalité mon adhésion, surtout sur la nature, mais qu’importe ! Valéry n’a jamais prétendu être le prototype de la joie de vivre.

Pour l’ouverture des chakras, nul besoin d’exercices compliqués. Il suffit de vouloir (pouvoir) être en harmonie avec l’univers, donc les autres et soi-même entre autre. Facile à dire, pas facile à faire, je sais.

A plus, ici ou là.

Et n’oubliez pas que le soleil se lève à l’est.
Faber

Ps : pour quand la surprise annoncée ? ;-)


Ô cruel Zénon d’Elée !
17 novembre 2007, par La Flèche

Interdit de divaguer : s’applique à Diogène dit le Chien... ce qui ne l’empêchait pas de vivre dans un tonneau c’est suspect...

Hé oui,
Un si grand poète au ministère de la guerre ça devait cacher quelque-chose. Fauteuil 38 ? Symbolique du nombre ?

S’il n’est pas le symbole de la joie de vivre il est pour moi le symbole du génie du Verbe.

Son style est inimitable et je ne m’en lasse pas. Peut-être Villiers de l’Isle-Adam l’a-t’il surpassé, mais qui le connait ? Arrière-arrière-arrière petit fillot du Villiers Grand Maître de l’Ordre de Malte, mort dans la dèche, et un peu ignoré du Grand Monde. Le maître de Mallarmé en tous cas qui l’a aidé jusqu’à la fin. Je ne sais s’ils étaient FM,ou R+C ou autre, mais bon, il s’entraidaient, c’est pareil et de par leur fonction ils connaissaient de longue date cette propension qu’à l’humain à toujours vouloir se distinguer par des grades. Bref, pour moi la Quête c’est Le Livre. cf. Henri Mondor, successeur justement au fauteuil 38.

Il est en quelque sorte mon gadlu à moi, "Le Livre". A ne pas confondre avec glandu bien entendu.

La Magie des mots est parfois plus forte que les intentions dont ils sont animés.

Peu importe en tout cas. J’ai cité le passage du solitaire, car arrivé au sommet justement, même Méphisto a les miquettes, et ne veut plus suivre. Et ça fait un peu concurence à Nietschze et son Zarathoustra. Voilà. De quoi vous rendre chèvre... Bref, l’anecdote c’est que le jour où j’ai trouvé "Mon Faust" tout vieillot, dans son jus, c’est rigolo que sur le stand du vendeur (du Beausset, je l’ai précisé)était juste à côté un tout petit fascicule, un peu cher(35€) vu l’engin usagé et en état de décrépitude évidente qu’était cet assemblage de quelques pages jaunies. Je n’en ai donc pas fait l’acquisition. Mais il est rare m’a-’on précisé. Donc, un de ces jours, irai-je au Beausset, et je le marchanderai à 30 ?

Mais ce qui était drôle c’était le nom de son auteur :
I. Bertrand.

Le titre ce sera pour la prochaine fois, et le sujet traité te laissra d’équerre toi aussi, chère Faber. Lol !

Les surprises : l’une après l’autre. Comme les marches d’ailleurs. Mais moi, peu m’importe, puisque je suis déjà montée en flèche... Ah ! Cruel Zénon ! Vent ascendant. Je n’étais pas lestée. Heureusement Cerbère m’a recrachée... Alors, je mets le creuset à feu doux, pour ne pas me faire encore péter le mercure ou je ne sais quel métal à la figure. La redescente est parfois ardue. Surtout au haldol !

Ah ! Cette bague !!! Mais d’où ils l’ont sortie ?

Tout droit d’un bazar où Salomon lui-même aurait traîné ses sandalettes ?

Mais non, Valéry n’était pas triste. Pour écrire :

"Que dans le ciel placés, mais yeux placent mon temple ! Et que sur moi repose un autel sans exemple !" il ne fallait pas être triste mais vibrant de cette étincelle que beaucoup cherchent et ne trouvent pas. Un peu barge, je vous le concède, mais quand même... barjavoun en provençal veut dire : "L’Etoile du Berger" ou "Aphillantes Montpeliensis"... une jolie fleur des champs. Et comme Paul a vécu à Montpellier... ça ne m’a pas étonnée du tout que ce lieu soit "chargé".

A suivre... L’enquête continue...

A ceux pour qui ces propos semblent obscurs, qu’ils n’hésitent pas à poser mille questions.

Pour moi, nul secret, nulle Vérité cachée. Nulle obligation à ceci ou cela. Libre comme l’air dont je ne manque pas parfois dans mes propos, mais Faber me connaît.

Tout est "écrit", il n’y a plus qu’à décrypter. Et la compréhension appartient à chacun. Là où cela se complique, c’est quand l’un dit à un autre, "c’est moi qui ai compris". C’est ma vision du cadeau que j’ai reçu. UN frère n’est pas quelqu’un qui est pareil. C’est quelqu’un qui comprend... l’autre. Wizzous de la wizz... ===> La Flèche

Dormez en paix
20 novembre 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

En effet, Fabermother qui me connait bien, c’est parfaitement que si je veux dire quelque chose à une personne en particulier, je ne me suis jamais embarassé de rien pour le faire, certes avec les formes !

Mais dormez en Paix, j’ai appris à promener mon regard à gauche, à droite, et aussi derrière moi et à accepter de tendre la main et ouvrir le dialogue, même avec mes ennemis.

La nuit, le ciel brille, on regarde vite car il fait très froid, et c’est à l’intérieur de son coeur que l’on essaye de prolonger la clarté.

Je veux bien payer une tournée, du beaujolais nouveau par exemple, même si cette année, j’ai eu du mal pour en trouver du bon, bien typique avec de la longueur, et une rondeur pas trop acide.

Avec un petit boudin aux oignons et à la crème, purée de pomme et marron, je ne vous dis rien de plus.

Si, juste une chose : dormez bien, dormez en Paix !

  • > Vivez en paix
    21 novembre 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Nos ennemis d’aujourd’hui deviendront nos amis de demain.

    C’est beau. Et c’est la Voie. Toute simple dans son austérité et sa chaleur humaine.

    Je suis d’accord pour le petit repas qui pourrait s’appeler Agapé. Le partage.

    Patron, une tournée, offerte par notre Ami, de Beaujolais nouveau !

    Comme le pain et le vin partagés réunissent les cœurs !

    A votre santé, et après, un sommeil paisible, dans l’harmonie de l’Amitié.

    Faber

N’est pas étoile qui veut...........
19 novembre 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Sachons raison garder, tout ce qui brille n’est pas or.

C’est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son, que certaines personnes semblaient brillantes, avant d’avoir l’air con !

Eh oui j’ai mes humeurs !

Patron, vous avez toujours votre fusil de chasse chargé(*) et planqué sous le comptoir ?

Bonne journée à tous

Jean-Marc

(*) que l’on se rassure, les cartouches sont spéciales, c’est des anti-faux-culs, des anti-lâches tordus et vils, on peut aussi les utiliser contre la connerie

  • > N’est pas étoile qui veut...........
    19 novembre 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Oula ! Oulala !

    Je n’avais pas prévu de gilet pare-balles en entrant dans le Caf’Com’ !

    Et comme le patron du troquet est mon associé, va falloir que je me planque derrière le comptoir pour vérifier qu’il n’y a pas de balle meurtrière !

    J’ai quand même charge d’âmes, hein !

    Bon, je viens de vérifier, rien de meurtrier. Mais il y a aussi les bleus aux cœurs et les bleus à l’âme.

    Je vous propose une tournée générale, pour en papoter tranquillou. C’est le patron qui régale. Restons zen.

    Faber

    • > N’est pas étoile qui veut...........
      19 novembre 2007, par
      Etoile   [retour au début des forums]

      Si c’était un message pour moi, par rapport à ma colère à cause d’un voisin (j’espère qu’il ne viendra jamais ici), je tiens à signaler que je sais parfaitement que la rage n’est jamais la bonne solution.
      Même énervée, je m’efforce de n’être jamais insultante et de toujours dialoguer.
      Donc si j’ai empoisonné indirectement l’ambiance du café, je présente mes plus sincères excuses à tous. Ici, c’est un merveilleux lieu d’échanges, et je m’en voudrais terriblement s’il fallait maintenant se promener en gilets pare-balles...

      (pour info, si mon pseudo c’est Etoile, ce n’est pas vraiment parce que je me voudrais telle mais plutôt pour me rappeler de toujours regarder en direction de l’Etoile... :-) )

      Puisque le patron régale, je crois que je vais prendre un lait menthe. Merci

      Etoile

      Répondre à ce message

      • > N’est pas étoile qui veut...........
        20 novembre 2007, par
        Candide   [retour au début des forums]

        Bonjour,

        Puisqu’une tournée est en cours et que c’est le matin, je prendrais bien un double expresso.

        Chère Etoile, je n’ai pas l’impression que ce message t’étais destiné en particulier.

        Mais à qui l’était-il ? Depuis hier soir la question me hante...

        Bonne journée à tous,

        Candide

        Répondre à ce message

      • > N’est pas étoile qui veut...........
        20 novembre 2007, par
        fabermother   [retour au début des forums]

        Coucou,

        Je pense que si ce post t’avait été destiné, soit JM l’aurait dit, soit il se serait abstenu.

        Pour la direction de l’étoile, je crois bien que nous sommes plusieurs à la contempler dans la nuit.

        Elles sont multiples, les étoiles, et chacun peut cueillir celle qu’il désire dans ce vaste jardin de la voute étoilée.

        J’ai un faible pour l’étoile polaire qui dirigeait les marins et les voyageurs dans notre hémisphère nord.

        J’ai aussi un coup de coeur pour l’étoile du soir et du matin, qui cependant n’est pas une étoile mais une planète proche : Vénus !

        Au fait, si le "voisin" devait débarquer par inadvertance derrière notre comptoir, il en serait quitte pour offrir plusieurs tournées et se réconcilier avec toi.

        Le Patron veille.

        Tchin, je viens de me faire servir un petit Kyr royal. Comment ça ce n’est pas provençal ? Si j’aime, c’est provençal ! Na !

        Faber

        Répondre à ce message

> Le café du Commerce
16 novembre 2007   [retour au début des forums]

’soir,

Quoi ?
J’ai vu passer ici une Etoile envoyée là par les bons soins d’Isis et personne ne dis rien ?

Chère (ou cher ?) Etoile, je lève mon verre à ta santé, la bienvenue à toi !

Et puis santé à tout le monde d’abord !

Patron ? Tournée générale ! si si !

bien à vous tous,

Candide

  • > Le café du Commerce
    17 novembre 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    J’espère que ce n’était pas une Etoile filante, car je ne l’ai pas vu passer. Etoile, tu peux ici papoter sur ce que tu veux. Pose-toi.

    Faut dire que je viens peu en ce moment, étant surbookée par ailleurs.
    Vivement un peu de vacances !

    Merci pour la tournée générale, pour moi ce sera un café noisette, ce n’est pas encore l’heure de l’apéro.

    Faber

    • > Le café du Commerce
      18 novembre 2007, par
      Etoile   [retour au début des forums]

      Merci Candide, Merci Faber

      Non, non, l’Etoile n’est pas filante, elle suit avec beaucoup d’intérêt les conversations. Sauf que je suis un peu timide, et je n’ai pas l’impression que mes remarques soient très constructives, donc pour l’instant je n’ai pas grand chose à dire. Je découvre la joie d’écouter les autres, sans me sentir obligée d’intervenir... Mais ne vous inquiétez pas, si j’ai quelque chose à vous faire partager, je le transmettrai. Nous nous enrichissons tous par l’échange.
      J’aurais voulu répondre au message de Candide hier, mais cela a été repoussé pour cause de maintenance.

      Allez, moi aussi je propose une tournée générale. Pour moi, ce sera sans alccol, un thé s’il vous plaît, patron.

      merci

      Etoile

      Répondre à ce message

      • Santé Etoile
        18 novembre 2007, par
        fabermother   [retour au début des forums]

        Ce coup-ci, c’est l’heure de l’apéro.

        Comme il fait beau dans mon coin du Sud, que la température est presque printanière, je prendrai une mauresque grand verre.

        Et pour rester méditerranéens jusqu’au bout, Patron n’oubliez pas la kemia. Comment, ya pas de kemia ? que des tapas ? va pour les tapas !

        Radieux dimanche à toutes et tous.

        Faber

        Répondre à ce message

      • > Le café du Commerce
        18 novembre 2007, par
        isis   [retour au début des forums]

        oh Etoile !!

        Toi timide ?

        Je t’ai vu intervenir avec beaucoup d’à propos et de pugnacité chez un voisin !!!!!

        Mais tu as raison, écouter sans rien dire est très enrichissant, et surtout , n’empêche pas de penser .

        Franchement patron, je ne sais quoi commander en ce moment, il me faudrait un coktail de remontant/vitamines/antisurmenage/anti douleurs/somnidodos (sans rêves, surtout !!!)...
        vous avez ça dans votre bar ?

        oui ? triple dose , alors !!!!

        Isis

        Répondre à ce message

        • > Le café du Commerce
          19 novembre 2007, par
          Etoile   [retour au début des forums]

          Pour le voisin en question, c’est vrai que je n’hésitais pas à intervenir, mais Isis, c’est pour une raison très simple : cet homme me mettait hors de moi. Comme j’étais en colère, j’avais envie de lui mettre ma main sur la figure, mais comme je suis sage (et que ce n’est pas très facile de gifler quelqu’un par écran interposé) je privilégie le dialogue... enfin la tentative de dialogue, puisque avortée dans son cas.
          Mais ici, je ne suis pas en colère, donc la prise de parole est beaucoup, beaucoup plus dure.

          Je crois que je vais commander la même chose que toi, sans le somnidodo sinon les profs ne vont que très moyennement apprécier...

          Etoile

          Répondre à ce message

> Le café du Commerce
13 novembre 2007, par apolitique   [retour au début des forums]

salut, je suis retraité,marié, et correspondrais volontiers avec personnes sérieuses.lecteur de la presse (et de la littérature)observateur de la vie politique.

Quoi faire quand on est arrivé en haut de la montagne ?
11 novembre 2007, par Eléonore   [retour au début des forums]

C’est une petite souris toute ordinaire, avec une famille de petite souris et des amies petites souris toutes ordinaires aussi.

Seulement, elle entendait un bruit au lointain, comme un sifflement, là bas vers les montagnes, comme elle était seule à l’entendre on se moquait un peu d’elle.

N’y tenant plus, elle décida de partir en quête de ce bruit incessant, elle rassembla ces affaires, dit adieu à ces proches et se mit en route.

La route est dur lorsque l’on est une petite souris vulnérable, elle arriva devant un ruisseau qui lui parut plus grand qu’un fleuve tumultueux.

Elle se jeta tout de même à l’eau, le courant l’emporta, et finis par la déposer sur l’autre rive, trempée, épuisée, ayant tout perdu de ces affaires mais vivante.

Se sentant si seule, sans ses amis, ni plus rien, elle se demanda si elle avait fait le bon choix, mais elle entendait toujours ce léger sifflement, donc elle ne douta plus et se remit en route.

Soudain elle entendit un gros souffle, elle se cacha et regarda entre les herbes et elle vit, un bison couché sur le flanc et semblant souffrir.

Comme c’était une très brave petite souris, à petit pas, elle finit par s’approcher et s’adressa à l’immense bête :

- « Bison, qu’as-tu, tu as l’air bien mal ? »

- « petite souris, je suis bien malade, je me meurs »

La petite souris avait bon cœur et se dit que peut-être qu’elle pourrait faire quelque chose pour Bison. Elle lui demanda :

- « Bison, je ne suis qu’une petite souris, mais si je peux t’aider, je le ferais le bon cœur »

- « petite souris, tu pourrais m’aider mais je ne pense pas que tu le fasse »

- « dit toujours, Bison, je suis en quête après un bruit, la bas vers les montagnes, plus rien ne me retiens, je peux t’aider »

- « petite souris, je guérirais si tu me donne un œil »

Elle réfléchit, réfléchit... puis finalement se dit qu’il lui en restera bien un autre, donc elle accepte, et elle donne son oeil au bison, qui se remet sur pied immédiatement.

Pour le remercier le bison la prend sur son dos et marche des jours et des nuits durant, puis un matin s’arrête et dit :

- « là s’arrête mon territoire, je ne peux aller plus loin sans risque de me casser les pattes car nous sommes au pied des montagne, bon courage petite souris »

La petite souris se sent très heureuse car le sifflement est vraiment devenu plus fort et elle sait qu’elle ne se trompe pas.

Elle se remet en route, et c’est très dur la montagne quand soudain elle entends encore un souffle, mais là elle a très peur car c’est l’odeur d’un ennemi : un loup !

Comme il ne semble pas bouger, elle finit par s’enhardir, s’approche et trouve le loup couché et faible.

Elle finit par le questionner, apprend qu’il est mourrant, lui expliquer sa quête et comme elle a très bon cœur, elle demande au loup si elle peut l’aider.

Evidement le loup ne peut imaginer qu’une petite souris puisse aider son pire ennemi, mais il finit par lui dire que si elle veut le guérir, il faudrait qu’elle lui donne un œil.

C’est difficile pour la petite souris, d’autant plus qu’après elle sera aveugle, elle réfléchit, réfléchit...se dit qu’après tout peu importe il lui restera bien ses oreilles pour se guider, et puis aider le loup...

Elle lui donne son dernier œil, le loup se guérit et pour la remercier l’emporte sur son dos le plus haut possible.

Ils grimpent des jours et des nuits durant, puis un jour n’en pouvant plus le loup s’arrête là ou il n’y a plus que des rocher et ou plus rien ne pousse.

- « bon courage, petite souris je ne peux aller plus loin »

La petite souris est aveugle, c’est dur de grimper la roche à l’aveuglette, mais elle ne se décourage pas, le sifflement est devenu tellement puissant que son cœur explose de joie, plus elle monte et plus il chante dans son cœur.

Quand elle arrive au sommet, elle déploie ses ailes, prend son envol, et part dans les cieux comme seuls savent le faire les aigles, elle chante...

Conte Sioux raconté traditionnelement aux enfants (mais qui va bien pour les grands aussi)

  • > Quoi faire quand on est arrivé en haut de la montagne ?
    13 novembre 2007   [
    retour au début des forums]

    Bonsoir,

    Je m’étonne... Le café est encore ouvert à des heures pareilles ? Patron ? Vous avez quoi comme licence ? ;o)

    Sinon je voulais dire que j’aimais beaucoup ce conte. Je l’ai lu plusieurs fois déjà et j’y ai à chaque fois découvert un sens nouveau...

    Merci de l’avoir partagé !

    Patron ? avant que vous me mettiez dehors j’aimerai bien prendre un dernier café, s’il vous plait... La nuit est décidément très longue...

    Candide

>Faux cols
7 novembre 2007   [retour au début des forums]

Encore à faire la fermeture ? bah ! Je fais finir par passer pour un vrai pilier de comptoir !

Mais bon... Avez-vous déjà fait l’expérience du faux col ? Pas celui de la bière...Non, en montagne... Vous savez, quand vous apercevez le chemin qui disparait derrière une butte et que vous vous dites :"ça y est, j’y suis"... Une fois en haut de la butte, la déception vous attend... c’était un faux col... il y a encore un effort à faire... encore quelques lacets à franchir...Rien que d’y penser ça me coupe les jambes... M’enfin, faut pas se laisser démonter hein ?! en route !!

Un petit remontant serait d’ailleurs le bienvenu... Patron ? un cognac siouplaît !

bonne nuit et à bientôt !

Candide

  • > Faux cols
    7 novembre 2007, par
    isis   [retour au début des forums]

    Bien que vivant actuellement en zone de montagne, je dois avouer que le seul plaisir que je prends ce sont les pauses ...génépi !!!
    une vraie soiffarde, la déesse !!!
    mais ce soir , j ai envie de trinquer avec toi Candide, et avec ceux qui entreraient par hasard dans notre café.

    Je vois bien tous les lacets qui sont encore à parcourir au dessus de moi pour gravir la montagne jusqu à son sommet, mais je suis arrivée en haut d un premier petit col, et l’accueil chaleureux de la Tenancière du gite d’étape augure bien des étapes suivantes....

    Donc TCHIN !!!, pour toi Candide, le bout du chemin arrive, pour moi, à l’étape, et pour toi, Mickael aussi....Santé !!!!

    Isis

    • > Faux cols
      8 novembre 2007   [
      retour au début des forums]

      Haaaa !

      Je ne suis donc pas tout seul sur mon cognac ce soir (le génépi aussi c’est salvateur... on ne signifiera jamais assez les bienfaits des plantes ;o)...!)

      Tout en grimpant je me demande une chose... Quoi faire une fois en haut ?

      Tu sais toi ?

      En attendant...

      Santé, et vive les étapes !

      Répondre à ce message

      • > Faux cols...
        8 novembre 2007   [
        retour au début des forums]

        Bonsoir !

        Ce soir, je suis plus calme, patron, je prendrais juste un thé s’il vous plaît.

        Si vous y voyez pas d’inconvénients, je vais me répondre : on ne monte pas un col pour y rester.Une fois en haut du col, on redescend... Parceque le col n’est qu’un passage d’une vallée vers une autre.

        Bonne soirée à tous et
        bien amicalement,

        Candide

        Répondre à ce message

        • > Faux cols...
          9 novembre 2007, par
          Isis   [retour au début des forums]

          Le problème est que je pense qu’on atteint jamais "le haut", si on veut

          Que l’important c’est la grimpette, générale , qui passe par les faux cols sus mentionnés...

          Que des fois on dérape et on doit se raccrocher vite fait aux broussailles du chemin, voire coup de chance, à la main des gens qui ont eu le pied plus sûr.

          Et que dès qu’on a repris l’équilibre, vite se remettre en marche.

          Il parait que le pastis soigne les gastros, donc un double stp patron, j’en ai grand besoin ce matin !!!!

          Amitiés à tous

          Isis

          Répondre à ce message

          • > Faux cols...
            9 novembre 2007   [
            retour au début des forums]

            Salut !

            Le haut... le bas... comme tu dis on atteint jamais "le haut"... Mais un passage nécessite toujours un effort c’est pour ça qu’il faut grimper... Atteindre le haut du col, c’est atteindre un point de passage, ça ne signifie pas qu’on est arrivé, bien entendu...

            Avancer à plusieurs, ça aide et ça permet de surmonter les zones difficiles et ça offre aussi des mains secourables au cas où, c’est vrai...

            Pour le genre de soucis que tu as, je crois me souvenir que la posologie du pastis c’est une cuillerée à soupe, pur. Si les symptômes persistent, renouveler la dose... ;o)

            Là j’ai besoin de me réveiller, il y a encore du boulot qui m’attend... Je me demande si je verrai le bout... Patron ? un double expresso bien serré s’il vous plaît !

            Bon après-midi à tous,

            Candide

            Répondre à ce message

            • > Faux cols...
              11 novembre 2007, par
              Etoile   [retour au début des forums]

              Bonjour à tous, c’est la première fois que j’interviens (merci à Isis pour m’avoir fait découvrir ce forum)

              Moi je guette encore le premier col avec attention, sachant parfaitement qu’il y en a d’autres derrière, mais on va y aller doucement, étape par étape, ce serait trop bête de se casser une jambe au milieu de l’ascension parce qu’on est allé trop vite...
              C’est vrai que se dire que d’autres ont déjà grimpé ces mêmes cols, ou sont en train de les grimper, ou vont le faire, ça aide... Ca permet de se prouver que c’est possible, que même dans les passages compliqués on peut trouver des prises puisque d’autres s’y sont accrochés.

              Sinon comme je ne bois que très rarement de l’alcool, et que je n’aime pas le café, pour moi ce sera un thé, s’il vous plaît.

              je retourne à mon travail que je n’aurais pas dû mettre en suspens (honte sur moi).
              bonne journée à tous

              Etoile

              Répondre à ce message

        • > Faux cols...
          11 novembre 2007, par
          Eléonore   [retour au début des forums]

          Moi je crois que une fois arrivé en haut, et bien, faut pas avoir peur et prendre son envol....

          Tiens pour la peine, je vous pose un conte Amérindien que je racontais aux enfants.

          Répondre à ce message

Veillée
26 octobre 2007   [retour au début des forums]

Bonsoir,

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait la fermeture... j’étais plutôt couche-tard et je suis devenu plutôt lève-tôt... Quoique en ce moment, je cumule les deux qualités.

Bien que les jours raccourcissent, mes journées s’allongent... Et mes cernes aussi... On finit par plus savoir... Mais si ! suffit de voir le Soleil et la Lune et on sait où on en est... Là la Lune a franchi son zénith. Et puis le matin, il y a une étoile bien brillante à l’est en ce moment...

Il y a tout de même quelques plaisirs à voir la ville séveiller puis s’endormir et le ciel tourner au dessus de nos têtes, vous trouvez pas ?

... Pour moi il n’est pas encore l’heure d’aller au lit... Patron ? vous avez quoi comme thé ?

Bonne nuit ou bonne journée... C’est selon.

Candide

  • Matines
    26 octobre 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Je vais donc faire l’ouverture du troquet.

    Moi qui suis une couche-tard ! Mais les extrêmes se rejoignent.

    Pour la lune, je vois sa croissance ou décroissance toutes les nuits (sauf ciel très plombé, ce qui est assez rare par chez moi).

    Pour l’étoile de l’est, il se peut que ce soit Vénus, qui comme chacun sait n’est pas une étoile mais une planète. La coquine se débrouille d’être toujours au coucher comme au lever.

    Ici, dans mon coin de garrigue, le vent souffle et la pluie tombe. Que du bonheur pour notre terre aride.

    Patron, je fais le café pour tout le monde, sauf pour les amateurs de thé du matin (dont je fais partie).

    Portez-vous bien, c’est important.

    Fab

FM et choucroute
20 octobre 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

J’ai vu de la lumière et je suis entré, mais bon cela n’engage que moi, d’autres même avec un projecteur devant les yeux attendent les ordres pour oser avoir le droit à l’espoir d’entrer, d’autres encore ayant déjà la lumière, entre même s’il fait tout noir.

Pourquoi je parle de choucroute ? c’est la saison et j’aime cela, mais pas seulement.

Pour faire une bonne choucroute, il faut avant tout un bon choux, avec un bon fond, de l’ampleur, ouvert, et puis il va falloir le faire baigner dans son jus, le laisser dans son ignorance, sa saumure, mais un jour, un beau matin, sans avoir réellement pu décider si c’était par appel, opportunisme, petite vitesse ou lenteur suave, il est prêt, il est à point !

Il est prêt à sortir du trou noir de son tonneau vers la lumière, mais à l’état brut, brassé, ceux du fond passant devant les autres.

Maintenant c’est un choux qui n’est pas encore cuit, et c’est là qu’il faut bien choisir par qui et comment.
Avec ou sans lardons, genièvre, les goûts et surtout les couleurs !

Ce choc termique, c’est l’essentiel, mais ensuite une fois dedans, il y a des cuissons lentes, d’autres plus éclatantes, l’essentiel c’est d’être dedans et de mijoter à son rythme.

Le choux qui vous déclare : "moi je me suis cuit d’un seul coup, comme si la foudre était tombé sur moi" il faut s’en méfier, il va manquer de saveur, de profondeur, de moelleux.

C’est comme à l’inverse le choux qui veut attendre, trop attendre, on fini par le jeter, il n’a plus les bons sucs, il n’a plus goût, il se décompose.

Bon a ce stade on a l’élément de base, important certes, mais il faut, on peut faire plus.

Pour les timides et/ou soucieux de la ligne, il y a les poissons, cherchez la recette chez Baumann du Kamerzell c’est intéressant.

Au niveau des recettes, il y en a autant que de grands chefs, les paroles et méthodes de l’une ou l’un d’entres eux, gardent de l’importances compte tenu du vécu, de l’expérience, mais il n’y en a pas une qui a plus de valeur que les autres !
Il faut juste que pour une bonne finalité les actes correspondent avec le mode d’emploi.

Pour les autres, il y a diverses charcuteries et cochonailles, qui peuvent s’ajouter au fil du temps, des humeurs, etc.

Et puis un jour il y a la révélation : La Royale !

Pour ce qui est des boissons, il n’y a pas que la coupe de l’amertume, il y a aussi celle de la félicitée, avec grands choix de bières ou vins blancs.

Bon appetit à tous, et santé !

Jean-Marc

  • > FM et choucroute
    21 octobre 2007   [
    retour au début des forums]

    Bonjour,

    Avec le frimas qui revient par ici, on trouve plaisir à se ête dans un endroit chaleureux où les plaisirs culinaires accompagnent les conversations...

    D’ailleurs, c’est amusant, on entend ici, sous couvert de gastronomie , les échos de là-bas... A moins que ça ne soit l’inverse, ou qu’il y ait concertation...

    Alsacien d’adotpion je n’en suis pas moins un fervent de la choucroute... Qu’elle soit royale, au poisson, ou splendide (à l’Ancienne Douane à Strasbourg).

    Je retiens de la leçon de JM deux choses :
    - Le chou ne se choisi pas tout seul
    - Tout dépend de l’attention que l’on prête à sa macération et sa cuisson...

    Du pays de la choucroute,
    Bien à vous,

    Candide

    • > FM et choucroute
      22 octobre 2007, par
      isis   [retour au début des forums]

      Moi , la choucroute ,j’adore.
      et ce qu’on boit souvent avec , aussi.

      Ah Gewurstttt !!!!!

      Mais à condition de la déguster tranquillement, dans un cadre chaleureux,en compagnie de personnes qui me veulent vraiment du bien (leurs mains ne servent qu’à tenir fourchette et couteau , et lever leur verre bien sûr )qu’on puisse échanger sur la consistance, la couleur, l’assaisonnement, sans craintes d’aucune sorte.

      Après qu’elle soit moderne, au poisson, de tradition, avec jambonneau et saucisses, c’est question de rencontre et d’instant...

      On pourrait même déguster une choucroute en compagnie d’un(e) ami(e) qui n’aimerait pas ça et se régalerait d’une bouillabaisse, ou un cassoulet , pourquoi pas ,si le restaurant le permettait.

      On pourrait deviser sur les mérites comparés des différents menus, et j’écouterai avec bonheur et respect un ami spécialiste de la choucroute qui m’expliquerait que si dans la choucroute il faut mettre des clous de girofles, c’est parce que ça fait ressortir l’arôme du chou.

      Et que non, décidément je n’y connais rien, on ne met pas de laurier , imaginer une chose pareille est une aberration !!!

      J’ai vu mon père faire sa choucroute comme il est décrit plus haut, il est vrai qu’il cultivait ses choux, qu’il les choisissait soigneusement, qu’il brassait régulièrement le contenu du grand tonneau .

      Il y mettait beaucoup de soin et d’amour...
      C’est sans doute ce qui la rendait si goûteuse...

      Mon père, simple citoyen sans culture, sans études, sans ambitions, avait l’intuition de l’essentiel.

      Candide , Prosit !!! on prend date ?

      Isis

      Répondre à ce message

  • > FM et choucroute
    26 octobre 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Ben oui, quand le choux est prêt, le cuisinier peut arriver.

    Il faut simplement que le chou ne se prenne pas la tête, hein ! Ce qui est souvent le cas. Faire confiance au cuisinier qui s’occupe du chou et non pas de l’assiette qu’il va servir pour faire bien, c’est bien.

    En fait, j’aime la choucroute pour le chou. Les garnitures sont, pour moi, superflues, et c’est souvent les garnitures que je digère mal.

    Mais qu’est-ce que je raconte ?
    Il est temps pour moi de me préparer à une nouvelle journée de travail, car c’est en gagnant un peu de d’argent que je peux aider à trouver un bol de riz ou de choucroute à certains, à ma façon, directement et sans association pignon sur rue.

    Maintenant, un café serré, Patron !
    Bisous

    Fab

Parodie de LEO TAXIL
11 octobre 2007, par EMEREK   [retour au début des forums]

Pour rire...

Blagues , c’est vrai pas toujours très fines,où le réel se mêle au délirant...

Comprenne qui peut car il faut parfois une bonne dose de connaisances maçonniques pour rire de ce site Belge.

à consommer avec modération devant une bonne "Gueuse"... une fois....

http://www.leotaxil.com/SITE02.htm

> Le café du Commerce
6 octobre 2007, par isis   [retour au début des forums]

Ce soir, double wise-key , patron
j’en ai besoin pour digérer l’émotion

Nous sommes allés voir " Ennemis intimes" le film sur la guerre d’Algérie

Elle a accompagné mon enfance, cette "guerre" qui n’avouait pas son nom.

Elle a été à l’origine de l’éveil de la conscience de la petite fille que j’étais alors, fille de gendarme ancien prisonnier de guerre, abreuvée d’histoires de la 2nde guerre mondiale, d’histoires du maquis.

Pendant la projection de ce film sont remontés l’angoisse , le regard de fils d’amis murés dans leur silence depuis leur retour, la propagande des actualités du cinéma du samedi soir et de la radio d’état..

Les questions qui m’étouffaient, qui m’opposaient à mes parents :

Pourquoi ?

Quelle différence entre les Algériens qui défendaient leur territoire et les Français qui avaient fait de même entre 1939 et 1945 ?

Et la question sans réponse : la fin justifie-t-elle les moyens ?

Pas un hasard si j’ai choisi ce sujet en maitrise d’histoire

Mais je n’ai toujours pas la réponse à cette fichue question....

Y a t il une réponse, d’ailleurs ?

  • rassembler ce qui est épars
    7 octobre 2007, par
    EMEREK   [retour au début des forums]

    Ma pensée sur le sujet est bien banale.

    La voici :"peut-être parcequ’il n’y a pas de réponse" ???

    La guerre est tellement éloignée de nos principes M.

    Dans nos"ateliers protégés" nous cultivons l’amour et c’est l’altérité qui nous permet d’accéder à la spiritualité...

    Mais ,j’en conviens, ces réflexions ne font pas avancer le Schmilblik...

    Pourquoi le mot "Bellum" n’est pas resté la racine de notre mot pour signifier "Guerre",pourquoi la langue française a-t-elle adopté le mot d’origine Francique ???

    Souvenir,souvenir ...

    Il nous reste les combats autorisés des stades pour décharger nos instincts guerriers car l’Homme est un loup pour l’Homme.

  • > Le café du Commerce
    9 octobre 2007, par
    candide   [retour au début des forums]

    Chère Isis,

    Je n’ai pas vu le film et j’en sais très peu sur la guerre d’Algérie (trop jeune). Ce que je crois c’est que dans les guerres il y a des perdants des deux côtés...

    Ton intervention, cependant, m’amène à une réflexion

    A la question :

    La fin justifie-t-elle les moyens ?
    J’aurais tendance à répondre plutôt non...

    ...Si bien sûr on entend justifier au sens de disculper, décharger ou innocenter.

    La fin peut expliquer la mise en oeuvre de tel ou tel moyen mais ne peut à elle seule justifier nécessairement les moyens.

    Seule la Loi et la Justice peuvent justifier des moyens. Sinon, chaque individu, chaque groupe d’individus ou chaque état pourrait à sa guise, en évoquant un prétexte ou un autre, se faire justice lui-même.

    Autrement dit, la justesse d’une cause ne doit pas pour autant rendre irresponsables ceux qui la défendent vis à vis des moyens qu’ils utilisent.

    Amitiés,

    Candide

>Sports d’initiés ?
5 octobre 2007, par candide   [retour au début des forums]

Bonjour,

Je sais bien que nous sommes au café du commerce et pas à celui des sports mais enfin...

On dit que le sport véhicule des valeurs d’humanisme et de partage... Quand il ne tombe pas dans le star system et le business à outrance

L’autre jour j’ai croisé un homme qui portait un "polo" du polo club de paris...
L’écusson brodé dessus m’a immédiatement fait pensé à certains décors...

J’ai également lu Emerek parler du golf et Cobra, pas ici mais un peu plus loin, du rugby...

Une question me vient : il y aurait-il des sports d’initiés ?

Patron ?... un jaune s’il vous plaît... et pas noyé !

candide

  • > Sports d’initiés ?
    5 octobre 2007, par
    EMEREK   [retour au début des forums]

    Oui et non en fait c’est la conjonction de plusieurs éléments :

    le club anglais,la fraternité masculine,la maçonnerie.
    Avec souvent la bi-appartenance des membres...

    Tout cela entraine des chevauchements symboliques et des associations d’idées ...

    N’allons pas chercher trop loin...

    • HAKA des Blacks
      6 octobre 2007, par
      EMEREK   [retour au début des forums]

      http://www.dailymotion.com/video/xnmhv_haka-des-all-blacks_sport

      Extraordinaire.....

      Le sport se mélange à l’esprit Maori,à la religion avec un rituel du fond des ages...franchement guerrier..

      Nb bravo les bleus et une tournée pour tout le monde

      Je ne peut m’empécher de penser à nos exclamations rituelles et surtout le "Nous le jurons" d’une cérémonie spéciale...

      Répondre à ce message

      • > HAKA des Blacks
        8 octobre 2007, par
        Candide   [retour au début des forums]

        Bonjour Emerek,

        Il me semble devoir apporter une ou deux précisions par rapport au Haka.

        Tout d’abord, il y a plusieurs types de Haka, plus ou moins guerriers. Celui que tu as mis en lien n’ayant à l’origine rien de guerrier du tout.

        Il s’agit en fait d’une légende mise en parole et en danse et qui compte l’histoire d’un chef Maori poursuivi, complètement terrorisé qui se cache dans un puits et se voit mort : "c’est la mort". Puis en relevant la tête, il aperçoit la lumière du jour ainsi que la femme qu’il aime assise sur le puits pour mieux le cacher. Il s’exclame alors :"c’est la vie ! c’est la vie !"... Loin d’être un chant guerrier le Haka est en fait une Ode à l’amour à la femme et la vie... Il y a eu une belle chronique de Catherine Clément à ce sujet sur France Culture

        Il existe donc d’autres Haka vraiment guerriers comme celui que les Blacks ont interprété lors de leur dernier match face à l’Ecosse... Celui ci se termine par le geste du pouce passant sur la gorge. Geste qui n’a pas de double sens...

        Aujourd’hui, j’ai l’impression que le Haka qui introduit les matchs des Blacks est plus un produit marketing qu’autre chose.

        On peut cependant remercier le rugby de nous offrir à travers ces matchs et leur folklore une ouverture culturelle rarement observable dans d’autres sports.

        Un dernier point concernant la culture Mahori. La légende fondatrice de ce peuple raconte l’histoire d’un guerrier chevauchant une baleine pour arriver sur les rivages de la Nouvelle-Zélande... Un mythe qui se rapproche je trouve de celui de Jonas et des myhtes diluviens d’Europe et d’Asie... Comme quoi, on a beau être aux antipodes, nos mythes et nos légendes trouvent des points communs troublants... Une belle leçon d’humanisme je trouve...

        Bien à toi,

        Candide

        Répondre à ce message

    • > Sports d’initiés ?
      8 octobre 2007, par
      Candide   [retour au début des forums]

      Bonjour,

      On devrait donc plus parler d’influences dues à un contexte historique et culturel ?

      Ayant pratiqué le rugby et pratiquant le golf, je sens bien qu’il y peut y avoir des chevauchements, comme tu le dis. C’est dans ce sens que j’ai posé la question.

      Evidemment, je le conçoit bien, il ne s’agit que de sports... Peut-être que cela peut aussi dépendre du sens que l’on donne à leur pratique. J’ai l’impression que le rugby a beaucoup à voir avec la fraternité et le golf avec le "connais-toi toi même"... Mais c’est un point de vue tout à fait personnel.

      Amitiés,

      Candide

      Répondre à ce message

Blague de comptoir
1er octobre 2007, par EMEREK   [retour au début des forums]

Elle est bonne celle là...

http://jihodf.canalblog.com/

J’en profite pour tordre le cou à une idée reçue et propagée...

Au mois de mai 1881, un article du bulletin de la Grande Loge Symbolique Ecossaise annonce que la loge “Les Libres Penseurs”, installée au Pecq, a l’intention d’initier des femmes. Mais la Grande Loge Symbolique Ecossaise refuse le principe de l’initiation féminine. Elle tient à conserver de bonnes relations avec les autres obédiences françaises.
Il reste une solution aux Frères de la loge du Pecq : demander de se séparer de l’obédience, ce qu’un atelier peut toujours faire. En janvier 1882, la loge “les Libres Penseurs” demande donc l’autorisation de quitter l’obédience. Celle-ci leur est accordée.
Dans le même temps, la loge adresse à tous les Francs-maçons le programme de la fête solsticiale d’hiver, qu’elle organise pour le14 janvier 1882, et au cours de laquelle sera initiée Maria Deraismes.
La fête terminée, la loge du Pecq se trouve face à son isolement. Les frères se divisent. Certains demandent que l’atelier réintègre la Grande Loge Symbolique Ecossaise.
Le 7 août 1882, la Grande Loge arrête la réintégration de la loge “les Libres Penseurs”.
La Sœur Maria Deraismes se trouve évincée. Certes, elle est la première femme, en France, à être initiée à un rite masculin, mais elle est, à compter de l’été 1882, et pour une douzaine d’années, un Franc-maçon sans loge.Ce n’est qu’en 1894 que sera fondé le Droit Humain avec Georges Martin ,lui aussi un écossais issu de la "Jerusalem écossaise"de la Grande Loge Symbolique écossaise dont les loges intégreront la Grande Loge de France à sa création

  • > Blague de comptoir
    2 octobre 2007, par
    isis   [retour au début des forums]

    Euhhh...j’ai rien bu ce matin que mon café (et pas arrosé ! )

    Mais je ne comprends pas : elle est où l’idée reçue et propagée ?

    De tous temps et dans tous les domaines, les choses bougent parce que quelques uns, peu nombreux, ont le courage d’avancer, au grand dam de la majorité qui s’accroche à l’immobilisme.

    Isis

    • > Blague de comptoir
      2 octobre 2007, par
      EMEREK   [retour au début des forums]

      Oups... !en fait c’est vrai j’ai zappé mon argumentaire :c’est au sujet du Grand Orient...
      Réguliérement on voit refleurir cette légende de la "création" du "Droit Humain "par des frères du GODF...En fait même les frères qui travaillent sur le sujet de la mixité en loge en sont persuadés car ils reprennent des articles éronnés...

      Bref je vous ai livré la version historique ...

      Sur le Blog de Jiho ce truc traine encore ...En plus associé à la caricature saignante... c’est drolatique...

      http://jihodf.canalblog.com/archives/2007/09/19/6264367.html#comments

      Laissons les vivre ...dans leur mythe

      Mais à vous je ne pouvais pas vous cacher un tel machisme révisioniste stupide... :

      "C’est nous qu’on vous a créé ! Hein ! alors respect...!!!"

      Chacun sa "côte" part :-))

      Répondre à ce message

      • > Blague de comptoir
        2 octobre 2007, par
        isis   [retour au début des forums]

        oups !!!

        La Vénérable que j’ai rencontrée samedi, membre de cette Obédience dont tu racontes la genèse, m’a donné la même "légende"....

        Sait plus qui croire, moi, tiens !!!!

        et puis dans le fond m’en fiche....l’important est que l’Obédience existe...et que j’ai trouvé sa Porte pour y frapper !!!! :-))

        Isis

        Répondre à ce message

        • Histoire d’Amour
          3 octobre 2007, par
          EMEREK   [retour au début des forums]

          Non,Non...Je n’ai pas trop consommé au comptoir

          Mes sources :

          Dictionnaire de la Franc maçonnerie par Daniel Ligou et coll(PUF):ouvrage de référence.
          Voir les articles « Droit Humain » et « Maria Deraismes »

          En fait le colportage de la Légende résulte à mon avis de cette difficulté pour certains à accepter qu’il existe une maçonnerie à côté du Grand Orient et que les Ecossais existent...La Loge dissidente de l’organisation écossaise qui a initié Maria Deraismes est retournée ensuite dans le giron de la Grande Loge Symbolique Ecossaise qui fusionnera avec les autres Ecossais pour donner la Grande Loge de France en 1894.
          Le frère Georges Martin était lui aussi de rite écossais également de la Grande Loge Symbolique Ecossaise...Tout ceci explique que le « Droit Humain se soit appelé d’abord « Grande Loge Mixte Ecossaise »et ai adopté le Rite Ecossais Ancien et Accepté.

          De la même Façon la Grande Loge Féminine est issue des Loges d’adoptions(loges féminines attachées aux Loges masculines ) de la Grande Loge de France....

          Bref les écossais ont une histoire d’amour avec les femmes en maçonnerie.....

          le Grand Orient ...un peu moins...

          C’était ça le message

          Tu as raison de ne pas attacher d’importance à cela dans ta position d’impétrante...
          Ce qui est essentiel c’est Le Rite et La Loge

          Répondre à ce message

  • > Blague de comptoir
    2 octobre 2007, par
    Cobravif   [retour au début des forums]

    Si tous ceux qui croient avoir raison n’avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin.
    a écrit Pierre Dac.

  • > Blague de comptoir
    2 octobre 2007, par
    Cobravif   [retour au début des forums]

    La vérité n’est jamais amusante sinon tout le monde la dirait.
    a écrit Audiard.

Force et vigueur
25 septembre 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Les travaux de mon giron reprennent "Force et Vigueur", et même si pour l’occasion la loge est éphémère, voir ainsi 13 ateliers, aux couleurs et décorations diverses, avec plus de 350 frères sur les colonnes pour un message de tolérence et de fraternité, c’est toujours aussi émouvant.

Je t’explique pas le troquet, 350 gosiers assoiffés, faut fournir !

Assoiffés de partager les souvenirs de l’été, les interrogations de l’hiver, et les projets et actions à entreprendre.

Haut les coeurs et santé !

Jean-Marc

La démocratie participative en mouvement
23 septembre 2007, par rocbo   [retour au début des forums]

Votez Montcuq
L’éditeur du Monopoly a décidé de lancer une édition « Villes de France » en donnant aux internautes la possibilité de choisir les villes représentant les 22 cases du jeu. A ce jour, Montcuq est première de ce classement lui permettant théoriquement de remplacer la « Rue de la Paix ».

J’ai pondu une petite page sur ce sujet
- Votez Montcuq

@+
®o©ßo

La notion de patrie ?
22 septembre 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Les vrais FM le savent, les autres le découvriront, à l’entrée, toutes sortes de questions sont posées, avec pour but essentiel de mieux connaître la personne, le futur initié.

L’une d’elle est, ou était, que devez vous à votre patrie ?

En 1515, dans pays imaginaire (juste pour ne pas avoir droit à 4 pages de leçon de géostratégie politico-comique), la réponse du futur initié était simple.

Né à l’ombre de son clocher, ayant épousé la cousine du cousin qui avait justement un champ à côté du sien, le citoyen se levait comme un seul homme, le fusil à la main, pour défendre son lopin de terre, sa famille, quitte à tuer l’autre, celui d’en face, le différent.

Aujourd’hui entre son lieu de naissance et son lieu de vie au moment de frapper à la porte du temple, il y a eu souvent beaucoup de clocher très différent, aux décors variables.

La patrie n’est plus seulement un lieu, mais une région, avec des frontières qui bougent, s’agrandissent, alors si c’est plus une notion géographique, c’est devenu quoi ?

Une identité, mais en regard de quoi et de qui, quand chaque matin sur son trottoir on croise plus de 30 nationalités, avec diverses langues et coutumes.

Une idéologie, certes mais pas facile d’y trouver un dénominateur commun, dans cet espace de liberté imparfait que sont nos démocraties occidentales.

Une culture, et nous voici revenu au temps des croisés, les bons occidentaux, contre les méchants musulmans.

Je n’ai pas de réelles réponses tant que tel à un caléidoscope mouvant, mon regard, mon ressenti, les flots d’informations me donnent des lumières et des ombres si étranges.

En revanche j’ai une certitude, c’est que des frères unis, sachant appliquer au quotidien le ressenti de la châine d’union, ne pourront qu’améliorer les choses.

Bonne journée à tous

Jean-Marc

Et coucou ...
7 septembre 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

Tant pis pour mon égo, mais je trouve que j’ai été tout simplement "géniale" en demandant à notre Druide du Village d’ouvrir ce forum (dont je suis aussi modératrice, comme tous les autres forums, mais je suis contre la censure, sauf cas extrêmes).

Voilà-t-il pas que je m’absente un peu, et je retrouve le comptoir animé.

Quel bonheur !

Bon, je vais me remettre de mon été au turbin et de ma rentrée sur les chapeaux de roues.

Peut-être que ce vicande, je viendrai mettre mon grain de sel.

Patron, une petite liqueur douce pour rejoindre les rêves et le pays imaginaire.

Fab

>vanité ou Pensées au comptoir...
6 septembre 2007   [retour au début des forums]

Après cette dure journée je passe vite fait au café du commerce pour prendre une petite bière... Oui, je me suis dit que bosser au café, c’était pas vraiment idéal : ça avance moins bien, et c’est un peu absurde de demander le calme dans un endroit pareil... Et puis finalement on profite mieux de s’asseoir là une fois que le labeur de la journée est achevé...

Je voulais lever mon verre à votre santé à tous et vous dire combien j’apprécie de pouvoir causer un peu avec vous de temps en temps...

C’est vrai, des fois ici, c’est un peu animé... Les propos sont parfois très vifs... je dois avouer que je me suis retenu à quatre mains pour ne pas entrer dans le débat...Mais après réflexion, je me dis que derrière les assauts et les prises de positions un peu brusques, il y a souvent une insatisfaction, un désir de mieux, une souffrance même peut-être parfois... Bref rien que de très humain finalement... On pourrait rétorquer qu’il y a l’art et la manière et qu’une souffrance ne doit pas entraîner le faire souffrir.. Oui, mais bon, il y a des moments dans la vie où on fait comme on peut... C’est pour ça aussi qu’il ne faut pas se laisser monter sur les pieds et dire ce qu’on pense... Aïe, je vais finir pas me contredire là... Pas mauvaise cette bière...

Au final c’est Emerek qui a raison... Certains sujet sont vains... Il vaut donc mieux parler à coeur ouvert qu’à poings fermés...

Holàlàlà... Une malheureuse petite bière et voilà que je me mets à trop parler pour presque dire n’importe quoi...Je dois vraiment être fatigué... je ferais mieux de rentrer...

bonne soirée à tous...

Candide

Démembre plus pour pognonner plus...
3 septembre 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

Nous y voilà !

Iznogoud est donc Calife depuis quelques mois.

Et ça y est : Il a fait péter Suez en deux morceaux pour créer un groupe "Énergie" qui regroupe l’électricité et le gaz.

Miarderogntudju ! dirait Gaston. Voilà une idée qu’elle est bonne et surtout neuve. Il y a quelques années, cela s’appelait EDF-GDF, et c’était notre patrimoine à nous, citoyens.

Bon, mais ce n’est pas mon propos de ce soir que d’enfoncer des portes ouvertes. Ce soir, je me pose une question : Que va devenir la partie « Eau et Environnement » du groupe Suez ?

On parie que dans pas plus d’un an ce sera la propriété du groupe de M. Beau Laurez. (Je fais exprès de déformer l’orthographe du nom)

Mais si, vous savez qui c’est. C’est le généreux camarade qui avait offert un séjour de repos à Iznogoud quand il a été élus* - par nous tous(1), les Français - Calife à la place du Calife. Un séjour sur son Yacht...

* C’est esqueprès que je mets un "s". Parce qu’il est tellement partout qu’il est sûrement plusieurs.

(1) Ah non ! On commence pas avec les "moi j’ai pas voté pour lui" et autres trucs. On est en démocratie et maintenant qu’on a mis notre papier dans la burne - pu...ain de clavier, kessy marche mal - on se regroupe derrière notre nouveau berger et on suit les ordres du marché roi. À défaut de marcher droit...

Bon, donc, pendant ces vacances de repos post-campagne électorale, le nouveau calife a été mettre au point la fusion GDF-Suez sur le bateau de son copâin.

Après, il a agi et enfin réglé cette question urgente qui traînait depuis dix-huit mois.


Pouf ! Pouf ! Ce sera moi qui le dira !

Dont acte : Je me demande ce qu’il a mis au point pendant ses vacances sur la côte Est des États-Unis...

Mais si, vous savez : On en a parlé dans la presse, cette belle villa au loyer de plusieurs dizaines de SMIC la semaine même que c’est KADO et que c’est pas nos impôts qui ont servi à payer ça.

Vous ne pouvez pas l’avoir manqué, puisque cela a été une des rares occasions où on a parlé d’Iznogoud dans la presse et les médias français.

Tiens, à propos des impôts :

Bon, ça commence : on m’a une fois de plus baissé les impôts. Mais je dois payer la date parce que mon salaire n’a pas bougé et je paie en moyenne 12 % de plus que l’an dernier.

Fantasmez pas sur mes revenus, je serais dans l’impossibilité de changer ma voiture qui date de 1996. Je suis limite basse de paiement de l’impôt.

Je pensais donc que, faisant partie des petits contribuables, je ne serais au moins pas davantage taxé que l’an dernier...

A moins que je paie la date parce que je me serais gouré de case ?

  • Un temps pour tout
    5 septembre 2007, par
    Jean-Marc   [retour au début des forums]

    Il est un temps pour tout, un temps pour l’action, comme pour la réflexion.

    Vanité et métaux, que de soucis !

    La politique est une chose noble, c’est la défense des intérêts collectifs et de la citée, c’est la démocratie. Les diatribes et tirades stéréotypées ne doivent en effet pas avoir court !

    L’indulgence, la tolérence, l’ouverture aux autres ne signifient pas nécessairement qu’il faut tendre l’autre joue !

    Bonne nuit, on ferme !

    Trois petites précisions :

    1. Mes interventions ne concernent que ce premier document naratif, du pur jus à la sauce de serpent.

    2. Je ne possède ni gourmette en or, ni bague, et oh paradoxe, je ne porte jamais de montre.

    3. L’article dont j’ai fait mention dans le Figaro est un interview de notre cher serpent, et surprise, le journaliste a des conclusions assez proche des miennes, mais bon, le droit d"être fou, même à plusieurs, est encore une liberté.

    • Article sur moi ?
      6 septembre 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      ... je ne l’ai pas lu.

      Le journaliste a dû chercher ses sources ailleurs qu’auprès de moi.

      Quant aux conclusions qu’il peut en avoir tirées, je doute qu’elles reposent sur une connaissance complète de ce qui a attiré sur moi l’attention des médias il fut un temps.

      De toute manière, je suis souvent sidéré du manque d’information - ou d’honnêteté - des gens chargés de nous informer, lorsqu’ils abordent les sujets sur lesquels j’ai quelque connaissance.

      Très peu est sorti de la vérité sur les événements auxquels j’ai été lié, et ENTIEREMENT DEFORME PAR LES POLITICIENS de l’époque. Repris bien sûr par les médias alignés.

      Ce qui fait que ma considération pour la classe politique et ses commanditaires n’est que fort limitée.

      Ce qui me reste de respect va à ceux des hommes et femmes politiques qui ont le souci du bien public - il en reste Dieu merci beaucoup même s’ils ont du mal à se faire entendre.

      Et, attention, il y en a dans tous les partis. Et même hors parti (je pense à des élus "sans étiquettes" lorsque j’évoque les "sans parti".

      Quant à mon banquier, c’est un homme nonnête. Sinon, j’en changerais.

      Répondre à ce message

    • Interview ?
      6 septembre 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      Je précise que je n’ai pas été "interviewé" par un jounaliste du Figaro.

      Le Figaro, pour pouvoir produire du papier imprimé avec autre chose que les "marronniers" de l’été voulait faire des articles sur ce que sont devenus des gens qui ont défrayé la chronique à une époque.

      Un journaliste m’a donc contacté à ce sujet pour me demander une interview.

      Je lui ai répondu que je ne tenais pas à ce qu’on parle de moi. Je ne pouvais certes pas l’empêcher de le faire, mais je lui ai rappelé l’existence de l’article 9 du code civil.

      Je lui ai précisé que je ne voulais pas qu’il fasse d’arcticle sur moi.

      Il n’a même pas eu la correction de me dire que cet article était paru quand même...

      Donc, il a dû se livrer à des recherches rapides, il est peut-être tombé sur mon site Internet, mais je n’ai rien à cacher. ¨Pour le reste, il a du amalgamer des "infos" qu’on peut trouver sur l’Internet et qui sont souvent anciennes et peu fiables.

      Il n’y a pas là de vanité de ma part. Tout ce que je souhaite, c’est qu’on me fiche la paix...

      Répondre à ce message

    • Conclusions ?
      6 septembre 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      Rien de surprenant à ce que les "conclusions" d’un journaliste d’opinion soient proches de celles de l’un de ses lecteurs.

      Qui se ressemble s’assemble.

      Répondre à ce message

    • Article...
      7 septembre 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      ... J’ai fini par le lire.

      Il est paru dans le Figaro du 30 août.

      Comme je le pressentais, il est rempli d’inexactitudes.

      En particulier, je n’ai jamais connu de déboires avec la police en 2004, au contraire, j’ai même permis l’arrestation, le jugement et la condamnation de trois espions de bas niveau mais qui auraient pu faire un peu de mal si on ne les avait pas empêchés de nuire. On a tout de même saisi un petit arsenal d’armes individuelles et de grenades chez l’un d’entre eux...

      Quant à mes projets d’écriture, ils se limitent à un roman qui se passe au moyen âge, un essai relatif aux relations internationales, et à des traductions d’auteurs états-uniens dont les conclusions sont assez éloignées de celles de J-M.

      Mais je doute que le Figaro fasse de la publicité à ces auteurs qui sentent encore plus le soufre que Michael Moore, parce qu’ils réunissent les analyses et synthèses scientifiques d’universitaires, et ne sont pas des pamphlets partisans, statut que le cinéaste reconnaît être celui de ses films.

      Les propos que je tiens et soutiens à propos des données techniques relatives aux attentats du 11 Septembre sont le résultat de recherches conduites par un nombre croissant de gens compétents qui se réunissent peut à peu dans le mouvement pour la vérité sur le 11 Septembre. Le but de ce mouvement n’est pas de donner des explications tirées par les cheveux mais bien de souligner toutes les incohérences des versions officielles qui se succèdent depuis 2001.

      Toutes ces évolutions successives des explications des organismes relevant de l’administration Bush & C° sont en fait provoquées par les réactions du public états-unien aux parutions de livres de divers auteurs qui épluchent point par point les affirmations des diverses commissions "indépendantes" qui ont produit des "rapports finaux".

      Je ne saurais assez recommander aux gens qui ont encore un peu d’esprit d’examen de lire les livres que diffusent les Editions Demi-Lune ou pour mieux savoir les dates des diverses conférences et discusions-débats, de se rendre sur le site de "repoen 911.fr" que l’on trouve sur google.

      Sur Toulouse, la chappe de plomb est extrèmement lourde. Les policiers à la retraite ne trouvent aucune oreille sûre, la presse est obstinément résolue à faire le dos rond.

      Mais les victimes de l’explosion sont très nombreuses, je parle des victimes indirectes, et elles sont plus disertes. Malheureusement, on ne trouve pas de relais pour faire bouger les choses.

      Il en va de même de cette affaire de fuite de gaz chloré il y a quelques mois.

      Ainsi que des dizaines de tonnes de poudre destinée à des munitions datant de la première guerre mondiale et enfouie dans le sol près de l’usine de la SNPE, sur l’île du Ramier.

      Répondre à ce message

    • Adresse du site de repoen911, en, français.
      7 septembre 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]
      http://reopen911.info/

      http://reopen911.info

      Un excellent portail d’entrée sur un énorme scandale en ce sens que cette journée particulière a permis le déclenchement de la nouvelle phase de la plus vaste guerre de conquête coloniale de l’histoire.

      Et de même que dans toute guerre, la première victime c’est la vérité, de même derrière toute guerre on trouve d’énormes espoirs de profits occultes et malsains...

      Répondre à ce message

Travailler plus pour sarkozer plus
3 septembre 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

Pour l’information des nos habitués du Caf.com qui vivent du travail de la terre, le seul qui soit indispensable, n’en déplaise aux financiers transnationaux de tout poil...

Voici la copie de courrier que j’ai reçue ce jour dans ma boîte aux lettres Internettienne.

À la tienne, internÉtienne !


À l’attention de Madame Mariann Fischer Boel
Commissionner for agriculture
Bruxelles, USA

Madame le Commissaire européen à l’Agriculture,

L’un de mes amis de Loudéac (Bretagne) a reçu un chèque de 500.000 francs de votre part, pour ne pas élever de cochons cette année. C’est pourquoi je me permets de vous écrire car j’aimerais entrer aussi dans le programme de non-élevage des cochons de l’année prochaine.

Ce que j’aimerais savoir, c’est quelle est la meilleure exploitation agricole possible pour ne pas élever des cochons et aussi quelle est la meilleure race de cochons à ne pas élever. Je préférerais ne pas élever des sangliers, mais si ce n’est pas une bonne race à ne pas élever, je serais tout aussi content de ne pas élever des Landrace ou des Large White.

Le travail le plus dur dans votre programme, c’est de tenir un inventaire précis du nombre de cochons qu’on n’a pas élevés chaque mois. Mais mon ami me donnera un coup de main. Il est très confiant dans cette affaire. Ca fait 20 ans qu’il fait le cochon et le mieux qu’il avait gagné, c’était 428.000 francs en 1985 jusqu’au chèque de 500.000 francs cette année pour ne pas élever ses cochons.

Permettez-moi de vous poser encore une question. Si je peux recevoir, par exemple, 100.000 francs pour ne pas élever 50 cochons, est-ce que je recevrai 200.000 francs pour ne pas élever 100 cochons ?

Je vous demande ça, car je préfère commencer à un petit niveau et puis aller progressivement jusqu’à ne pas élever 1000 ou 2000 cochons parce que je veux acheter un bateau pour m’occuper un peu pendant que je n’aurai pas à ne pas élever mes cochons.

J’ai aussi une autre idée à vous proposer. Puisque les 2000 cochons que je n’élèverai pas ne mangeront pas les 100.000 seaux de maïs qu’il leur faudrait, payez-vous aussi les agriculteurs pour ne pas produire le maïs ? Pourrez-vous me donner quelque chose pour ne pas produire le maïs qui ne nourrira pas les cochons que je n’élèverai pas ?

Merci de me répondre assez vite pour que je commence le plus tôt possible car je crois que c’est la bonne période pour ne pas élever de cochons.

Je vous prie de croire, Madame le Commissaire, à mes bons sentiments sincèrement européens.

Antoine Le Meure, futur non-agriculteur.

PS : Si vous me prenez dans votre programme, est-ce que je pourrai quand même élever un cochon pour la famille ?


Étonnant, non ? (P. Desproges)

  • > Travailler.............
    3 septembre 2007, par
    EMEREK   [retour au début des forums]

    Très honnêtement ,Cobra’, je préfère quand tu fais du "cobravif "avec tes tripes que de la politique avec le "trip" des autres...

    avec mon amitié

  • La paille et la poutre
    4 septembre 2007, par
    Jean-Marc   [retour au début des forums]

    Je ne vais en citer d’autres, beaucoup sont de circonstances !

    Ce qui est amusant chez notre ami le vif serpent, dès lors que l’on observe son beau pays et certains des habitants, depuis les rives du Léman, c’est la magnifique faculté d’oubli, de mémoire courte.

    La démocratie n’est certes pas parfaite en Europe, mais remplacer ceci par du facho-démago-popu de bas niveau, il y a un pas, que dis-je, un glissement de serpent que je laisse à d’autres.

    Si Napo-Sarko, veut essayer d’arriver à la cheville des magouilles et autres enrichissement d’amis et membres de la famille, si possible sur le dos des contribuables, réalisées durant les épopées d’un certain Mimi-la-terreur, il va lui falloir plus de 3 mandats !

    Mais bon, en tant qu’immigré, tant que je peux passer la frontière pour profiter du soleil et du bon vin, voir des amis, je n’ai pas le droit de me plaindre.

    Bonne journée à tous !

    Patron, svp, un verre d’eau et une aspirine.

    • Facho-demago-popu de bas niveau ?
      5 septembre 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      Qui est facho ?

      Qui donc se réclame de Mussolini ?

      Car rappelons que le fascisme est la doctrine de Mussolini et de ses sbires...

      Avant de proférer des âneries plâtrées de certitudes, il vaut mieux réviser son vocabulaire. On évite ainsi de coller aux modes et aux poncifs que véhicule une presse décérébrée teintée d’intellectualisme qui n’a rien à voir avec quelque forme d’intelligence. Fût-elle économique.

      Quelle curieuse logique que celle qui consiste à trouver que "Ce qui est amusant chez notre ami le serpent, dès lors que l’on observe son beau pays et certains de ses habitants, [...] c’est la magnifique faculté d’oubli, de mémoire courte."

      Bon, si j’ai la mémoire courte, je ne vois pas du tout ce que viennent faire là "mon beau pays et ses habitants..."

      Quant au bas niveau facho-démago-popu, je ne vois pas trop à quoi cela se réfère. Je ne lis sans doute pas assez le Figaro, assis sur les rives du lac Léman, après avoir brassé les sous des autres pour en faire encore des sous sans rien avoir produit de tangible pour arriver à ce résultat...

      Pas le temps de lire la presse alignée, moi : je bosse sous le soleil et sous la pluie, pour gagner mon pain à la sueur de mon front...

      Quand je fais preuve d’humanisme, c’est de façon concrète et pas seulement autour du pavé mosaïque...

      Et surtout, je n’en fais pas état, dans des cliquettements de gourmettes en or et autres montres de luxe...

      Quant à mon mode présumé de déplacement, le "glissement de serpent que tu laisses à d’autres", sache qu’il n’est en rien une reptation devant les gros, gras, forts dont on espère bien soit une obole, soit soit une prébende, voire pire, de les arnaquer pour profiter des biens qu’ils ont produit en travaillant, eux !

      Énervé, je suis...

      Patron, encore un verre de sang !

      Et de la même bouteille que celle de Dracula, pas celui des clients, donc !

      Répondre à ce message

  • > Travailler... Oui mais...
    5 septembre 2007, par
    candide   [retour au début des forums]

    Bonjour,

    Je m’étais installé sur une table dans un coin du bar pour travailler (j’ai cette chance de pouvoir travailler sur un coin de table de bar si je veux...) tout en écoutant d’une oreille distraite les conversations autour de moi...

    Là, j’entends près du comptoir des voix qui s’élèvent et qui distraient ma concentration... En plus le double crème que je prends d’habitude pour démarrer ma journée est déjà fini... J’écoute donc plus attentivement (je peux bien prendre cinq minutes)

    La discussion a l’air un peu animée entre deux habitués... On dirait deux vieux copains qui se connaissent ou qui croient se connaître par coeur... D’un propos à l’autre, ils se prêtent des idées toutes faites et y réagissent, souvent au-delà de ce qui a été dit... Je m’y vois tout à fait... J’ai déjà pratiqué... Laissons les en espérant que ça se terminera bien...

    Tiens ? Ma table est bancale... Il faut mettre une cale... Ce sous-bock devrait faire l’affaire... Attention ! Il faut le placer sous le bon pied, sinon, ça risque être pire !

    Patron ? je vais reprendre un double crème et un croissant s’il vous plaît...Le travail m’attends...

    • > Travailler... Oui mais...
      5 septembre 2007, par
      mickael   [retour au début des forums]

      Je n’utiliserai pas des mots ou des tournures philosophiques ( j‘en serait bien incapable), je ne suis pas là pour faire un étalage de neurones.

      Néanmoins je ne suis pas du tout d’accord :

      « Assis sur les rives du lac Leman, après avoir brassé les sous des autres pour en faire encore des sous sans rien avoir produit de tangible pour arriver à ce résultat... »

      Il me semble mais je me trompe peut être, l’argent ne tombe pas du ciel, la critique est facile.

      La création d’une entreprise est colossale, quel mal il y a de vivre du fruit de ses efforts et de ses idées.

      En France les gens ont tendances, à vouloir avoir sans faire, et surtout à regarder le résultat final financier des autres et de manière médisante et envieuse et sans se poser les bonnes questions
      Comment il a fait ? Réponse simple : réfléchie et bosse.

      J’ai 28 ans un BEP en poche, je fais aussi travailler les autres et leurs argents depuis bientôt 8 ans, et fait vivre quelques familles et j’en suis très fière, ce n’est pas pour autant que je me roule les pousses en me regardant le nombril tous les matins.

      Pour vous les gens si intelligents je vous donne ma place mon salaire et surtout mes emmerdes.

      Quand je regarde autour de moi beaucoup sont au SMIG bosse à l’usine pour 35 h font un crédit sur 30 ans pour la maison un enfant un scénic devant la porte et ils envient les gens qui ont plus, Mais surtout ne nous demandés pas de faire 5 h de plus par semaine ou bien nous crions au scandale !!

      Pourquoi il y aurait toujours magouille, deale, ou fraude ? J’ai honte de mon pays devant de tel raisonnement primaire.

      Alors s’il y a des gens qui sont capable, « Assis sur les rives du lac Léman, après avoir brassé les sous des autres pour en faire encore des sous sans rien avoir produit de tangible pour arriver à ce résultat... » je dis bravo par contre moi je vais revoir mes positions et me poser les bonnes questions pour faire la même chose.

      Patron un petit verre d’eau tout simple du robinet sans aditif.. Je ne voudrai pas vous rajouter de boulot .

      Répondre à ce message

      • Entreprendre et réussir...
        5 septembre 2007, par
        Cobravif   [retour au début des forums]

        ... Certes.

        Et rien n’est plus honorable, à condition que l’activité à laquelle on se livre soit honorable en soi.

        Le travail oui. Investir en prenant des risques, en partageant ceux des entrepreneurs, Oui.

        Un banquier est un entrepreneur financier. Il prend des risques.

        Mais un financier de paradis fiscal qui ne vit que de coups de bourse n’est rien d’autre qu’un spéculateur.

        Celui-là ne produit rien que des chiffres bidons sur des lignes de comptes.

        On ne s’enrichit - et on n’enrichit les autres de ce fait - qu’en produisant des biens ou des services réels.

        Une fois enrichi, on peut alors consommer le produit des autres.

        L’argent et les biens circulent, chacun vit du produit de son activité dans le cadre de la division et de la répartition du travail entre les membres de la communauté.

        Et chaque membre apporte sa pierre à l’édifice, en reçoit juste rémunération. Et en cas de coup dur, on se serre les coudes.

        Or, on est loin de ce schéma de vie dans le monde que défendent les financiers transnationaux actuels.

        Mais à force d’avoir fait de l’argent bidon, leur système est en train de hoqueter. Et la bourse joue au yoyo.

        Et ce n’est qu’un début.

        Répondre à ce message

      • > Travailler... Oui mais... Complément...
        5 septembre 2007, par
        Cobravif   [retour au début des forums]

        ... moi aussi je travaille avec des collaborateurs.

        Je ne suis pas un "assisté" de l’économie sociale qui compte ses heures de présence - je ne dis même pas de travail - chez son patron dans l’attente de la tévé du soir ou du tiercé du dimanche.

        35 heures ? Connais-pas.

        Mon banquier est devenu un ami. Mais nous avons les mêmes soucis parce que nos entreprises vivent toutes les deux de notre travail et de ceux de nos collègues.

        Lui non plus n’a pas de parachute doré dans le dos. Mais surtout, il s’est bien marré de lire la lettre qui m’a valu la volée de bois vert de J.M.

        J.M. qui, "immigré" comme il se présente lui-même, s’est permis de critiquer "les Français" de notre beau pays qui manquent de mémoire au lieu de se contenter de s’en prendre à moi seul, le "serpent".

        Désolé pour ceux nos échanges vifs ont dérangé dans leur travail au café, mais je trouve curieux qu’on fasse d’une lettre humoristique un acte majeur de politique de comptoir.

        Quant aux serpents qui rampent sur le ventre, rappelons-nous - si on a encore un peu de mémoire - qu’il peuvent fort bien se lever pour mordre ; et que quand ils rampent, eux, ce n’est pas devant leurs congénères par flagornerie ou bassesse, mais bien parce que c’est leur mode naturel de déplacement.

        Répondre à ce message

        •  ???!!!???
          5 septembre 2007, par
          EMEREK   [retour au début des forums]

          Dommage mes amis...

          Vanité des vanités tout est vanité...

          Rien de nouveau sous le soleil...

          Principe de base :

          éviter la politique et la religion ...Sinon...gare

          Répondre à ce message

        • > Travailler... Oui mais... Complément...
          6 septembre 2007, par
          mickael   [retour au début des forums]

          « Un banquier est un entrepreneur financier. Il prend des risques. »

          Nous avons eu une longue conversation à ce sujet avec un ami qui est lui aussi directeur de région dans une banque française .

          Nous avons aborder le sujet, malheureusement il m’en ressort que les banquiers sont des commerçants des vendeurs d’argents de produits financier et dérivé, qui font des crédits en ce bardant de garanties d’assurances et d’ hypothèques .

          Le risque zéro n’existe pas il n’y a que des risques calculés !!

          Les crédits ne sont plus rentable, ils profitent donc pour vendre des l’assurances vie, assurances voiture maison, voir même pour certain des alarmes, j’en suis à un point ou je me demande si je vais voir mon banquier, mon assureur ou encore mon agent de télésurveillance tellement ils ont de casquette .

          Ne pense tu pas qu’ils ne spéculent pas avec l’argent de leurs clients, qu’ils ne les vols pas sur les découverts de fin de mois avec leurs agios abusifs ?

          Serte il y a encore quelques banquiers qui joue le jeu, mais ils se font rare dans le paysage .

          Mes sociétés sont sur Dubaï, et mes employés en France, leurs salaires sont bien plus élevés que quand nous avions notre siége dans la capitale car beaucoup moins de charges il est donc normal de partager le gâteau

          Nous faisons nous aussi, vivre l’économie de notre pays, notre argent et réintroduit ici, par tous nos achats, mais je me refuse d’engraisser plus les grandes têtes improductive de notre pays .

          Quand à JM je ne pense pas qu’il ne vive que de spéculation, et fait vivre bien des familles aussi .

          Mon cher Emerek je te rejoint fortement, la politique et la religion sont toujours source de discorde voilà pourquoi j’en resterai là .

          Chacun ses opinions via son expérience et je respect dans tous les cas .

          Bonne journée à tous le monde .

          Répondre à ce message

Terrasse de l’été
30 août 2007   [retour au début des forums]

C’est amusant notre terrasse de l’été virtuelle.

De l’autre côté, de la rue.., du miroir,, bref je veux dire les TB, c’est carnets mondains et carnets roses.

Et c’est dans ce bon vieux troquet, dont j’ai découvert dans une petite ville cet été une façade à l’identique, que l’on débat sur l’égo, le pouvoir et l’avoir, intéressant, non ?

Ce midi, devant ma bière, j’ai lu le Figaro, avec un certain amusement.

Bonne journée à tous

JMC

PS : j’ai perdu le code d’envol d’un charter d’amis me permettant d’aller plus loin, si ce message est reconnu, merci par avance de toutes aides.

18 août 2007...
26 août 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

... ma fille France s’est mariée.

Nous sommes très heureux et nous vous en faisons part, comme à une famille.

Nous avons été si occupés depuis six mois et surtout les dernières semaines que j’ai un peu délaissé les forums.

La météo a été clémente : assez de soleil pour avoir de jolies photos, pas trop chaud ce qui m’a permis de supporter sans problème ma jaquette, mon gilet et mon haut de forme.

Pas de surprise, tous les copines et copains du groupe de prière de ma fille ont prié ardemment Sainte - Claire, cz qui a garanti à tous ces jeunes, croyants convaincus, la clémence d’Albert Simon.

Moi, je n’ai plus d’argent de transmutation pour préparer les sels anti-pluie... Il va falloir que je me remette au pilon et autres outils de préparation des "poutingues" pour la prochaine fiesta familiale.

Amitiés fraternelles

  • > 18 août 2007...
    28 août 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Coucou !

    La météo a été clémente : assez de soleil pour avoir de jolies photos, pas trop chaud ce qui m’a permis de supporter sans problème ma jaquette, mon gilet et mon haut de forme.

    Dis, je pourrai avoir une photo de toi, pour que je puisse rire ? LOLL

    Pas de surprise, tous les copines et copains du groupe de prière de ma fille ont prié ardemment Sainte - Claire, cz qui a garanti à tous ces jeunes, croyants convaincus, la clémence d’Albert Simon.

    Je suis confuse de mon ignorance, mais qui c’est Albert Simon ?

    Moi, je n’ai plus d’argent de transmutation pour préparer les sels anti-pluie... Il va falloir que je me remette au pilon et autres outils de préparation des "poutingues" pour la prochaine fiesta familiale.

    Une seule réponse-miroir : ORA ET LABORA Mec ! .-D)) LOL

    Patron, champagne quand même pour tous ceux qui n’ont pas encore passé le cap de minuit, qui ne saurait tarder.

    Plein de bisous chargés de soleil et de senteurs de ma belle Provence.

    Votre Fab, qui vous aime, na !

    • > 18 août 2007...
      30 août 2007, par
      isis   [retour au début des forums]

      Je le confesse, c’était il y a longtemps...

      Je n’écoutais pas cette station de radio habituellement.

      Mais je sais que son monsieur météo célèbre s’appelait Albert Simon !!!

      A part cela,début juin, c’est mon fils ainé que nous avons marié, enfin, pas nous, le Maire, et c’est avec sa jeune femme mère de mon bijou de petite fille qu’il a décidé de donner consistance légale à leur foyer.

      votre GADLU sous toutes ses appellations était absent de la fête, du moins officiellement, ce qui se passait dans les coeurs, moi pas le savoir...

      mais la joie et la convivialité étaient bien là, avec toutes les familles ( composées, décomposées , recomposées )

      pour célébrer l’Amour !!!

      Isis

      Répondre à ce message

Electro-encéphalogramme plat
25 août 2007, par EMEREK   [retour au début des forums]

L’été n’est pas une bonne période pour réfléchir,les journalistes en sont un bon exemple...

Pris à contre pied par la météo ,ils modifient leur discours ...non ,non c’est bien des "perturbations climatiques " qu’il fallait comprendre.Exit "le réchauffement" et la canicule prévue car leurs évocations pourraient faire sourire dans nos contrées...

M’enfin (comme dirait Gaston),sans vouloir faire du révisionisme systématique,je m’interroge cependant sur cet anthropo-centrisme insolent et nombrilique de l’esprit Humain qui s’attribue le pouvoir démesuré de modifier la nature...

Deus ex machina....

Comment croire à la toute puissance humaine...

C’est bien la marque de l’esprit moderne que d’oublier la sagesse, les traditions et les mythes qui déjà nous mettaient en garde sur notre EGO...

Le grand ennemi :c’est l’ EGO ,c’est vraiment LE mauvais compagnon de l’Homme...

V.I.T.R.I.O.L

P’tite info
13 août 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

Je serai absente jusqu’au vendredi ou ce we des tous les forums que j’anime (comme je peux).

Emerek, je m’occuperai de ton cas à ce moment de retour.

JM, on aimerait aussi te voir intervenir ailleurs. Comme je dis aussi à certains autres, qui se reconnaitront

Vu l’heure, je crois que je vais dodo pour préparer, dans un sommeil réparateur, et ma journée de travail demain et mon départ pour 2/3 jours.

Bisous à tous, et vous payer mon verre au Patron. Ah mais ! Un peu de galanterie ne nuit pas.

Fab

C’est extra ...
13 août 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

Hello,

Puisque nous sommes entre nous derrière le comptoir, et suite au moody blues de la charade d’Emerek, une chanson de Léo Ferré (que je n’aime pas de trop par ailleurs - l’homme, pas la chanson -, mais je ne vais pas tout vous dire pour autant, vous n’avez qu’à deviner) La chanson est déchirante (ô combien !)et la musique est belle. Cela suffit.

C’est extra - Léo Ferré

- Ces mains qui jouent de l’arc-en-ciel
- Sur la guitare de la vie

- Une robe de cuir comme un fuseau
- Qu’aurait du chien sans l’faire exprès
- Et dedans comme un matelot
- Une fille qui tangue un air anglais
- C’est extra
- Un moody blues qui chante la nuit
- Comme un satin de blanc d’marié
- Et dans le port de cette nuit
- Une fille qui tangue et vient mouiller

- C’est extra c’est extra
- C’est extra c’est extra

- Des cheveux qui tombent comme le soir
- Et d’la musique en bas des reins
- Ce jazz qui d’jazze dans le noir
- Et ce mal qui nous fait du bien
- C’est extra

- Ces mains qui jouent de l’arc-en-ciel
- Sur la guitare de la vie
- Et puis ces cris qui montent au ciel
- Comme une cigarette qui brille

- C’est extra c’est extra
- C’est extra c’est extra

- Ces bas qui tiennent hauts perchés
- Comme les cordes d’un violon
- Et cette chair que vient troubler
- L’archet qui coule ma chanson
- C’est extra

- Et sous le voile à peine clos
- Cette touffe de noir jésus
- Qui ruisselle dans son berceau
- Comme un nageur qu’on attend plus

- C’est extra c’est extra
- C’est extra c’est extra

- Une robe de cuir comme un oubli
- Qu’aurait du chien sans l’faire exprès
- Et dedans comme un matin gris
- Une fille qui tangue et qui se tait
- C’est extra

- Les moody blues qui s’en balancent
- Cet ampli qui n’veut plus rien dire
- Et dans la musique du silence
- Une fille qui tangue et vient mourir

- C’est extra
- C’est extra
- C’est extra
- C’est extra

Pfff, là j’ai vraiment un coup de blues, de voir ce que l’homme peut faire ...

Et pourtant, j’y crois en l’Homme !

Patron, c’est ma tournée, une camomille pour tout le monde.

Fab

Devinette, devinette quand tu nous tiens !
11 août 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Les oreilles servent à écouter, mais aussi à entendre.

Les yeux à voir mais aussi à regarder.

Le coeur sert à pulser le sang mais il représente l’amour !

Au début il y a eu le verbe.

Un mot d’amour, et la vision du monde peut changer.

Je suis plein du silence assourdissant de vous aimer.

Belle et douce nuit !

Non, non patron, c’est pas la peine, je ne reprend pas un 2ème glenfiddich

A+
JMC

La première gorgée de bière
8 août 2007, par EMEREK   [retour au début des forums]

Ah !je ne savais pas que c’est ici que l’on discute...je m’ennuyais pas mal de l’autre côté ces derniers temps...

Vous me croirez si vous voulez mais je tape sur l’ordi en sirotant une petite binouse....la boisson des Dieux...Que c’est bon la vie...

Amitiés

C’est bien l’été....
17 juillet 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

J’ai soif* et je reste sur ma faim !

Je me pose la question de savoir s’il y a encore de l’"os" de Vichy dans ce bar.

Bref sachons passer outre et qu’aucun grimpion courte-botte ne vienne troubler ma sieste.

Petite brisse (pas menue du tout) à tous, attention aux crabes ils ne sont pas toujours là où on pense les trouver, et pastis avec modération ( 1 à la fois)

Elle est pas belle la vie ?

Jean-Marc

* de connaissances bien entendu !

Du dialogue peut jaillir la lumière
9 juillet 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

La définition, le sens, le vocable usité est compris par l’autre, mais à sa manière, d’où le besoin du dialogue sincère pour réellement avoir été compris.

Prenons l’exemple du mot "abscons" - en dehors de ceux qui sont sur la lune cela signifie généralement obscur, difficile à comprendre.
Mais en FM cela signifie aussi " ésotérique "

Autre exemple c’est celui du mot "bretteur" qui signifie le plus généralement : aimer se battre à l’épe, ferailler.
Bretter au Canada signifie perdre son temps, flaner ou enculer les mouches.
Chez les tailleurs de pîerres il s’agit d’utiliser une sorte de hache, une laie dentelée.

Qui dit outil de tailleur de pierre, n’est pas très loin d’un symbole FM.
Un bretteur est donc celui qui raye, qui strille sa pierre au lieu de la polir.

Chaque symbole a plusieurs déclinaisons.

Il y a la signification, message, langage, mode de transmission connu et reconnu.
Il y a la signification ésotérique plus ou moins bien codifiée, mais généralement acceptée en tant que telle.
Et il y a finalement la signification mystique.

Bon c’est lundi, il fait froid et il pleut, donc on parlera du trou et des sous du trou un autre jour.

Bonne journée à tous

  • Esotérisme abscons ?
    9 juillet 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Salut chers piliers de comptoir,

    En près de 20 ans de carrière chez les maçons, c’est la première fois que j’entend le rapprochement entre l’ésotérisme et l’adjectif abscons (féminin : absconse).

    Donc je suis allé en chercher l’étymologie et j’ai lu que cet adjectif vient du latin absconsus qui signifie "caché". Donc JM a raison, et l’ésotérisme est abcons.

    Cet adjectif a été utilisé la première fois en 1509 et ce n’est qu’au XIXème siècle qu’il prit le sens ironique d’incompréhensible, d’obscur ...

    Qu’est-ce qu’on en apprend dans ce troquet ! Mes neurones étant épuisés, on parlera du trou la la itou et des sous plus tard.

    Patron, un café serré, if you please.

    Fab

  • > Du dialogue peut jaillir la lumière
    15 juillet 2007, par
    Cobravif   [retour au début des forums]

    Tu ne crois pas si bien dire.

    Une absconse était autrefois une petite lampe qui ne donnait que peu de lumière et servait au rituel de la messe basse dans les églises catholiques.

    Le même "accessoire" sert encore dans certains laboratoires lorsqu’on veut deviner un peu ce qui nous entoure mais que nous sommes dans une phase de l’Œuvre qui se fait "au noir".

    Eh, pas de couennerie, ce travail "au noir" n’a rien à voir avec l’évasion fiscale...

    Encore que ce soit toutefois une sorte d’évasion...

    Garçon, une roulée de moquette bien serrée et un petit "noir". Bien serré aussi, merci.

    Ora & labora

> Le lever du jour
6 juillet 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Savez-vous reconnaître le moment où la nuit s’achève et où le jour se lève ?

Diverses réponses sont possibles, bien entendu, comme par exemple :

- lorsque l’on peut distinguer un mouton d’un loup ;

- lorsque l’on peut faire la différence entre un figuier et un oliver ;

Mais que pensez-vous de cette formule :

- au moment où, voyant un inconnu, nous reconnaissons en lui un F..., alors le jour se lève et la nuit prend fin.

> Le café du Commerce
29 juin 2007, par willy mautesse   [retour au début des forums]
L’écrit témoin

« L’écrit témoin »
(les productions à valeur intellectuelle ajoutée par des démystifications)

ouvrage littéraire d’avant-garde adéquaté aux publications périodiques en ligne sur le Net

Le présent essai d’imagination philosophique vulgarisée, quant à refaire le monde par des aphorismes, tend vers une nouvelle formule hebdomadaire de recyclage de la démonstration euclidienne qui est une valeur sûre, étant donné qu’elle a déjà connu maints autres sorte d’élargissements au fil de ses deux mille cinq cent ans d’existence, tout en restant indéfiniment actuelle.

« Ce qui est le meilleur dans le nouveau est ce qui répond à un désir ancien » / Paul Valéry

Le style particulier de cet ouvrage, plutôt poétique que vraiment persuasif, est d’appuyer ses propos par des aphorismes, restituant ainsi la singularité de l’écrit, dans ce qu’elle a de plus fantastique : sa faculté d’enflammer les imaginations les plus débordantes !

L’écrit témoin (publié en ligne sur le net) comporte une thèse, sous forme d’éditorial permanent, et, sur un tableau de bord, en en-tête, des hypothèses sous forme de 15 onglets, des antithèses sous forme de débats hebdomadaires dans la poursuite du billet publié la semaine précédentes et rappelés ici pour que tout le monde s’en souvienne.

Les billets, sensés appeler des antithèses consistent en deux pages A4’ l’une pour l’illustration par des photos 1900 et des poèmes, l’autre par un exposé, plus ou moins aphoristique.

La démonstration est un onglet intitulé « La conclusion de l’Ecrit témoin ».

> Des histoires de symboles
29 juin 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Je me suis laissé dire qu’à l’autre bout du bar, il y avait un jeune homme avec quelques soucis de symboles.

Le symbole est vieux comme le monde, c’est un mode d’écriture, d’échange et de communication, utilisé dans quantités de milieux.

Il y a cependant des codifications acceptées et reconnues, avec une signification quasi précise.

La FM n’échappe pas à la règle, car il y a des symboles quasi universel qui se sont glissés au fil du temps, il y a des symboles formels et codifiés au seul usage interne.

Donc quand on fait usage, ou que l’on arbore un symbole spécifique, il déclanche, pour tous, une réaction connue à l’avance, acceptée et codifiée.

L’utilisateur est non seulement responsable de cette annonce mais doit s’assurer que cela correspond bien à la réalité ou à la volonté de son message.

C’est complexe a expliquer ici, et je pense que par d’autres contacts, dans un petit salon privé, on peut mieux en débattre.

Je paye néanmoins l’apéro !

Bon dimanche à tous.

Jean-Marc

  • > Des histoires de symboles
    29 juin 2007, par
    candide   [retour au début des forums]

    Bonjour Jean Marc et tout le monde,

    Je suis assez amusé de te voir poster sur ce sujet parceque j’y pensais justement.

    Que dire, sinon que je partage entièrement ton point de vue... Peut-être parceque j’ai plus ou moins expérimenté la chose récemment ;o)

    J’ajouterais que le grand pouvoir des symboles est de porter du sens... Chose qui je trouve manque cruellement dans notre société où la quantité d’information et la rationalisation excessive masque le sens profond des choses.

    Malgré l’heure, je prendrais bien un petit expresso bien serré.

    au plaisir,

    Candide

> Le café du Commerce
19 juin 2007, par Eléonore   [retour au début des forums]

Dites, vous avez vu les vraies-fausses manifs ?

Moi je suis explosée !

Ce n’est que le dédut de l’humour face à la grande farce...

Un lien pour ceux qui ont raté (quoique cela soit qu’un petit bout)

http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/labassijysuis/

Quand on sait, on devine demain.

Eléonore

> Le café du Commerce
18 juin 2007   [retour au début des forums]

Bonjour

J’ai parlé à quelques uns d’entre vous de la nouvelle chanson de Claude Mc Solar « Da Vinci Claude »
Certain ne connaissais pas voici donc les paroles .

Derrière les portes du Louvres se trouve le Saint Groove
A quarante pas de le Joconde il y a une flèche au stylo rouge
Il faut s’y faufiler de nuit et si possible d’un pass moove
Ou que le gardien te couvre sinon c’est l’alerte rouge

On nous cache des choses depuis Adam et Eve
Le lièvre et la tortue, paris sur le lièvre
Le vrai, le faux, le vraiment faux, le vrai, c’est vrai c’est le faux
C’est vraiment le pogo de la théorie du complot

Certains avaient des allumettes pendant la guerre du feu
Le copain d’une copine a côtoyer Sophie Neveu
Y’a jamais eu personne qui a mis le pied sur la lune
On dit que c’est Edith Piaff qui a écrit : "Mon truc en plume"
On dit que sur d’autres planètes, les petits hommes verts ont la télé
Et qu’ils sont fascinés par le JT de Jean-Claude Bourret

[REFRAIN]
Tout se mélange dans ma tête depuis l’aube
Je suis comme dans un chapitre du Da Vinci Claude

Tu Tu Tu Tu Tu..
Tu Tu Tu Tu Tu..
Ouh ouh

Tout se mélange dans ma tête depuis l’aube

Des tas de secrets d’Etats sont là devant toi
Un soir dans une ruelle, un homme étrange me déclara
Que Marilyn Monroe était une fan de Pompidou
Et qu’elle a déclaré sa flamme en chantant : "Pom pom pi dou !"

Le dalaï lama, Serge Lama, Alain Delon
Sont partis au Tibet pour leur chanter La Madelon
On dit qu’il y a des gens qui sont montés dans les soucoupes
Qu’ils ont bu du jus de coco qu’ils sont coupés au "coupe-coupe"
Juste parce qu’il a parlé du monstre de Roswell
L’armée américaine s’est séparée de Jacques Pradel

[REFRAIN]

Ils ont dit que Sheila et la Joconde étaient des hommes
Qu’il y aurai un bug pour fêter le millénium
Que certains boulanger font des babas au polonium
Qu’ils enrichissent à l’uranium et qu’ils arrosent avec du rhum

Il y a de l’info, de la désinfo, et delà des infos, tout cela n’est pas faux
Dans les Simpsons on sait qui a tuer Kenny
Mais la question que l’on se pose est : "Qui a tué Kennedy ?"

Dans l’ordre du temple Solaar avance
Je vois venir des pompiers avec des jerricanes d’essence

Micka

ex-perdue de vue
17 juin 2007, par C-line   [retour au début des forums]

YOUPI, J’vous ai enfin retrouvés !!!

Ca fait des semaines que je me demande pourquoi le forum se repose, à me parler et à me répondre à moi-même. Et vous, vous tchatchez tranquillement à côté, trinquant à tout va.

Bougez pas, je m’invite et je m’incruste. J’ai arrêté le café, j’expérimente les torréfactions de céréales. S’il n’y en a pas, no stress : une tasse d’eau chaude et je rajoute ma poudre (de perlimpinpin)

Et à l’heure de l’apéro : pour moi ce sera ricard ou rhum-banane. S’il n’y a pas de jus de banane, no stress : j’ai mon bananier dans la voiture...

Oui, je sais, je suis difficile et compliquée mais attendez que je commande une salade, vous ne serez pas déçus. Et s’il n’y en a pas, no stress : ...

à tout bientôt

Des gros trisous à tous.

C-line.

  • > ex-perdue de vue
    18 juin 2007   [
    retour au début des forums]

    Bonjour tout le monde

    Nous étions justes à quelques clics C-line lol
    J’ai un ami qui rentre de Martinique il m’a déposé un rhum agricole de saint James je t’en verse un verre ? Par contre sans jus de banane !

    Vu le week end je vais prendre un Perrier citron patron !!

    Bon lundi à tout le monde

    Mickael

Pollution...
12 juin 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

Tiens, puisqu’on en parle...

Hier, lundi 11 juin, je comptais passer par mon itinéraire habituel pour aller de chez moi, à l’ouest de Toulouse à mon travail en ville. Cette route me fait passer le long de l’ancien site de l’usine AZF dont un entrepot a explosé le 21 septembre 2001.

Or, hier, un fort déploiement de police et de l’unité de protection de l’environnement détournait la circulation et j’ai mis une demi-heure de plus pour arriver à mon lieu de travail. Pas grave, je pars toujours de façon à arriver au boulot bien avant l’heure.

Les médias nous ont appris qu’un accident chimique "pas grave" avait touché une usine "de type Sevezo", située près de l’ancienne AZF, mais que tout était rentré dans l’ordre. Un dispositif de stockage d’acide chlorhydrique aurait "fui"...
Les pompiers, lundi, ont arrosé l’air, ont utilisé leurs lances pour faire retomber les particules de cochonneries qui polluaient l’air...

Cela me laisse penser que la "fuite" a dû être plus qu’importante.

Le soir, lorsque je suis rentré du travail, les voies fermées le matin étaient rouvertes...

Oui, mais...

Le vendredi qui précède, j’étais passé par ma route habituelle, et en franchissant la Garonne sur un pont à sens unique j’avais déjà noté une telle ordeur de chlore que j’avais mis le système de ventilation de ma voiture en "recyclage de l’air intérieur", ce qui a fait que je ne respirais plus l’air extérieur. L’odeur a donc rapidement baissé dans l’habitacle.

Il y avait bien une sorte de brume sur la Garonne, mais cela pouvait n’être qu’une brume matinale naturelle. Pourtant, cette odeur forte de chlore ne me disait rien qui vaille...

Les médias, lundi, nous ont expliqué que l’incident s’était produit "dans la nuit de dimanche à lundi"...

Permettez-moi de douter de la sincérité de cette "communication"...

Nous mentirait-on une fois encore sur une question de santé publique ?

Une fois encore, je dis "Oui !"

Et je serais assez surpris que la presse alignée enquête beaucoup sur cette affaire.

Donc je vais le faire. (A suivre)

  • > Pollution...
    12 juin 2007, par
    candide   [retour au début des forums]

    Bonjour,

    bien que la matinée soit déjà bien avancée, je prendrais bien un petit café crème...

    Je suis bien d’accord avec toi, il y a fort à parier que la(es) fuite(s) se soient déclarée(s) bien avant d’avoir été officiellement détectée(s).

    Cependant, la version officielle retiendra comme date de l’incident le moment où l’information a été rendue publique (quand on ne pouvait plus faire autrement). Il est clair qu’une petite enquête plus approfondie de la part de nos journalistes aurait été et resterait souhaitable.

    Cela dit, quant à l’alignement de la presse, comme tu dis, je reste un peu plus circonspect. Je pense que le problème tient au fait que les journalistes n’ont plus ni le temps ni les moyens d’enquêter profondément sur ces sujets : trop difficile, trop d’inertie, trop d’angoisse à gérer.

    Le vrai problème de la communication autour des risques industriels est due à une espèce de cécité collective qui vire parfois au panurgisme (pardon pour le néologisme). Les problèmes sont, paradoxalement, à la fois trop graves et trop inquiétant pour que les gens et les journalistes s’y intéressent. Il est beaucoup plus confortable de mettre tout ça bien au fond de sa conscience et d’oublier tout en faisant une confiance aveugle à l’autorité et aux industriels. Eux même, d’ailleurs, jonglent avec ces problèmes comme il le peuvent sans contrôle véritable de la situation.

    Pour moi les journalistes, et la population en générale, sont plus coupables de paresse intellectuelle que d’alignement.

    Cela dit le problème reste entier, et je te l’ai dit, je reste d’accord avec toi sur la nécessité d’une meilleure information autour de ces problèmes.

    cher cobravif et vous tous, amicales salutations.

    candide

  • > Pollution...
    14 juin 2007   [
    retour au début des forums]

    Coucou tout le monde .
    Je suis d’accord avec toi aussi mon cher Cobra il y a eu une belle fuite d’acide chlorhydrique cette société est spécialisé dans les poudres et les explosifs .

    Les autorités nous indique que le nuage est irritant mais pas toxique donc aucun problème pour eux Lol rien de grave !!!! Comme d’ hab

    Je suis aussi de la région et j’etais ce jour là sur l’île du Ramier sur la Garonne ou se trouve la dite usine .

    Le nuage etait quand même impressionant et surtout inquiétant, même si ils indiquent que le nuage c’est rapidement dilué .

    Le climat ambiant n’ etait quand même pas comme d’habitude et les forces déployer plutôt costaud pour un si petit problème comme il le prétende, et il est vrai que la veille il y avait déjà une odeur forte .

    Nous sommes encore une fois pris pour des ânes . Ah quand une ouverture franche sur les risques qui nous attendes ?

    Vu que les acteurs principales ne maîtrise même pas les solutions et les risques !

    Bon je vais boir un coup si il faut c’est le dernier Lol j’espere ne pas me retrouvé avec le nez sur la troisieme lombaire

    Bonne nuit tout le monde

    Mickael

  • Alors cette enquête ?
    16 juin 2007, par
    Jean-Marc   [retour au début des forums]

    Tu en est où ?

    Les médias Suisse ont évoqués en en effet un problème important dans une usine de type "Sevezo".

    Mais en revanche pas un mot, pas une ligne dans le Napo-Sarko-Land !

    Alors ?

    • > Alors cette enquête ?
      23 juin 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      Elle suit son cours. En passant, j’ai découvert que le plan d’élimination des 48.000 tonnes de nitrocellulose stockées à proximité de ce lieu prend du retard.

      Pris en compte dans le plan de protection des risques industriels du département de la Haute-Garonne, ce problème est techniquement difficile à résoudre en raison des implications avec les diverses mesures de sauvegarde des sites chimiques. Dans le coin, il existe l’usine de la SNPE qui travaillait sur les propergols pour la fusée Ariane et qui mettait en œuvre du phosgène. À la suite de l’explosion de l’usine AZF, cette activité a été abandonnée et il s’en est suivi une vague de "restructurations" entraînant des compressions de personnel. Avec licenciements.

      Les informations que je recueille ne sont donc pas toutes fiables, pour diverses raisons souvent d’ordre psychologique des gens qui souhaitent s’exprimer. Il y a donc un énorme travail de recoupements et de vérifications.

      On reste dans cette ambiance délétère due à l’apparent (évident !) manque de sincérité des pouvoirs publics à propos de l’explosion du 21 septembre 2001, aux incohérences de l’enquête judiciaire sur ce dernier point d’acutalité et sur le manque de communication des autorités à propos des incidents divers qui se produisent sur le pôle de l’anicen ONIA (office national industriel de l’azote).

      Mais c’est promis, dès que j’ai plus d’info, je viendrai refaire ce monde-là au comptoir de notre "bistrot".

      Répondre à ce message

New’s au sujet des abeilles
9 juin 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Vu le problème de polénisation au-dessus de la Californie principalement, il a été décidé de faire des lachers d’abeilles, par avion.

On a donc fait venir de quasi toutes les régions des USA et du Nord du Canada, dans la soute d’avion cargo de grandes quantités d’abeilles.

Il y a eu un problème de présurisation et un des avions à eu sa cargaison quasi gelée, inerte et grelottante. On a donc fait analyser ceci de très près.

Il semble qu’il s’agisse d’une maladie virale qui décime les abeilles, une sorte de pneumonie et que seul les bestiolles les plus résistantes vont survivre.

Selon le rapport des experts, on en parle pas dans la presse, pour ne pas affoler le grand public et pour ne pas faire chuter les cours mondiaux du miel.

Je suis très tenté de descrire plus avant le rôle, sysmbolique de l’abeille en maçonnerie, mais vu que je suis accoudé au zinc.............

Un petit "ristret" avec un nuage et une tartelette aux noix et miel, svp

Jean-Marc

  • > New’s au sujet des abeilles
    9 juin 2007, par
    Eléonore   [retour au début des forums]

    Malheureusement il n’y a pas qu’aux Etats-Unis que la situation est préoccupante.

    Le rucher de Couzeix (87) vient d’accuser 100% de perte, il y a peu, raison : pas précisément identifiée. Cette école à fait appelle à la solidarité afin de recevoir des reines des élevages alentours et pouvoir redémarrer ses ruches.
    Mais voilà il n’y a pas des masses de reines en trop nulle part.

    Une amie apicultrice me disait que 30% de mortalité n’a rien d’exceptionnel. Ce printemps, ses abeilles, bien qu’ayant passé un bon hivers, avec des réserves abondantes, qui n’a pas nécessité de leur donner du sucre, ont pris un bon envol et étaient très vives, tombent toutes malades de problèmes digestifs.
    Et les jeunes naissent avec les ailes malformées. Les 30% sont déjà dépassés.

    La plupart continuent de tenir pour responsables les produits phytosanitaires épandus.
    Et pas nécéssairement seulement la seule faute les agriculteurs (qui eux ont normalement appris à se servir correctement de ces substances), mais plutôt le fait que quiconque va à la coopérative la plus proche et peut obtenir les produits dangereux pour son jardin, en vente libre, qu’il ne saura pas forcément utiliser correctement(quand on lis les modes d’emplois, c’est carrément de la chimie précise).
    Sans parler de ceux qui se ventent d’avoir encore du lindane, interdit depuis plus de 30 ans.
    Y’a un idiot, dernièrement qui a carrément intoxiqué ses enfants avec ses "bonnes" patates du jardin.

    Des résistances se créent dans les parasites (varoa) et les défenses immunitaires et directes des abeilles s’amoindrissent (les larves de fausse teigne qu’elles tuaient facilement d’habitude peuvent démolir tranquillement la ruche sans qu’elles n’opposent vraiment de résistance).

    Sans parler d’un frelon mangeur d’abeille de plus de 5 cm, qui vient d’être livré de Chine avec de la porcelaine à Bordeaux. Il sévit dans le Sud Ouest sans rien pour l’arrêter car il n’a pas de prédateur chez nous.

    Même si tu es accoudé au zinc, tu peux bien nous parler des abeilles, des ruches et de leur symbolique, un peu de poésie dans ce monde de brute me remettrait un peu de baume au cœur, mais que dire d’un symbole malade ? C’est vrai que je suis un peu amère, mais des fois il y a de quoi.

    Eléonore

  • > New’s au sujet des abeilles
    10 juin 2007, par
    candide   [retour au début des forums]

    Les abeilles, qui ne peut les aimer ?

    Je ne connais pas plus que cela leur symbolique, mais leur rôle primordial pour l’homme. Le fait qu’elles ont tendances à se faire de moins en moins nombreuses depuis déjà plusieurs années m’inquiète et m’attriste aussi...

    "Petite abeille, donne moi du miel !"

    Quelques vers les concernant tirés de l’oeuvre de Victor-Hugo :

    Filles de la lumière, abeilles,
    Envolez-vous de ce manteau !
    Ruez-vous sur l’homme, guerrières !
    O généreuses ouvrières,
    Vous le devoir, vous la vertu,
    Ailes d’or et flèches de flamme,
    Tourbillonnez sur cet infâme !...
    Et qu’il soit chassé par les mouches
    Puisque les hommes en ont peur !

    ici, dans Les Châtiments, il parle des abeilles du manteau immpérial

    Rien ne ressemble à une âme comme une abeille,

    elle va de fleur en fleur comme une âme d’étoile en étoile,

    et elle rapporte le miel comme l’âme rapporte la lumière

    Là c’est dans Quatre-vingt-treize, vers plus lumineux et pacifiques peut-être.

    Bien à vous

    Candide

Coup de foudre !
5 juin 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

Vous y croyez, vous, au coup de foudre ? Ben j’y crois depuis dimanche !

J’ai rencontré pour la première fois Théo, et nous sommes tombés dans les bras l’un de l’autre. Surtout lui dans mes bras.

On aurait dit qu’il m’attendait depuis toujours. On ne s’est pas quitté du regard et quand je l’ai embrassé tendrement, il m’a caressé la joue et s’est lové sur mon épaule.

Une vraie histoire d’Amour !

Plus tard il a partagé un peu de crème au chocolat et une goutte de champagne avec moi, ses grands yeux empli d’étoiles scintillantes.

Théo a onze mois et moi de nombreux automnes. L’Amour est intemporel et inconditionnel !

Vu l’heure, Patron, je prendrais bien un café noisette.

Fab

  • > Coup de foudre !
    5 juin 2007   [
    retour au début des forums]

    tu prends pas un the aux chocolat ?

    • > Coup de foudre !
      6 juin 2007, par
      fabermother   [retour au début des forums]

      Bien vu pour le thé !

      Pour les chocolats, les derniers venaient de Belgique, ce qui me fait penser qu’il faut que je bippe un peu Antonio.

      Vu mes dernières rencontres derrière le zinc, peut-être que JM me fera profiter de quelques chocolats suisses.

       ;p) lolll

      Faber

      Répondre à ce message

      • > Coup de foudre ! - le chocolat suisse
        6 juin 2007, par
        Jean-Marc   [retour au début des forums]

        Je vois déjà les grandes dentitions des pourfendeurs de la mondialisation, me croquer tout cru, mais voici en bref, l’histoire du chocolat suisse.

        Les banquiers lombards, réfugiés en Suisse, étaient à la recherche d’un moyen de se faire payer les intérêts des sommes gigantesques avancées à la Belgique.

        Les petits nobliaux et les grands bourgeois ne voulaient pas de ces gueux de la campagne, sans travail, aux portes des villes.

        Les parlements décidèrent donc d’octroyer une prime à la production laitière. Résultat : on avait des litres et des litres de lait sur les bras.

        De courageux entrepreneurs (Peter, Cailler, Kohler, Lindt) décidèrent de saisir l’opportunité d’acheter à bas prix le cacao versé par les belges aux lombards en guise de paiement, ainsi que les surplus laitiers, pour se lancer dans l’industrie du chocolat.

        Il y a même Madame Sprüngli qui lança sa petite usine et qui permit à son cher mari de s’illustrer dans la Réforme. (la fabrique existe toujours)

        Maintenant, je veux bien organiser, derrière le zinc une petite dégustation, inscrivez vous pour cet automne.........à suivre !

        Jean-Marc

        Répondre à ce message

        • > Coup de foudre ! - le chocolat suisse
          7 juin 2007, par
          fabermother   [retour au début des forums]

          D’abord, je suis persuadée que tu aimes te faire croquer tout cru (en certaines occasions, tout au moins).

          J’en apprends toujours derrière le zing, j’ignorai l’histoire du chocolat suisse.

          Pour la mondialisation, il y a "mondialisation" et "mondialisation". Ca dépend du versant de la rive.

          Mais vu, l’heure, je vais laisser les débats pour un petit dodo. Sans oublier de dire que je m’inscris pour la dégustation ...

          Bisous, et a domani pour le café-thé-chocolat-apéro.

          Fab

          Répondre à ce message

        • Chocolat.... mondial
          7 juin 2007, par
          Cobravif   [retour au début des forums]

          La réputation du chocolat "suisse", c’est-à-dire travaillé par les Suisses, n’est plus à faire.

          Au temps de ma jeunesse folle, j’ai eu l’occasion de passer trois semaines dans l’armée suisse pour un "cours de répétition". Comme on n’est pas toujours en train de travailler, même dans l’armée suisse qui est par ailleurs un modèle de discipline et d’efficacité, j’ai eu la chance de découvrir des aspects inconnus de la Suisse, e pays merveilleux où les montagnes entourent la "mer".

          J’ai entre autre apprécié le chocolat. Et, comme nous sommes tout de même au Café du commerce, l’absinthe locale.

          Quelques années - et plus - plus tard, j’ai habité en Belgique où j’ai découvert une autre tradition du chocolat.

          Les traditions suisse et belge sont différentes, certes. Mais même ma prétention de franchouillard, qui se veut "fine gueule" en matière de bonne bouffe, ne m’a pas permis de classer une de ces deux traditions devant l’autre.

          Tu as cité quelques grands noms connus de la chocolaterie suisse, mais j’ai aussi découvert des artisans confiseurs locaux en Suisse et en Belgique. Quel régal de les entendre parler de leur art ! Et de goûter à sa production...

          Voilà un aspect extraordinaire de la "mondialisation"...

          Si, si ! Mon cher JM. Celle-là, je suis pour. Mais il faut reconnaître que les "pralines" belges ou le carré de chocolat noir qui accompagne un "ristrett" en Suisse, cela a quand même plus de saveur quand on les déguste dans le pays que si on les achète chez un importateur confiseur en France.

          Car il y a en plus de la qualité du produit - même "export" - l’ambiance chaleureuse de la compagnie des Belges en Belgique ou des Suisses en Suisse.

          C’est ce qui fait la différence entre sortir du café du commerce un peu "gris" après trop de libations et se prendre une "muflée" dans son coin devant une série TV états-unienne à la c...CENSURE...n.

          A la tienne Etienne !

          Répondre à ce message

          • > Chocolat.... mondial
            8 juin 2007, par
            isis   [retour au début des forums]

            n’en déplaise à tous, le meilleur chocolat se fabrique en France, chez un artisan chocolatier fournisseur du Palais Royal ...

            vous pouvez le voir oeuvrer, en Saône et Loire, dans une petite bourgade nommée La Clayette, (prononcer La Clette, = clef entre Beaujolais et Brionnais), il a une boutique à Lyon et une à Paris aussi.

            JM, ose dire le contraire, toi qui l’a gouté et regouté ?

            isis

            Répondre à ce message

          • > Chocolat.... mondial
            9 juin 2007, par
            Jean-Marc   [retour au début des forums]

            Guete Tag !

            Les travaux reprennent "Force et Vigueur"

            Je suis ravi que mon ami le serpent persifleur trouve enfin quelques qualités à la mondialisation !

            C’est génial la mondialisation !
            Tu as le chocolat Suisse, le Belge, et c’est vrai, quelques artisants, y compris en France, qui sont de vrai artiste.

            On prend des matières premières qui viennent du monde entier, avec les gens qui les cultivent, les saveurs, les senteurs, les couleurs.

            On prend des artisants, amoureux d’un travail de qualité dans le respect du savoir faire de tradition.

            Tout cela pour un consommateur qui a ainsi le choix, la variété, la découverte d’un ailleur.

            Cette mondialisation là, est le résultat de ce qu’en font des hommes de qualité, et donc elle a un prix, souvent élevé, qui lui garanti son existance.

            On a toujours le choix, il faut juste s’en donner les moyens.

            C’est vrai que dès lors que l’on laisse des états s’occuper de gérer des entreprises au lieu de réguler des conditions cadres, que l’on donne le pouvoir à des politiques que nous avons élus démocratiquement, de favoriser par des subventions du dumping social ou de biaiser des coûts donc des marges, on a très vite le côté obscur de la force.

            L’ONU, l’OMC eh oui, sont des idées et des concepts mis en place par des hommes de bonnes volontés, avec des idéaux nobles (très souvent des FM), mais c’est l’usage que l’on en fait ensuite, qui fait toute la différence.

            Le débat, entre nous, entre les dirigeants du G8, 9, 10, le nord et le sud, est loin d’être clos.

            Bonne journée quand même, ou bien !

            Jean-Marc

            Répondre à ce message

            • > Chocolat.... mondial
              9 juin 2007, par
              candide   [retour au début des forums]

              Bonjour,

              Un petit tour au café devrait me faire le plus grand bien...Vu l’heure, un petit expresso avec une amande au chocolat seraient parfaits. Lançons nous dans ce débat qui a l’air très amusant.

              Pardon, mais le chocolat qu’il vienne de France de Suisse ou d’ailleurs, je ne vois pas vraiment l’importance. Pardon mais je trouve que ça fait un peu bobo ces considérations pleines d’angelisme sur le chocolat et la mondialisation. En même temps, je ne suis pas un grand amateur de chocolat...

              Prenons par exemple la tarte aux pommes. franchement, dans le monde entier, il n’y a pas de meilleure tarte au pomme que celle de ma grand-mère... Enfin, d’après moi.

              Mais pourquoi je la trouve si bonne ? Autant vous dire que ça fait belle lurette que ma grand-mère m’a donné sa recette avec toutes les astuces qui font que théoriquement, je devrais être capable de reproduire cette qualité incomparable... Mais ça ne prends pas, personne ne fait une tarte aussi bonne que celle de ma grand-mère.

              Mais pourquoi je la trouve si bonne ? Et si c’était tout simplement parceque j’aime profondément ma grand mère, et que pour moi, tout ce qu’elle fait est source de bonheur ?...

              Alors, la mondialisation du chocolat ou de la tarte aux pommes, je m’en moque. Ce qui m’interesse à moi ce sont les gens et ce qu’ils font. Et pour cela, il n’est pas forcément nécessaire de traverser le monde. L’aventure peut commencer au coin de nos rues ou même chez nous ou au café du comerce dailleurs... S’il vous plaît ? une part de tarte au pomme ! elle doit être quand même pas mal ici aussi...

              Candide

              Répondre à ce message

  • > Coup de foudre !
    6 juin 2007, par
    Jean-Marc   [retour au début des forums]

    Bravo et encore bravo !

    Mais alors, devons nous a dater de ce jour lire fabe-grandmother ?

    Patron, un lait fraises svp avec 3 pailles !

    Jean-Marc

    • > Coup de foudre !
      6 juin 2007, par
      fabermother   [retour au début des forums]

      Question de goût, je préfère le lait-menthe (si-si-si, la menthe fait aussi bon ménage avec le lait, pas qu’avec les nems et le thé).

      Il est vrai que je devrais rallonger un peu mon pseudo historique, vu que depuis je suis 6 fois grand’ma, plus Theo, mais ça risque de faire un peu long, non ?

      Je tente :

      Fabergrandmother
      (’tain, on dirait presque du malgache ou du teuton ... LOL)

      Répondre à ce message

      • > Coup de foudre !
        6 juin 2007, par
        isis   [retour au début des forums]

        pour moi ça sonne "suisse TOTO" ;-)

        et JM mon helvète sait bien que le lait se marie bien avec la menthe , depuis le temps qu’il m’en voit boire un verre presque chaque soir !!!!

        pendant qu’il sirote son wisky !!!

        aie !!! pas taper !!!!!

        isis

        Répondre à ce message

        • > Coup de foudre !
          7 juin 2007, par
          fabermother   [retour au début des forums]

          Ca existe le whisky helvète ?
          Je croyais que c’était écossais (je connais le REAA mais pas le RHAA) !

          LOLLL (JM appréciera, may be and i hope so, see you soon Brother)

          Douce nuit et des bisous de ma part (jamais aussi bien servie que par soi-même) :-)

          Fab

          Répondre à ce message

          • > Coup de foudre !
            9 juin 2007, par
            Jean-Marc   [retour au début des forums]

            Hello Sister !

            Dans les montagnes de certains pays qui composent l’Helvétie, coule une eau de source, très pur.
            Dans d’autres, vu le climat, on cultive de l’orge, du maïs, du houblon.
            Il y a eu donc tentative de création d’un breuvage, très cousin de ceux élaboré en Ecosse.

            Mais qui achetait nos montres ? Qui remplissait nos Palaces et nos stations thermales, nos Riviera ?
            La Jet-set des outres-manches.
            Donc pour ne pas vexer nos cousins, pour conserver le chaland, on a cessé de produire le Helvète breuvage....

            Tes bisous me vont droit au coeur et je te faits une triple accolade, mais pour bien dormir, un petit coup de REAA + un petit coup de Glen, c’est pas mal non plus.

            Je viens de découvrir le Glenfiddich hors d’âge, donc plus de 30 ans, très malt, juste une note de houblon et de feu de bois, avec un arrière goût de caramel sur du vieux cuir, avec une sensation de puissance mais sans coup de feu, pas mal, pas mal, je t’en mets un de côté ?

            A+
            JM

            Répondre à ce message

      • > Coup de foudre !
        6 juin 2007   [
        retour au début des forums]

        jour’

        en teuton ca donnerait plutôt fabergroBemutter.
        pour le malgache il faudrait ajouter tous les prenoms de tes petits enfants.
        long long l"amour n’a pas de limite

        chocolas suisse ou belge ? vous metterez les deux en noir de noir avec du blanc de blanc

        et qu’a fait le thé au lait chaud ?

        et vous metterez une tournée de thé au REM pour mon passage.

        lucie

        Répondre à ce message

      • Lait-menthe...
        7 juin 2007, par
        Cobravif   [retour au début des forums]

        Ah ouais ! C’est géniâââl le lait-menthe. On a l’impression d’avaler du jus de dentifrice !

        Pour les quenottes des pourfendeurs de la mondialisation...

        Répondre à ce message

Patron, une tournée générale !
3 juin 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

’tain, suis impressionnée par l’intelligence des derniers échanges derrière le zinc !

Ce Café du Commerce deviendrait-il intelligent et intelligible ? J’ai tellement de choses à répondre qu’il faut d’abord que je vérifie mes neurones pour savoir si ils ont du répondant.

En attendant, santé !

Fab

Musique du monde
3 juin 2007, par Anne   [retour au début des forums]

Bonjour à tous,

difficiles à trouver et donc à connaître, les musiques de Sibérie n’en sont pas moins très belles et très particulières...

Ce couple en est un exemple :

http://www.jeunessesmusicales.be/Dpeda/06_07/G&C%20Khatylaevy.pdf

Si par hasard, ils se produisent près de chez vous, je ne peux que vous conseiller d’y aller et ce d’autant plus qu’il semble impossible de trouver un CD...

Au plaisir de vous lire, amicalement,

Anne

> Le monde bouge, mais pour aller où ?
23 mai 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Les animaux évoluent lentement, juste le strict nécessaire pour s’adapter à l’environnement. Dans une ruche, depuis très longtemps, les reines pondent, pondent et les ouvrières butinent, butinent, sauf qu’au U.S.A et au sud du Canada, actuellement de 40 à 60% des abeilles meurent sans que l’on en connaisse la cause.

Les humains évoluent assez vite pour que l’on puisse s’en rendre compte. La jeune fille d’hier assise sur le banc d’un tribunal co-accusée avec une faiseuse d’ange, voit sa fille aujourd’hui acheter elle même sa pilule du lendemain, mais c’est l’infirmière qui soulage la douleur que l’on condamne, alors qu’en Suisse il y a un triste tourisme de personnes qui se souhaite la mort en toute légalité.

Et c’est au moment du sacre du Président le mieux élu de la 5ème République, que la Suisse se donne une Présidente de la Confédération, de plus socialiste, avec dans son gouvernement 2 libéraux, un droite toute, un centriste, une démocrate-chrétienne, un socialiste, et une à gauche toute.

En France la presse unanime a parlé des vacances de Mme S. Royal en Tunisie, mais pas une ligne sur les plus importantes émeutes de mécontentement politique que le pays récent n’aie connu, très durement réprimées.

Un Franco-Suisse, Bertrand Piccard, fait des essais de son avion révolutionnaire le Solar-Impulse, grâce aux installations high-tech de l’aéroport de Genève. Il devra néanmoins se rendre au U.S.A. pour effectuer des vols, car à Lyon c’est Air-France qui a opposé un refus sous prétexte de sécurité, et à Payerne en Suisse, c’est le conseil municipal du village qui a refusé le crédit d’extension de la piste d’envol.

Je ne sais pourquoi j’écrit tout cela finalement.
Je vais reprendre une bière !

A votre bonne santé M’sieur D’ame.

Jean-Marc

  • > Le monde bouge, mais pour aller où ?
    23 mai 2007, par
    Cobravif   [retour au début des forums]

    Dans le mur. Le mur où Monsanto, Du Pont de Nemours, TotalFinaElfExxon et les démiurges du Club de Davos ou de l’Hôtel Bilderberg ont décidé de nous faire aller pour assurer du sacro-saint profit financier à des monstres déshumanisés qui ont oublié qu’on ne peut servir l’Homme et l’argent.

    Le monde va où les zélateurs du marché, qui ne veut plus rien dire, croient qu’ils vont encore engranger toujours plus de cet argent qui n’est plus que de monopoly tant il ne repose plus sur le travail constructif de la société humaine.

    Quelqu’un a écrit ceci :

    La France a perdu la guerre,[...]. Elle l’a perdue parce qu’elle a oublié ses vertus traditionnelles, parce qu’elle a écouté des démagogues qui lui promettaient la facilité. La notion de patrie se forge dans la famille et par le travail. Nous devons retrouver cet idéal oublié.

    Et celui qui a écrit ces mots n’est pas un zélateur du Maréchal Pétain ou du régime de Vichy. C’est Jean Pouget, dans "Le Manifeste du Camp N° 1.

    Jean Pouget que j’ai tant entendu critiquer dans ma jeunesse à cause de ses sympathies "gauchistes". Il faut dire qu’il était journaliste ET communiste.

    La société mondiale que veulent imposer les zélateurs du marché nous conduit à une décadence analogue à celle de l’empire romain, où les lois frumentaires achetaient la paix sociale, avec des jeux du cirque en plus, pendant que les classes aisées se vautraient dans le stupre et les expériences les plus immondes.

    Or, c’est ce que nous vivons de nos jours où une bonne partie de l’année on pollue les tévésectateurs (J’ai écrit ce mot exprès, ce n’est pas une série de fautes de frappes) avec le festival des connes, où des siliconnasses montent des escaliers Lauréal -parce que je ne veau rien -, puis c’est le festival des jambes poilues de la BNP qui courent après des balles jaunes dans le jardin de l’aviateur Roland Garros (Eh si, c’était un aviateur, pas un pennismane), ensuite les rois de la pédale vont faire fondre le goudron, chargés à mort par des laboratoires de chimie du sport qui ont entamé depuis longtemps la lutte entre les détecteur et l’indétectable, avec des bêtes de somme et de sommets qui courent après un maillot jaune ou à pois rouges.

    Et voilà, six mois de l’année de passés, car n’oublions pas qu’en janvier les "amoureux du désert" sont partis d’on ne sait plus où à grand renfort de bolides, de caravanes tueuses et de carburant fossile pour arroser de poussière des gosses mal nourris au ventre gonflé par l"oeuf colonial" qui auraient surtout besoin d’autre chose que de la clinquante décadence d’un monde matérialiste qui s’emmerde tellement qu’il lui faut "s’éclater", si possible avec de la "thune", parce qu’il n’apprend plus à penser.

    Et s’il lui arrive par hasard de réfléchir, c’est parce qu’il a vu un miroir et qu’il l’imite. Et quand on réfléchit comme un miroir, ce qui sort n’est qu’une image virtuelle. N’importe quel "artisan de l’optique" sait cela.

    Voilà pour les jeux. Quant au pain, il n’a plus de saveur quand on n’a qu’à ouvrir la bouche pour le recevoir. Je comprend qu’on aide un mendiant ou quelqu’un dans le besoin. Cela a nom fraternité. Je ne comprends pas qu’on abuse des systèmes en se complaisant dans la mendicité, cela a nom veulerie.

    Mais il est des gens qui trouvent leurs avantages à faire tourner le monde ainsi. Un monde en déséquilibre est encore pour eux une source de profits énormes. Il leur faut nous faire vivre un véritable scandale quotidien, suivant des règles economico-financières édictées par eux à travers l’OMC et autre pantalonnades du genre Union européenne, règles "internationales" qui ne sont qu’un asservissement des humbles.

    Seulement, malheur à celui par qui le scandale arrive, car quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir.

    C’est pourquoi, dans certaines situations extrêmes, la seule solution qui reste à l’honnête homme est la trahison. On ne trahit pas si on ne trahit pas la morale naturelle.

    Le prêt à intérêt est par essence douteux. Il devient parfaitement immoral quand il devient usuraire.

    L’investissement est une vertu, mais s’il devient de la spéculation il est alors un crime.

    Comme je l’ai écrit ailleurs :

    Le résultat de l’élection présidentielle française me laisse de marbre. Le discours de Sarkozy lors de la soirée des élections est certes très bien aux yeux de certains, dont aux miens, mais ce n’est jamais qu’un discours.

    On verra bien ce qu’il parviendra à faire.

    En ce qui concerne la Chine, par exemple, le fait qu’elle prête de l’argent à tour de bras est bien un signe de ce que le système du libre marché est en train d’aller dans le mur.

    Quand on soutient un système ou un régime, fût-il financier, c’est qu’il est en train de se casser la gueule.

    La réalité des choses fait qu’on ne s’enrichit - et on n’enrichit les autres - que par le travail utile.

    La mondialisation peut certes être une bonne chose, en ce qu’elle réduira je l’espère les sources de guerre.

    Des nombreuses "décorations" militaires que j’ai obtenues - sans les chercher - c’est bien mon prix Nobel de la paix 1988 qui m’a fait le plus plaisir.

    En plus, c’est un prix Nobel collectif, puisque cette année-là le Comité Nobel a décidé d’attribuer le Prix de la paix à toutes les agences militaires des Nations Unies. Tous les missionnaires de ces agences, passés présents et à venir se sont vu attribuer le Prix Nobel de la Paix.

    Le chèque, lui, est entré dans les caisses de l’Organisation qui étaient assez vides en raison du refus des États-unis de régler leur quote-part, à l’époque.

    Il me semble impératif, indispensable et urgent de revoir les principes de fonctionnement de l’OMC, pour introduire plus d’humanité dans les relations internationales, même les relations économiques.

    Il faut pour cela remettre les financiers dans leur rôle de sujets de droit et non pas de faiseurs de lois, en arrière-plan de la vie politique.

    Leur rôle technique indispensable à l’harmonie du monde y retrouverait de la grandeur.

    Ora et Labora

    • > Le monde bouge, mais pour aller où ?
      24 mai 2007, par
      Jean-Marc   [retour au début des forums]

      eh bien !

      tu avais égaré ton "niveau" quand tu as pondu tout ceci ?

      a trop charger de tous les maux la paille dans l’oeil du voisin, on risque d’en oublier la poutre dans le sien !

      attention de ne pas devenir aveugle, c’est gênant au bistrot, pour boire son coup et pour payer la tournée

      à ta santé et détend toi, profite du soleil qui se lève, des oiseaux qui chantent, c’est encore gratuit, c’est pas hypocrite ni se voiler la face, c’est juste avoir foi dans l’humain, dans la partie "juste et bonne" de l’humain

      bonne et belle journée à toi

      Répondre à ce message

      • Les petits oiseaux du ciel ...
        25 mai 2007, par
        Cobravif   [retour au début des forums]

        ... et les lys des champs sont mon quotidien, heureusement.

        Quant à mon niveau, je ne l’égare jamais...

        Les histoires de pailles et de poutres m’ont toujours fait sourire.

        "A trop charger de tous les maux"..., écris-tu pour "shooter" ma réponse à ta question.

        Je ne vois pas - ce doit être la poutre - que ce soit charger de tous les maux qui que ce soit que de dire et rappeler des principes de base de l’harmonie entre les hommes.

        Tous les sages se sont toujours entendus sur ce point : l’argent est un bon esclave mais un mauvais maître.

        L’argent se doit de ne rester qu’un auxiliaire.

        Je pense donc j’essuie, dit le laveur de carreau. Je pense donc je suis, dit le philosophe. Tiens et si on revenait sur les auxiliaires ?

        Le verbe avoir est un auxiliaire du verbe être. On peut donc dire « j’ai été ».

        Mais si on fait du verbe être l’auxiliaire du verbe avoir, on ne peut que dire "Je suis eu". Ou en langage du café du commerce, "je me suis fait baiser".

        Eh oui ! L’expérience prouve que quand un financier propose une affaire, c’est lui qui va la faire.

        De toute façon, pour revenir aux histoires de poutres et de pailles, on peut dire que les hommes se divisent en trois groupes : les orgueilleux, les prétentieux et les autres. Je n’ai jamais rencontré les autres.

        Allez, à la tienne, Etienne.

        Répondre à ce message

        • les autres...........
          28 mai 2007, par
          Jean-Marc   [retour au début des forums]

          Je te remercie de cette analyse.

          Il y a des choses, parfois, moi qui a été balloté scolairement entre l’allemand, le français et l’anglais que j’ai du mal à décrire, à écrire, à définir.

          Je suis ravi de savoir que je faits partie des "autres", avec quelques camarades assez répandu sur toute la surface de la terre.

          Et puis tu sais quand j’ai soif (et aujourd’hui il a fait très chaud), je ne suis pas très regardant sur celui qui me paye un coup à boire, je dis merci et je déguste.

          A ta santé...........

          Répondre à ce message

  • > Le monde bouge, mais pour aller où ?
    27 mai 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Ben tu écris tout ça parce que tu as envie de l’écrire.

    Pour les irènes, houps, reines des ruches, je ne sais pas pourquoi le taux de mortalité est si important, sur le continent nord-américain.

    Pour la jeune-fille, c’est déjà très lointain, même si j’ai connu les faiseuses d’ange, qui étaient souvent de très bonnes sages-femmes aussi.

    Moi, fille-mère du quartier, et fière de l’être, j’ai donné de suite la pillule (pas du lendemain, ca n’existait pas encore) à me fille quand elle arrivée à l’âge d’être courtisée par la bourdons butineurs.
    Comme j’ai donné à mon fils ses premiers préservatifs.

    J’honore la Suisse pour ce tourisme que mon Compagnon décédé et moi, aurions aimé connaître : la piqure léthale que la France lui refusait. Il nous manquait juste le fric pour le faire.

    Le système bancaire Suisse me plaît beaucoup moins, mais comme je n’aime aucun système bancaire, j’ai pas trop d’avis compétent en la matière.

    Je finis mon café et je vous quitte. On m’attend par ailleurs.

    Fab

    • Le système bancaire suisse
      28 mai 2007, par
      Jean-Marc   [retour au début des forums]

      Juste une petite précision technique sur le système bancaire suisse, actuel.

      Comme tout système, il y a la loi et les hommes chargés de la réalisation.

      Plus de 88% de l’argent déposé en banque est propriété d’individu ou de collectivité qui ne sont ni natif, ni domicilié dans le pays.

      Le secret bancaire, qui est de même nature que dans 6 autres pays, est désormais levé pour toute affaire pénale.

      Parmi les banques de l’espace CEE, la commission de gestion des fonds en déshérances est une des plus actives et des plus promptes à restituer au légitime propriétaire, les fonds.

      Mais en effet, à moi non plus, cela ne me satisfait pas, car les banques "achètent" de l’argent aux épargants, pour le "revendre" uniquement sous forme de prêt, avec une multitude de sauvegarde, de garanties.

      A force de tirer à boulet rouge sur ceux qui gagnent de l’argent, à force de considérer pire que lépreux celui qui a dégagé une réussite matérielle, il n’y a plus de capital-risque.

      L’outil que représente le venture-capital, c’est l’eau du moulin de celui qui ose, de celui qui innove, de celui qui va créer.

      Il y a heureusement une prise de conscience et un développement du micro-crédit, mais c’est un financier indien qui a été valorisé à ce sujet.

      Il y a longtemps déjà, n’en déplaise à d’aucun, que j’ai jeté sur le pavé, l’argent, le bronze et le fer.

      Celui qui depuis un simple bureau, gagne des millions, en théorie, à jouer avec des indices, tout comme celui qui amasse pour le seul plaisir de thésoriser, n’auront jamais ma considération.

      En revanche celui qui par son labeur, mais aussi par les risques qu’il a osé prendre, réussi à améliorer son quotidien et celui de ses proches, aura toute ma considération.

      Alors autant qu’il dépose ses économies dans une banque suisse, cela nous donne des emplois, car dans ce petit pays, il n’y a que très peu de matière première, très peu d’industrie.

      Et comme je suis de bonne humeur par cette belle journée de soleil, j’offre volontiers une tournée générale.

      Santé et bonne route !

      Jean-Marc

      Répondre à ce message

      • Le financier qui prend des risques...
        28 mai 2007, par
        Cobravif   [retour au début des forums]

        ... n’est pas un spéculateur mais un entrepreneur.

        A ce titre, il a droit à toute mon estime et tout mon soutien.

        C’est à ce genre de gens que je pense lorsque j’évoque le rôle technique indispensable de ce genre d’entrepreneurs dans la vie économique - et financière - de notre monde.

        Et ces entrepreneurs ne sont pas à l’origine des krach comme celui de la Corée il y a quelques années, ou de faillites retentissantes comme celle de Enron qui a d’aileurs entraîné celle de Arthur - Andersen. Et la ruine des "pigeons" dont les retraites étaient "gérées" par des fonds de pension...

        Ces entrepreneurs ne sont pas à l’origine de l’abandon des étalons monétaires qui, quelque imparfaits qu’il fussent, étaient une sorte d’arbitre relativement impartial.

        Je sais, on peut toujours arguer du fait qu’un gramme d’or produit en Afrique du Sud n’aura pas le même coût qu’un gramme produit en Russie... Mais cet argument spécieux avancé par les financiers qui gouvernement en sous-main la "Fed" n’empêche par l’or d’être coté au plan mondial, comme le baril de pétrole brut. Et si on doit coter l’or sur des marchés différents, comme le pétrole, où est le problème ?

        L’abandon des étalons, l’ouverture es frontières à la libre circulation des fonds et des marchandises ont favorisé la spéculation de ces aigrefins dorés que je dénonce.

        Ce sont eux qui ont fait dériver l’OMC d’une ONU de l’économie qu’elle aurait dû être vers un outil d’exploitation néo-colonialiste légalisée, et par là a aussi pourri la notion d’Union Européenne.

        Car les préoccupations de l’Union sont exclusivement financières, donc mal perçues par les peuples européens. Ceux-ci dans leur bon sens populaire estiment qu’il vaut mieux que l’économie soit au service de l’Homme et non le contraire.

        Il fallait être ce technocrate de Fiscard d’Estaing pour penser qu’on peut figer un système dans une constitution. Rien n’est plus vivant que l’économie et ne s’accommode donc moins de la gravure dans le bronze.

        Il fallait aussi être un bien piètre constitutionnaliste pour croire qu’une constitution puisse contenir plus de règles économiques que d’éléments d’organisation des trois pouvoirs séparés d’une démocratie : Législatif, Exécutif et autorité judiciaire.

        Il fallait être un bien piètre psychologue pour croire que ceux qui savent parler et écrire allaient laisser passer ce texte scandaleux sous forme d’une constitution qui se serait ensuite imposée aux dirigeants élus des nations. Le fait de tenter de nous "ringardiser" n’a fait que nous donner de l’énergie pour dénoncer les menaces du système qu’on voulait nous imposer, et ceci en nous appuyant sur le texte même du projet constitutionnel.

        Nous avons appliqué cet adage qui dit :

        Arrêtez de mentir sur nous et nous arrêterons de dire la vérité sur votre compte.

        Si tous les peuples concernés avaient été consultés par referendum, on peut penser que le résultat obtenu par les Néerlandais et les Français aurait été encore plus probant.

        je suis fier d’avoir contribué à cette action militante qui m’a conduit à écrire et parler, parler là où je pouvais être entendu, c’est-à-dire dans des réunions politique mais aussi tous les jours de ma vie, pendant les deux ans et demi où avec quelques amis de tous bords nous avons organisé notre argumentaire, auprès de mon entourage immédiat.

        Et là, ne t’en déplaise, ma connaissance précise de nombreux dossiers internationaux m’a permis de démontrer preuves à l’appui les dérives où risquait de nous entraîner ce texte.

        De plus, ce qui a servi la cause que je défendais, c’est que les annonces que j’ai faites en réunions ou sur l’Intenet ou dans mes livres se sont peu à peu réalisées.

        Les mensonges du gang Bush et de ceux qui le servaient ont peu à peu éclaté au grand jour. Ceux de mes livres qui ont été publiés en Amérique du Nord m’ont attirés de nombreux courriels de soutien, parce que ceux qui m’ont lu savent que je ne suis pas "anti-américain" mais bien humaniste.

        La fonction financière est un apanage régalien qui consiste essentiellement à exercer le droit de battre monnaie avec tout ce que cela entraîne. Il est donc aberrant que la haute main sur la monnaie soit celle d’une banque centrale prétendument indépendante. La monnaie doit être entre les mains du pouvoir politique.

        Une Banque centrale n’est jamais indépendante. Soit elle est aux ordres de gouvernants (s’ils sont élus, c’est mieux) soit aux ordres de groupes financiers qui peuvent maintenant influer sur les choix des décideurs élus qui ont commis l’erreur de se laisser acheter.

        Les déboires de ce sinistre personnage qu’est Paul Wofowitz ne sont qu’un début de réaction de gens outrés par des excès trop visibles.

        Mais le monde de la finance internationale est largement empêtré dans ce genre de dérives, et les plus graves sont les moins visibles.

        Ce n’est pas le fait de gagner de l’argent qui est répréhensible. C’est de le faire sans morale, sans autre but que d’engranger toujours plus.

        L’argent doit rester ce pour quoi il a été inventé : un outil qui simplifie les échanges économiques.

        Or, il est devenu une arme financière.

        Qui se sert de l’épée périra par l’épée.

        Orage et labourage.

        Répondre à ce message

  • > Le monde bouge, mais pour aller où ?
    27 mai 2007, par
    Eléonore   [retour au début des forums]

    Vouah, ça bouge dans ce troquet !

    Allez je viens boire un p’tit coup avec vous, c’est la tournée de qui ?

    Eh ouais, ça brasse en ce moment et c’est vrai que si on regarde que d’une façon, il peut y avoir de quoi perdre parfois un peu confiance.

    Moi j’ai confiance, l’humanité est effectivement en évolution, elle a des pas, des grands pas à faire. Elle les fera. Elle en a vu d’autres depuis le début.

    Juste il faudra un peu de temps pour que les moins intelligents (souvent également cupides et plein de pouvoirs) se rendent compte qu’il n’y aura évolution qu’à condition d’avancer au rythme des plus lents.

    Et on ne pourra plus encore très longtemps rejeter la faute indéfiniment sur les autres.
    Faire régner la terreur afin de justifier ces actes, c’est dans les caractéristiques du programme de l’espèce, entre autre.

    Mais je n’oublie pas que ceux qui cherchent à régner par la peur sont bien ceux qui ont le plus à perdre, ils ne pourront pas empêcher les choses d’avancer tout de même .

    Il y a assez pour les besoins de chacun mais pas pour la cupidité de quelques uns seulement.

    Il y a des centaines de façons de tacher de contenir une colère qui gronde, on joue au papa autoritaire qui puni, à la maman qui nourri ou pas, l’important est de maintenir coûte que coûte ceux que l’on veut paralyser dans l’infantilisme.

    Sauf que dès fois ça marche et des fois plus. Car on sait bien qu’avec les enfants, plus l’oppression est grande et plus le non est violent.

    Sur endetter les gens, effacer peu à peu toute culture au moyen de remplacement fades et insipides, leurs répéter constamment qu’ils ont des tas de besoins que l’on sait mieux qu’eux, leurs dire les autres sont méchants on vous protège, c’est la plus sure façon d’empêcher de bouger, de penser, jusqu’au moment ou ayant assez de cet état infantile il faudra grandir, et des fois ça fait mal de grandir.

    J’ai connu des trésors chez ceux qu’on appelle « racaille », j’en ai connu aussi chez ceux qu’on appelle la « crème ».
    Moi je vais partout. Et souvent partout, c’est la peur qui est entretenue, cette peur qui creuse et qui ronge. C’est la peur qui pousse, c’est la peur qui fait sévir, c’est la peur qui fait monter la pression, et elle est partout, et c’est cette même peur qui refuse l’évolution, le nouveau, l’inconnu.

    Toute espèce qui évolue contient ses germes. Il n’y a pas eu qu’un seul poisson à sortir de l’eau, il n’y a pas eu qu’un seul primate à essayer de se tenir debout, et ils ont sûrement du être regardé de travers.
    A chaque fois, je pense que le message était là, et que cela a été un élan.

    En ce moment aussi il y a des germes qui poussent, et même si peu dans l’humanité actuelle le ressentent, il me parait évident intuitivement que cela avance.

    Oui la confiance est essentielle.

    Hips, j’ai trop bu c’soir, j’raconte n’importe quoi moi !

    Eléonore

    • N’importe quoi...
      28 mai 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      ... désolé de te contredire, Eléonore, mais tu ne dis pas n’importe quoi.

      Tu as bien raison, il s’est peu à peu mis en place un système bidon qui ne peut survivre qu’en terrorisant tout le monde.

      Parce que pour beaucoup, il ne sert plus à grand chose.

      Les seuls qui soient indispensables à l’humanité sont les paysans qui transforment les minéraux du sol en protéines assimilables par l’homme, et les médecins qui nous rendent la fin de vie moins pénible et font ce qu’il peuvent pour en retarder la venue.

      Les autres ne sont que des accessoires de confort. Même les artisans - ou les industriels - qui fabriquent nos outils. Et encore, les artisans sont plus utiles parce que plus proches de l’humain.

      Il suffit de voir un forgeron frapper le fer rouge après avoir vu les emboutisseuses industrielles forger les pièces à la chaîne.

      Et pour ferrer un cheval, il faudra toujours un maréchal, quel que soit le matériel qu’il utilisera.

      Or, je suis prêt à parier qu’on va voir revenir les chevaux de travail dans certains endroits.

      Je l’ai constaté en Bosnie et au Kossovo.

      Bises à toi et à la "Miss"

      Répondre à ce message

      • > N’importe quoi...
        28 mai 2007, par
        Eléonore   [retour au début des forums]

        C’est p’t-être bien pour cela que je suis devenue paysanne (habitante d’un pays).

        Une forme de sécurité paradoxale que je m’offre avec la liberté, toute autant paradoxale, en prime.

        Et un monde qui sacrifie ses paysans est quelque part un monde qui expire, ce sacrifice a lieu depuis quelques décennies partout dans le monde, nos vieux paysans baissent les yeux devant tant de folie.

        La course au superficiel fait que l’évidence de nos vies à échappé à la plupart.
        L’évidence végétale.

        Si l’on remonte la trace d’une quelconque parcelle de notre corps, qu’elle appartienne à un membre, un organe, un tissu, os ou muscle, ongle ou cheveux, à son origine tôt ou tard on aboutit aux plantes.

        "L’homme est ce qu’il mange".

        On peut tout aussi bien dire qu’il est fait de cinquante à cent kilos de matières végétales mâchées, digérées, dont les éléments ont été dissociées, puis reconstituées selon de nouvelles combinaisons, et enfin réparties en ces composantes de la forme humaine que nous connaissons.

        Nous pourrions discuter des grands pouvoirs des végétaux et de l’importance sur nos vies, nos civilisations, nos évolutions et notre avenir.

        Nous pouvons aujourd’hui posséder tout ou presque tout, rouler en belle voiture, avoir l’ordi dernier cri ou coloniser le monde mais nous ne pourrons jamais nous libérer du pouvoir qu’ont les plantes de nous maintenir en vie.

        Légumes, fruits, céréales, bois, plantes vénéneuses, actives, textiles sont notre histoire et notre avenir, quoiqu’on fasse. Regarde ce que cultive un peuple et tu le comprendra.

        Aujourd’hui on arrive même à convaincre des peuples entiers de produire industriellement du café, de la coca, du coton pour faire des sous en vendant aux pauvres gens qui en on tant besoin pour vivre, à la place de choses aussi futiles que des céréales, des légumes, des fruits qui peuvent nourrir les enfants.
        C’est vrai que les billets de banque sont plus digestes, surtout quand il y en pas beaucoup.

        Même si je ne prône pas qu’il faille faire une régression et ne pas profiter de quelques progrès de notre civilisation et continuer à faire évoluer ce qui le mérite, un peu de discernement entre les vrais besoins et les inventés ferait tout de même un peu de bien. Cela nous éviterais sans doute de faire des générations de tocards (désolée de ce mot fort).
        Cela allégerait de beaucoup la tête de certains.

        Aujourd’hui on apprend à chacun qu’il faut être spécialiste en quelque chose pour réussir, la polyvalence délaissée, l’être humain devient ce qu’il manipule, une petite chose à fonction unique qui répète tout son temps de vie les mêmes gestes, les mêmes pensées cristallisées, perdant ainsi toute imagination, espoir et rêve.

        Quoi de plus agréable qu’un homme (ou une femme) qui sait son (ses) métier(s), soit, mais qui sait créer, fabriquer, partager ce qu’il (elle) a besoin et ce qu’il aime ?

        C’est pour ça que, à mon avis, la consommation est frustrante et appelle sans cesse à de nouveaux désirs, parce que il n’y a plus création personnelle.

        Tu as bien parié, il y a déjà des retours de chevaux de travail dans certains endroits et plus qu’on imagine.
        Dans le maraîchage et le débardage principalement, certains professionnels ne travaillent qu’avec eux. Nettement plus efficace car ils regardent ou ils posent leurs pneus, eux, et ils ne sont pas plus lents qu’un tracteur dans ces domaines.

        Sans parler de certains passionnés capable de parcourir plus de cent bornes par jours.

        Et le nombre de chevaux dans nos campagnes est énorme, je peux assurer que le cheptel équin en France est prêt et fonctionnel, au besoin. La passion n’a jamais lâché certains.

        Je m’égare... mais il y aurait tant à dire sur les sujets et activités non industrialisables...

        Allez c’est ma tournée !

        Bises à toi aussi.

        Eléonore

        Répondre à ce message

  • > Le monde ... pour aller où ?
    3 juin 2007, par
    cyrena   [retour au début des forums]

    ... pour les abeilles ouvrières, on peut penser que l’usage de produits chimiques tels que certains pesticides ou engrais n’est peut-être pas recommandable pour les fleurs et les butineuses de sa majesté ... Certains penseraient-ils déjà à boycotter le miel ??

    • > Le monde ... pour aller où ?
      4 juin 2007, par
      Eléonore   [retour au début des forums]

      Oh salut Siréna !

      Effectivement les abeilles sont très sensibles et ne supportent pas la plupart des produits phytosanitaires épandus sur les cultures (quoique de plus en plus de produits doivent faire l’objet d’un agrément spécial abeille, mais encore trop peu) ainsi que les nombreux traitements antibiotiques dont elles font l’objet en élévages assez intensif.

      De plus leur piquer leur miel et leur donner à manger du sirop de sucre pour pallier, ne doit pas les mettre en super bonne santé.

      Oui moi, je boycotte le miel sauf si je sais sa provenance.

      Répondre à ce message

    • > Le monde ... pour aller où ? - les abeilles
      6 juin 2007, par
      Jean-Marc   [retour au début des forums]

      Il apparaît que le problèmes des abeilles, n’est pas, pour cette fois, en liaison avec des produits toxiques agricoles.

      Le miel est une des conséquences, et en effet, il y a miel et miel. Quand on a goûté celui d’un artisan, il y a pas l’ombre d’un doute.
      La maison des produits du Gard, au Grau-du-Roi, offre un très vaste choix en la matière.

      Le problème en Amérique, c’est la polénisation. Les grands vergers de Californie par exemple vont avoir des baisses de rendement très importantes.
      La rareté des fruits et de certains légumes, par le biais d’une augmentation des prix, va priver les gens de conditions modestes, ceci d’autant plus que l’utilisation des OGM est très strictes en la matière.

      En Europe du Nord, en France, il y a eu aussi un problème de ce type et en effet il s’agissait de pesticides, mais surtout, les abeilles n’avaient qu’un rôle limité dans la production massive des fruits et légumes.

      Juste une précision
      A+

      Jean-Marc

      Répondre à ce message

      • > Le monde ... pour aller où ? - les abeilles
        7 juin 2007, par
        Eléonore   [retour au début des forums]

        Y’a qu’a y croire !

        Tiens, une parole d’un drôle de bonhomme nommé Einstein disait « lorsque les abeilles ne polliniseront plus, l’homme pourra dire adieu à sa civilisation ». C’est pas forcément les mots exacts, mais c’est le sens.

        Le vent dans la pollinisation est très hasardeux, et la main de l’homme fastidieuse, remarque que ça va créer des emplois utiles, pour une fois.

        Les abeilles ne supportent pas les insecticides, car comme le nom l’indique un insecticide tue les insectes et les abeilles pour le moment sont encore des insectes.

        Une bête pommeraie à golden subit plus de 20 traitements divers. Si le gars n’est pas sérieux dans le choix de ses substances adieu les ruches voisines.

        Le gros problème avec les OGM, c’est que les semences obtenues sont stériles à plus de 80%, en tout cas pour les hybrides proposées sur le marché. Chacun fait ce qu’il veut de cette évidence.

        Nous en élevage de qualité, labellisé Baronnet, Bio, label Rouge et j’en passe, on ne doit pas donner à manger des aliments contenant, des antibio, des activateurs de croissance, des protéines animales ou chimiques(urée) et des céréales ou légumineuses produites en cultures OGM.
        Hors, cela arrangeait la politique car les Etats-Unis nous envoyait leur merveilleux soja OGM à prix d’or et prenait notre blé pour que dalle et il fallait arrêter cela.
        Et ce depuis des années.

        Mais les idiots de Bruxelles, forts de nouveaux accords, le cul bien au chaud dans leurs bureaux sont en train de nous faire avaler que maintenant c’est bon pour les agneaux, les OGM.
        Ouais, ils vont nous pondre la super prime bientôt, je le sens.

        Faut pas toujours prendre les paysans pour des andouilles.

        Répondre à ce message

Le message de Guy Môquet
20 mai 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

Voici ce que j’ai reçu sur ma BAL ce matin. Il paraît que c’est paru dans Le Figaro, mais comme je ne le lis jamais, cela ne pouvait que m’avoir échappé.

Si je vous soumets cette lettre, c’est qu’elle m’interpelle.

En effet, nous sommes arrivés à un stade de dégradation des bases de culture des élèves sortant de nos écoles qui me semble inquiétant.

Pendant plus de treize ans, j’ai vécu au contact des jeunes français qui venaient "faire leur service militaire."

Le phénomène de "déculturation" de toutes les couches sociales m’est peu a peu apparu au fur et à mesure qu’il s’accélérait.

Les derniers "appelés" avec lesquels j’ai eu contact, triés sur le volet, étaient des sortes de « fossiles témoins » de ce qu’avait été l’instruction publique autrefois : ils savaient lire, écrire, compter et tenir un raisonnement logique. Mais ils ne représentaient pas la généralité de leur génération, eux-mêmes en convenaient et le déploraient.

Mais ce qui me sidérait, c’était qu’ils étaient largement autodidactes. Je veux dire que ce n’était pas l’école qui les avait cultivés, sauf ceux qui avaient fréquenté des écoles privées, mais leur tavail personnel, les activités de clubs culturels ou leur environnement familial...

Mais trève de discours, voici la lettre d’un enseignant qui en a marre...


Pourquoi je ne lirai pas la lettre de Guy Môquet

Par Michel Ségal, Professeur de collège en ZEP.

Je suis enseignant de collège et je ne lirai pas la lettre de Guy Môquet à mes élèves.

Je ne leur lirai pas parce qu’ils seraient bien incapables d’en comprendre le sens profond, et même d’en comprendre les mots qui la composent ; parce que notre école demande aux enfants de réinventer eux-mêmes les règles d’écriture ou de syntaxe. Je ne la lirai pas parce que depuis une trentaine d’années, l’école leur apprend le mépris du patrimoine et la méfiance du passé. Je ne la lirai pas parce que cette lettre me fait honte, honte de la maturité d’un adolescent il y a plus de soixante ans face à l’infantilisation construite par notre école de ceux du même âge aujourd’hui. Je ne la lirai pas parce que nos enfants ignorent les événements auxquels elle se réfère ; parce que notre école préfère par exemple demander à des enfants d’analyser des « documents » plutôt que de leur enseigner des dates et des événements. Je ne la lirai pas parce qu’il y a longtemps que l’école refuse de transmettre aucun modèle ; parce que notre école n’envisage plus les textes d’auteurs comme des exemples mais comme des thèmes d’entraînement à la critique. Je ne la lirai pas tout simplement parce que notre école a délibérément détruit l’autorité qui pourrait permettre une lecture et une écoute attentives.

Je ne la lirai pas parce que, même âgés de 16 ans, mes élèves ne sont que de petits enfants bien incapables d’appréhender son contenu et resteront sans doute ainsi toute leur vie : ainsi en a décidé notre école. Peut-être ne me croyez-vous pas car l’école que connaissent vos enfants ne ressemble en rien à celle que j’évoque ? En effet, j’ai peut-être oublié de vous préciser l’essentiel : je travaille dans une ZEP, c’est-à-dire là où peuvent être appliquées à la lettre et sans risque de plainte toutes les directives ministérielles, là où se préfigurent l’horreur et la misère du monde construit par notre école.

Non, Monsieur le Président, je ne lirai pas la lettre de Guy Môquet tant que n’auront pas été engagées les réformes structurelles du ministère de l’Éducation nationale qui mettront fin à la démence toute puissante des instances coupables des mesures les plus destructrices de tout espoir de justice sociale, tant que n’auront pas été engagées les réformes pour que l’école cesse de conforter les enfants dans leur nature d’enfants, pour que l’école accepte enfin de remplir sa seule mission : instruire.

  • > Le message de Guy Môquet
    20 mai 2007, par
    isis   [retour au début des forums]

    je partage l’analyse de cet enseignant

    a ceci pres qu’ il oublie un element important

    l’école est le reflet de la société dans laquelle elle s insère

    et les premiers responsables du manque de maturité et du laxisme dont sont victimes les élèves sont les parents, qui cultivent depuis des années le mythe de l enfant roi

    vivant 24/24h dans un lycee professionnel public, hors zep, et non enseignante,je crois savoir de quoi je parle, moi aussi....

    isis

    • Les parents responsables...
      20 mai 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      Isis a écrit :

      « les premiers responsables du manque de maturité et du laxisme dont sont victimes les élèves sont les parents, qui cultivent depuis des années le mythe de l’enfant roi »

      Les parents des adolescents actuels étaient étudiants ou à l’école en mai 1968.

      Cette crise de rupture de mai 68 a déclenché de nombreux mouvements de fond qui ont conduit les régimes politiques qui se sont succédés à abandonner des pans entiers de nos valeurs, présentées comme "ringardes".

      Si certaines évolutions étaient souhaitables et possibles, d’autres ont été épouvantablement néfastes.

      Au nom de "Il est interdit d’interdire", on a jeté aux orties des valeurs qui, elles ne se discutent pas plus que le fait de devoir respirer pour vivre.

      Elles touchent un tas de domaines pratiques et se retrouvent dans les 10 commandements de Moïse, mais en fait, elles se résument en un aphorisme qui m’est cher :

      La Discipline est le mode d’emploi de la Liberté.

      Pas la peine de chercher de qui c’est, c’est de moi.

      Donc, les parents sont certainement responsables des dérives de leurs enfants, mais les parents des parents aussi et tout un système éducatif qui a trahi la mission fondamentale et éternelle de l’Ecole : celle qui consiste a servir d’interface entre la famille et la société, par la vie en commun avec d’autres enfants que ceux de sa famille, mais surtout à dispenser le savoir de base qui permettra ensuite de se cultiver et de raisonner avec un esprit d’examen qui est le meilleur outil pour exercer son libre arbitre.

      Et tout ceci en faisant comprendre à l’élève qu’il fait partie d’un groupe, qu’on l’évalue et le situe dans ce groupe, qu’il doit y faire ses preuves, qu’il doit en suivre les règles et que ce n’est pas lui qui les fixe toutes, ces règles.

      Certaines viennent de l’échelon national, d’autres viennent des usages régionaux, et d’autres sont propres à l’établissement. Dans ce cadre, l’élève à des devoirs, d’où naissent certains droits - et non le contraire - et il peut exercer son libre arbitre dans les respect des autres. Car :

      La liberté de chacun s’arrête à celle d’autrui.

      Répondre à ce message

      • > Les parents responsables...
        21 mai 2007, par
        isis   [retour au début des forums]

        mon experience de 23 ans dans le même établissement fait que j’ai vu déjà se succéder deux générations successives d’élèves.

        le culte de l’enfant roi dont j’ai parlé dans mon précédent post n’était pas perceptible au début des années 80.

        enseignants et parents unissaient leurs efforts pour inculquer ce sens du devoir .

        aujourd’hui, les parents prennent à 80% le contrepied de ce que disent les enseignants, excusent toutes les absences et devoirs non faits, refusent les colles , justifient les incivilités, téléphonent à tout heure de la journée à leur petit y compris au milieu des cours, exigent au restaurant scolaire les frites et la pizza parce que c’est ce que leur petit préfère, tout en précisant bien qu’ils paient,(3.59€ le repas) donc en veulent pour leur argent...

        est ce la bonne voie pour former à la vie en société ?

        isis

        Répondre à ce message

  • > Le message de Guy Môquet
    21 mai 2007, par
    Jean-Marc   [retour au début des forums]

    Cela tente a prouver, qu’il est toujours intéressant de lire le Figaro, c’est un journal, donc une des sources d’informations, tout comme les autres journeaux.

    Le niveau, cela se cultive chaque jour, en essayant tant faire que ce peut, de lire une presse diversifiée, elle a le mérite d’exister, sous nos démocraties si imparfaites.

    La majorité du peuple de France a élu un président qui justement veut redonner un sens moral à la vertu du travail, à la discipline, etc, etc, en aura-t-il réellement les moyens ? l’effet balancier saura-t-il le contenir pour ajuster le niveau ?

    Il y a autant de fonctionnaires à Paris, autour d’un ministre, que de fonctionnaires dans la nature chargé d’appliquer les directives du même ministre (la décentralisation a encore de beau jour devant elle)

    On a voulu démocratiser, donner des chances à tous, donc même le technicien de surface doit avoir son bac quelque chose.

    Pourquoi avoir autant dénaturé et dévalorisé les métiers, les apprentissages, alors que notre force en Europe c’est justement le savoir faire de nos artisants, de nos PME/PMI.

    Je ne connais pas assez le système éducatif en France pou porter un jugement, mais en effet, dans chaque pays, c’est à la fois le reflet de la société, des personnes qui la compose, et des perspectives d’idéaux communs.

    C’est pour quand la prochaine révolution ?
    Au fait, rouge ou bleu la révolution ?

    Jean-Marc

    • Les métiers...
      25 mai 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      Un ébéniste de quartier a-t-il encore sa place quand on se meuble en bois compressé jetable ?

      Un cordonnier a-til encore sa place quand les gens portent des chaussures à semelles en polystyrène qu’on jette avant qu’elles ne soient usées parce que la mode a changé ?

      Un boulanger a-t-il encore sa place quand l’industrie nous fournit un pain insipide qui est sec après avoir été cahoutchouteux et avant qu’on ait eu le temps de le manger ?

      Un talleur a-t-il encore sa place quand les usines à vendre diffusent de vêtements à usage unique fabriqués dans des pays où la main d’oeuvre ne vaut rien et quand la sacro-sainte publicité vante des loques bariolées avec des virgules comme symbole de reconnaissance ou trois bandes ou autre "tag".

      Un artisan a-t-il sa place dans des mondes où la civilisation traditionnelle a été remplacée par le fantasme du toujours plus et toujours nouveau, caractéristique de cette incivilisation du gaspillage qu’est le culte de la consommation.

      Après le 21 septembre 2001*, le Premier sinistre de la France, M. Lionel J. a exhorté les Français : " Soyez citoyens ! Consommez !"

      Il voulait à tout prix sauver ses rentrées de TVA. Il faut dire que de formation , il est professeur d’économie. Il se fichait donc de l’inquiétude des Français face au monde tel qu’il était déjà en train de se déliter. Et quand ils sont inquiets, les peuples serrent les cordons de la bourse et gardent leurs quelques sous pour faire face aux malheurs à venir.

      Entre nous, les gens feraient mieux de serrer le cou des financiers que les cordons de leur bourse. Quoi que, en serrants les cordons de la bourse, ils privent les financiers de leurs pécunes. La morale est donc sauve...

      * le 21 septembre 2001, c’est le jour de l’attentat contre le site d’AZF à Toulouse...


      Tiens, à propos d’économie. L’art de l’économie actuelle est de faire faire des dépenses aux pigeons...

      Faites des affaires, économisez 2O% !

      Eh bien, si je n’achête pas ce dont je n’ai pas besoin mais dont on veut me donner envie, j’économise 100% !

      Alors, si on veut qu’il y ait encore des artisans qui utilisent des niveaux, faisons en sorte qu’ils aient encore du travail.

      Pour ce faire, revenons à la Culture et à l’humanisme qui sont un espoir pour l’avenir.

      Et pour sauver les cultures, il faut lutter contre l’inculture et donc contre la finance apatride.

      Puisque cette dernière a comme combat premier de tuer toute culture, tout esprit d’examen, pour imposer une matérialisme abêtissant... et laisser ainsi les mains libre au mARCHÉ.
      (La majusculographie du dernier mot est intentionnelle)

      Orage et Labourage

      Répondre à ce message

> Le café du Commerce
19 mai 2007, par isis   [retour au début des forums]

ce qui m etonne

je n ai jamais parle a JM de ce cafe du commerce

me demande bien comment il a pu le trouver tout seul ??????

c est comme les moteurs de recherche
il a vu cafe et hop !!!!

isis

Petite histoire de Bouvine
17 mai 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Bèn-vengudo,

Ici nous avons une tradition de raseteurs, qui lors des courses, doivent enlever les attributs (cocarde, glands et rubans) accrochés autour et entre les banos (cornes) des tauraux.

Les vrais Aficionados (amateur pasionné) sur la piste (dans les arènes) lors de la Capelado (salut à la présidence), font de très nombreux commentaires sur Les Tenues Blanches.

C’est ainsi que l’on nomme les tourneurs et les raseteurs.

A chacun son chemin, sa passion !

Bèn-lèu

Jean-Marc

> Le café du Commerce
15 mai 2007, par Jean-Marc   [retour au début des forums]

Le vent a tourné !

En quittant mon travail j’ai écouté le discours d’adieu du président Chirac.

A peine terminé, je passe la douane et là, très important et imposant contrôle, douaniers avec gilets, fusils, CRS, chicanes, herses, bref la totale.

A quelques km de plus, à l’entrée d’un petit village paisible que je traverse chaque soir, re-super contrôle, papier, souffler, etc.

Idem, 10 min plus tard à l’entrée de l’autoroute, et dix de der à la sortie !

On se sent bien protégé, donc......
et c’est juste le premier jour du Sarko-land.

En arrivant j’ai bu une bière, hic !

Jean-Marc

Historique de la campagne électorale...
13 mai 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

par certain côté, c’est à vomir , mais on ne peut s’empêcher de sourire.

Or, il ne se passait pas de jour, que m’arrive ce style de textes.

Comme cette fable est assez bien tournée, je l’ai gardée et vous la livre.

Je ne l’ai pas fait avant pour qu’on ne m’accuse pas de prendre partie pour l’une ou l’autre...

Une fable d’Epoque

LA CIGALE ET LA FOURMI

1/ VERSION ANGLAISE

La fourmi travaille dur tout l’été dans la canicule.

Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l’hiver.

La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout
l’été.

Une fois l’hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.

La cigale grelottante de froid n’a ni nourriture ni abri et meurt de froid.

FIN

2/ VERSION FRANCAISE

La fourmi travaille dur tout l’été dans la canicule.

Elle construit sa maison et prépare ses provisions pour l’hiver.

La cigale pense que la fourmi est stupide, elle rit, danse et joue tout
l’été.

Une fois l’hiver venu, la fourmi est au chaud et bien nourrie.

La cigale grelottante de froid organise une conférence de presse et demande pourquoi la fourmi a le droit d’être au chaud et bien nourrie tandis que les autres, moins chanceux comme elle, ont froid et faim.

La télévision organise des émissions en direct qui montrent la cigale grelottante de froid et qui passent des extraits vidéo de la fourmi bien au chaud dans sa maison confortable avec une table pleine de provisions.

Les Français sont frappés que, dans un pays si riche, on laisse souffrir
cette pauvre cigale tandis que d’autres vivent dans l’abondance.
Les associations contre la pauvreté manifestent devant la maison de la
fourmi.

Les journalistes organisent des interviews demandant pourquoi la fourmi est devenue riche sur le dos de la cigale et interpellent le gouvernement pour augmenter les impôts de la fourmi afin qu’elle paie "sa juste part".

En réponse aux sondages, le gouvernement rédige une loi sur l’égalité économique et une loi (rétroactive à l’été) d’anti-discrimination.

Les impôts de la fourmi sont augmentés et la fourmi reçoit aussi une amende pour ne pas avoir embauché la cigale comme aide.

La maison de la fourmi est préemptée par les autorités car la fourmi n’a
pas assez d’argent pour payer son amende et ses impôts.

La fourmi quitte la France pour s’installer avec succès en Angleterre.

La télévision fait un reportage sur la cigale maintenant engraissée.

Elle est en train de finir les dernières provisions de la fourmi bien que le printemps soit encore loin.

L’ancienne maison de la fourmi, devenue logement social pour la cigale, se détériore car cette dernière n’a rien fait pour l’entretenir.

Des reproches sont faits au gouvernement pour le manque de moyens.

Une commission d’enquête est mise en place, ce qui coûtera 10 millions
d’euros.

La cigale meurt d’une overdose.

Libération et L’Humanité commentent l’échec du gouvernement à redresser
sérieusement le problème des inégalités sociales.

La maison est squattée par un gang d’araignées immigrées.

Le gouvernement se félicite de la diversité multiculturelle de la France.

Les araignées organisent un trafic de marijuana, terrorisent la communauté
et brulent les voitures des fourmis encore présentes en France.

FIN.

  • > Historique de la campagne électorale...
    13 mai 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Hélas, je connaissais déjà ce genre de texte lors des campagnes précédentes.

    Ca ne nous grandit pas ! Je suis arrivée à un stade où ça ne me fait plus sourire du tout.

    Je peux continuer à vomir ? Tiens, je prendrai bien un 51, il paraît que c’est anti-spasmodique.

    L’art et la manière de noyer le poisson et de ne pas permettre que le citoyen réfléchisse par lui-même.

    Quoi ? On s’en fout ? Mais non, en s’en fout pas. De toute façon, après le 51, hipps, je vais aller écouter les cigales et regarder les fourmis. Ou regarder les cigales et écouter les fourmis.

    "Quand l’homme vivra d’amour, il n’y aura plus de misère ...".

    OK, je suis pompette, vais aller faire un pélerinage vers un ciel clément, le notre, le mien, le tien.

    Fab

Ici vous pouvez continuer le débat ...
5 avril 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

> 22 avril 2007
4 avril 2007, par Anne [retour au début des forums]

Bonjour à tous,

quelques lignes pour demander à tous de voter dans 2 semaines et demi vu l’enjeu et l’état du pays...

amicalement,

Anne

[Répondre à ce message]

> 22 avril 2007
4 avril 2007, par Sarah [retour au début des forums]


Très chère Anne,

Merci de ton invitation à réfléchir sur la citoyenneté et son exercice.

Amicalement.

Sarah

[Répondre à ce message]

> 22 avril 2007
4 avril 2007, par fabermother [retour au début des forums]


C’est hors sujet de ce forum, mais pas tant que ça.

Les Maçons sont des êtres responsables dans leur citoyenneté. Inutile de leur rappeler leur devoir (en principe). Et l’abstention est une position très honorable dans ce paysage. En plus elle est démocratique.

Faber

[Répondre à ce message]

> 22 avril 2007
4 avril 2007, par Anne [retour au début des forums]


Le paysage n’est pas exceptionnel. Qui n’en conviendrait pas ?

L’abstention, démocratique, je ne sais pas... Mais à force d’abstentions peuvent arriver au pouvoir des personnes très peu démocratiques...

Anne

[Répondre à ce message]

> 22 avril 2007
4 avril 2007, par Cobravif [retour au début des forums]


Voter, oui... mais pour qui ?

Les grands démocrates de notre époque ont disparu : M. Saddam Hussein, pendu par des juges fantôches, M. Slobodan Milosévic, mort d’un infarctus dans une prison "internationale"...

Marine la Peine n’est pas candidate, et surtout mon cher M. Chevènement n’est pas candidat.

Il nous reste les deux petits furieux de Neuilly ; le modèle de féminitude et de bravitude ; celui qui, pour créer son ministère de l’Intérieur prendra les meilleurs de honnêtes gens et les meilleurs de voyous...

Parmi tous ceux-là, il faut tenir compte de ceux qui nous imposeront par la voie parlementaire le traité Giscard que nous avons refusé par referend’ femmes et hommes...

Alors qui ? Le moustachu à la pipe ? Le maire du parti populaire qiu prétend parler pour tous les maires ? Mme Voinet, qui était en vacances pendant que l’Erika repeignait nos côtes ?

Ou alors, le Vicomte qui, après tout, préside un département de Vendée dynamique, qui a des relations constructives avec les pays africains arabes et noirs (Maroc, Bénin, Sénégal...)

Au moins, lui, a gueulé et agi contre les pirates de l’Erika et il se sort les doigts des trous de nez pour que le chômage soit le plus bas possible dans le département où il exerce des responsabilités.

Surtout,n’oublions pas que les deux tours de la présidentielle sont une étape, mais qu’après, il y aura des législatives...

Quand on voit tous les ingrédients qui se mélangent dans la cornue, j’ai la trouille d’allumer l’Athanor. Et pourtant, je ne suis pas d’un tempérament trouillard, mais l’explosion peut être ravageuse.

C’est pourquoi, quoi qu’il arrive, pas de désespérance ni de désespoir.

Il nous restera beaucoup de pain sur la planche pour que l’équipe qui s’imposera à nous ne perde pas de vue le rôle de la fraternité dans les relations humaines...

Il nous reviendra d’interpeller nos élus pour les inciter à rester dans des normes humaines.

De droite ou de gauche, si on se cantonne à un camp on est hémiplégique et on ne va alors ni vite ni loin.

Je préfère être et de droite et de gauche, m’appuyant sur un pied pour avancer l’autre ; et ceci pour aller où je veux et pas où on veut me faire aller...

Ora et labora

[Répondre à ce message]

> 22 avril 2007
4 avril 2007, par Anne [retour au début des forums]


Bonsoir,

ni droite, ni gauche, oui...

ni jaune, ni rouge ; mélangeons donc et cela donne un bel orangé...

Pourquoi ne pas l’essayer ? D’autres pays européens l’expérimentent (cf l’Allemagne). Pourquoi pas nous ?

amicalement,

Anne

[Répondre à ce message]

> 22 avril 2007
5 avril 2007, par Sarah [retour au début des forums]


Et je vois un grand échiquier... Il parait plane et pourtant... il est en 3D... et bien peu perçoivent celà... Le fond, la forme, le discours, la méthode...

Etre dans le monde, mais sans être de ce monde... ça n’empêche pas de voter... ou pas...

80% des richesses je crois sont partagés par 20% de la population mondiale...

Apprendre à apprendre... Comprendre : prendre avec... accueillir...

S’exercer à l’écoute et au silence... Déjouer les pièges de nos affects... Ne pas se laisser manipuler... Devenir maître de soi-même et responsable de l’endroit où nous sommes et quel que soit cet endroit...

Plus de 6 milliards d’humains sur Terre... La faune, la flore, les minéraux...

Et quoi d’autres encore...

Tout dans une action qui peut être la non-action qui est l’action...

Chaque chose à sa place, l’important étant de savoir qui nous sommes et où nous sommes... de là... tout est possible...

Sarah

[Répondre à ce message]

> 22 avril 2007
5 avril 2007, par Sarah [retour au début des forums]


Les discussions politiques concrêtes, argumentées, pragmatiques et rationnelles sur les candidats, leur programme, la France, les régions, l’Europe, les autres nations, le monde... les relations, inter-relations politiques, économiques, financières, sociales, sanitaires, il y a d’autres lieux pour moi.

Ce n’est pas cette nourriture là que je viens chercher ici.

Une excellente journée à chacune et chacun.

Amicalement.

Sarah

[Répondre à ce message]

> 22 avril 2007
5 avril 2007, par isis [retour au début des forums]


bonjour

sans me desinteresser du sujet,

je partage ce dernier avis de sarah

isis

Opinion Poll...
22 février 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

... en français, sondage d’opinion.

Lorsque Bill Clinton avait ses histoires de fesses - judiciarisées, comme tout aux Etats-Unis - un institut de sondage fut mandaté par un service de communication de la Cour Suprême (de volaille, sans doute parce qu’il y a plein de flics dans ces officines).

Les juges de la Cour voulaient se faire un idée de l’importance à accorder, loin de toute pudibonderie hypocrite, à la manière dont la grosse Monica et Bill Bitauvent utilisaient les cigares.

On questionne donc un large éventail (en technocrate, un panel) de femmes états-uniennes.

Deux cent cinquante mille femmes sondées en dix-neuf jours devaient répondre à la question : " Voudriez-vous coucher avec William Jefferson Clinton ? "
Quatre-vingt-sept pour cent ont répondu :
- Ah non ! Une fois m’a suffi !

> Le café du Commerce
17 février 2007, par MOMO   [retour au début des forums]

Georges BUSH à l’école.

Georges BUSH décide un jour de visiter les écoles de son immense pays et il commence par une modeste petite école primaire d’un Etat plutôt favorable à sa politique de guerre.

Il prend place sur l’estrade au bureau de l’instit et déclare d’un ton bonhomme "Voila les enfants, vous me reconnaissez tous j’espère, je suis le président des Etats Unis d’Amérique et je suis venu vers vous pour répondre à toutes vos questions, absolument toutes vos questions".

Immédiatement, tout au fond de la classe, un petit blondinet lève le doigt.

Georges BUSH s’adresse à lui, là-bas tout au fond, certainement pas très futé "tu peux me poser ta question mon petit".

Le gamin se lève et prend la parole "Monsieur le Président bonjour, je m’appelle Jimmy et j’ai trois petites questions à vous poser :

- La première : Pourquoi avoir attaqué l’Irak alors que l’ONU s’y était formellement opposé ?

- La deuxième : Pourquoi avez vous été élu Président alors que votre concurrent Algor avait obtenu plus de voix que vous ?

- La troisième : Pouvez me dire où est passé Ben Laden ?

Le Président paraît un tantinet gêné, il discute à voix basse avec son conseiller pendant quelques instants et la cloche de la récré arrive juste à point nommé pour régler son problème immédiat. Tout le monde s’éparpille dans la cour pendant la quart d’heure règlementaire, et ensuite chacun regagne sa place.

Le Président s’adresse à nouveau à la classe "les enfants, si vous avez des questions à me poser, c’est avec grand plaisir que je répondrais".

Tout au fond de la classe, un petit blondinet lève le doigt "Monsieur le Président bonjour, je m’appelle John et j’ai cinq questions à vous poser.

- La première : Pourquoi êtes vous entré en guerre avec l’Irak alors que l’ONU y était formellement opposée ?

- La deuxième : Pourquoi avez vous été élu Président alors que votre principal adversaire Algor avait obtenu plur de voix que vous ?

- La troisième : Pouvez vous me dire où a bien pu passer Oussama Ben Laden ?

- La quatrième : Pouvez vous me dire ègalement par quel hasard la cloche de la récré a bien pu se déclancher avec une demie heure d’avance sur l’horaire habituel ?

- La cinquième enfin, et non des moindres : Où a bien pu passer mon meilleur copain Jimmy, il est introuvable ?

  • > Le café du Commerce
    21 février 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Etant donné le respect profond que Cobra porte à Bush, je suis étonnée qu’il n’ai pas encore réagi.

    Pour ma part, je ris toujours autant de cette blague (car ça m’évite d’en pleurer).

    Allez, un petit 51 pour la route.

    Fab

    • George Bush à l’école...
      22 février 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      J’ai pas réagi parce que je viens de lire.
      J’ai eu un tel boulot que je suis resté deux jours sans même me connecter.

      C’est vrai, c’est escandaleux de railler ainsi le plus grand homme d’Etat que l’humanité ait jamais connu.

      Et solide, avec ça.

      Il n’était pas encore président et était donc un alcoolique encore anonyme, que son papa lui a payé un voyage en hélico avec Navy One. (C’est l’hélicoptère présidentiel, comme Air Force One est le 747 présidentiel).

      Malheureusment, panne turbine.

      Une des deux turbines se souffle et la seconde commence à donner des signes de surchauffe. (Les hélico US, c’est de la merde, la preuve, ils font rien qu’à tomber en Iraq et en Afghanistan).

      Il faut évacuer Navy One par le trapon de secours, sous la quille. (Le Sea King peut se poser sur une surface d’eau calme, c’est pourquoi il a une coque comme celle d’un hydravion, avec une quille. La Quille ! Bordel !).

      On prépare les parachutes des passagers car l’équipage de trois hommes, lui, doit rester à bord pour tenter de poser l’appareil, ou de faire en sorte, si c’est impossible, de le faire s’écraser loin de civils.

      Malheureusement, il y a quatre passagers et trois parachutes.

      L’évèque noir de Fayetteville, aumônier des US Marines, Cynthia McKelly, secrétaire civile de la défense en poste auprès de Deubja (Dubble U, c-à-d W. George W.) et un homme du détachement de protection du Secret Service accompagnent le fils-à-papa.

      Deubja saute sur un parachute, enfile les bretelles du harnais et dit :

      - Moi, je dois vivre. Je suis le fils du Président et donc le fils le plus intelligent du monde. Et d’ailleurs, moi aussi je sera président quand papa et Dick Cheney le voudra.

      Puis il saute par le trapon que l’agent du Secret Service a ouvert.

      L’évèque tend un parachute à la secrétaire : « Madame, vous avez des enfants, un mari et vous méritez de vivre compte tenu des années horribles que vous avez passées auprès de ce petit con ».

      Placidement, l’agent du Secret Service prend à son tour un sac à parachute, commence à se harnacher puis il se penche et en tend un autre à l’évèque.

      - Monseigneur, votre générosité est grande. Je vais vous aider à vous harnacher après avoir aidé madame.

      L’hélicoptère descend de plus en plus vite. le mécano passe la tête par la porte du poste de pilotage et il voit la secrétaire passer par le trapon.

      L’évèque crie à l’Agent : « il y avait donc quatre parachutes ? »

      - Non, mais le fils le plus intelligent de la terre à sauté avec mon sac à dos. Je l’ai laissé faire parce que ce con est solide et qu’on était sur la mer.

      Et comme rien de mon équipement ne craint l’eau, c’est pas grave. Deubja, lui, ne se noiera pas. Le pis qui puisse lui arriver, c’est de faire une grosse crise d’urticaire au contact de l’eau. Il fait une allergie à toute ce qui touche de près ou de loin à l’aqua simplex, ou salée.

      Allez, Monseigneur. A tout à l’heure en bas et serrez bien les genoux à l’atterrissage.

      Répondre à ce message

Questions existentielles
10 février 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

Question :

Quelle est la différence entre un canard ?

Réponse :

Il n’y a pas de différence entre un canard : les deux pattes ont la même longueur ; surtout la droite.

Question subsidiaire : (pour départager les anciens échos).

Quelle est la longueur d’une patte de canard ? Répondez par oui ou par non, et si oui, dites pourquoi.


Question :

A quoi voit-on que les rangers* sont étanches ?

Réponse :

C’est comme les montres : l’eau qui y entre n’en ressort jamais.

* Rangers : mot technique toujours pluriel parce que comme les c... et les flics d’autrefois, les rangers vont toujours par deux. Sauf dans une région d’Ukraine où elles vont parfois par trois. Il s’agit des sémillants escarpins qui enveloppent douillettement les pieds des militaires, CRS et autres diants-diants lorsqu’ils sont en uniforme de guerre opérationnelle qui tue.

Et maintenant, une page de réclame :


Utilisez la glu néoprène KIKOL . Elle donne un goût extraordinaire à la fumée de moquette.

Nabot Léon... à la Maison
31 janvier 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

Donacienne (Je cache le nom pour préserver la vie privée) à Nabot :

- Dis, mon Nico, Y a quoi sur la 2, ce soir ?

- Un instant, ma poule (Il peut pas oublier le boulot, décidément). Je regarde.

Il se tourne vers un de ses GDC (Garde du C... orps) :

- Téléphone aux RG pour savoir ce qu’il y a sur la 2 ce soir. Et comme il faut pas se laisser surprendre, qu’ils me disent aussi ce qu’il y a sur la 3, sur Anal + et sur ARTE. Pour la 1, je sais, c’est moi qui ai fait le programme.

Balcons...
25 janvier 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

On savait Santini espiègle, mais de là à faire tomber son balcon comme une vulgaire bombe à eau...!

Bon, il n’aura plus à arroser ses jardinières.

L’effet "Ramparts"...
19 janvier 2007   [retour au début des forums]

Barbie-chez-les-Soviets se rendit un jour en Chine, retenue à dîner par le post-Grand Timonier.

Après les agapes baguettiennes (An Men), elle se rendit au fond du jardin, pas dans la cabane, non, sur la Grande Muraille.

Et là, l’occasion, l’herbe tendre, les effluves du vin de riz, tout ça, elle nous sort deux connitudes de première bourre, l’une un peu drôle sur sa rencontre avec une qualitude morale indispensable pour faire face aux situations difficultucieuses. Mais l’autre plus grave. En matière de justice, il semble que la laidie a confondu vitesse et expéditivité.

A quelques temps de là un nabot Léon se rend en pelle rinage sur un haut lieu de l’histoire gastronomique de la France. Après l’omelette de la mère Poulard, émoustillé par le calva qu’il a bu comme d’autres boivent le cidre, notre petit simplet va respirer sur les ramparts du mont.

Certes, ils sont moins imposants et moins vieux que ceux du Nord de Cathay, mais ils ont sur le nabot le même effet délirant, et le zébulon de Neuilly - non, pas le postier, l’autre, le petit furieux - nous sort sa grosse connerie.

Pas une grave, non il a simplement attribué à Mitterrand un mot (LE mot ?) de Giscard d’Estaing sur une histoire de privilège et de foie, ou de rate, bref, un viscère dont manquent en général les politicards.

Alors, tapons la méf.! Si un des deux nous gouverne et qu’il se met à construire un mur pour nous défendre, il faudra les empêcher d’aller se promener dessus : faut pas qu’ils augmentent leur rentabilité en connitudes.

Et pourquoi un mur ?
La ligne Maginot, c’était bien une connerie ? Le mur de Berlin aussi ?

Alors comme Sharon a construit un mur de Berlin en Palestine, nos deux zigotos seraient bien capables de nous refaire le coup de la connerie murale eux aussi. Du néo Maginot, en somme.

Chirac et Klarsfeld nous ont bien fait le Yad Vashem au Pantalon... pardon, au Panthéon.

C’est beau la mondialisation, le Louvre va ouvvrir une succursale en Orient, le Musée d’Orsay encore plus loin, et nous, on importe non pas un monument, mais un concept : la plaque commémorative des gens qui ont simplement fait ce qu’ils devaient faire.

Oui mais... Israël, qui a encore le camp de concentration de Qeziost dans le Negev et qui est allé se dépenser au Liban l’été dernier, qui pratique l’apartheid et construit le mur de charogne - euh... de Sharon - se permet de décider de qui est juste (et faux ?) sur terre.

Bel effort. Euh, le producteur de Yad Vashem, il a vendu le concept combien, à Chirac ? Moins cher que les chrystantèmes, j’espère.

Je suis de plus en plus impressionné par la mondialisation moi...

Et surtout, que nos "penseurs" médiatiques candidats s’éloignent des murs anciens, à l’avenir. Ils font et disent assez de connitudes tout le long d’un jour normal sans aller se faire fouetter de neurone par le vent des steppes ou de la mer !

Scoop sur Cobravif
16 janvier 2007, par fabermother   [retour au début des forums]

C’est Cobravif, quand il rigole après avoir sniffé la colle au néoprène et fumé la moquette.

Le paparazzo de service

> Splendide ! ! ! ! !
14 janvier 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

Voici la version d’une question "bonus" de chimie posée à l’université de Nanterre. La réponse d’un étudiant a été si loufoque que le professeur l’a partagée avec ses collègues, via l’Internet, et c’est pourquoi vous avez le plaisir de la lire ....

Question Bonus : « l’enfer est-il exothermique1 ou endothermique2 » (1 : évacue la chaleur, 2 : absorbe la chaleur)

La plupart des étudiants ont exprimé leur croyance en utilisant la loi de Boyle (si un gaz se dilate il se refroidit et inversement) ou ses variantes. Cependant, un étudiant eut la réponse suivante :

Premièrement, nous avons besoin de connaître comment varie la masse de l’enfer avec le temps. Nous avons besoin de connaître à quel taux les âmes entrent et sortent de l’enfer. Je pense que nous pouvons assumer sans risque qu’une fois entrées en enfer, les âmes n’en ressortiront plus. Du coup aucune âme ne sort. De même pour le calcul du nombre d’entrées des âmes en enfer, nous devons regarder le fonctionnement des différentes religions qui existent de par le monde aujourd’hui.

La plupart de ces religions affirment que si vous n’êtes pas membre de leur religion, vous irez en enfer. Comme il existe plus d’une religion exprimant cette règle, et comme les gens n’appartiennent pas à plus d’une religion, nous pouvons projeter que toutes les âmes vont en enfer...

Maintenant, regardons la vitesse de changement de volume de l’enfer parce que la Loi de Boyle spécifie que « pour que la pression et la température restent identiques en enfer, le volume de l’enfer doit se dilater proportionnellement à l’entrée des âmes ». Par conséquent cela donne deux possibilités :

1) si l’enfer se dilate à une moindre vitesse que l’entrée des âmes en enfer, alors la température et la pression en enfer augmenteront indéfiniment jusqu’à ce que l’enfer éclate.

2) si l’enfer se dilate à une vitesse supérieure à la vitesse d’entrée des âmes en enfer, alors la température diminuera jusqu’à ce que l’enfer gèle. Laquelle choisir ?

Si nous acceptons le postulat de ma camarade de classe Jessica m’ayant affirmé durant ma première année d’étudiant « Il fera froid en enfer avant que je couche avec toi », et en tenant compte du fait que j’ai couché avec elle la nuit dernière, alors l’hypothèse doit être vraie. Ainsi, je suis sûr que l’enfer est exothermique et a déjà gelé ... Le corollaire de cette théorie c’est que comme l’enfer a déjà gelé, il s’ensuit qu’il n’accepte plus aucune âme et du coup qu’il n’existe plus... Laissant ainsi seul le Paradis, et prouvant l’existence d’un Etre divin ce qui explique pourquoi, la nuit dernière, Jessica n’arrêtait pas de crier "Oh.... mon Dieu !...."

Cet étudiant est le seul à avoir été noté 20/20.

  • L’enfer, c’est les autres ... et le paradis c’est pour tous !
    14 janvier 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Mon bien cher Cobra,

    Je suis écroulée de rire et d’admiration devant autant d’impertinence, d’humour, de lucidité, d’esprit d’analyse et de bonne santé de cet étudiant.

    J’en veux des beaucoup comme ça pour notre futur.

    Ben, les examinateurs n’ont pas été idiots, en plus que l’étudiant manipulait bien le divin paradoxe. Chapeau pour eux aussi !

    Celui-là, je ne l’initierai pas de peur de faire exploser la Loge ... de rire !

    Quoique ...

    Nuit d’enfer paradisiaque à toutes et tous,

    Faber

    • ...faire exploser la Loge de rire...
      14 janvier 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      ... ne la fait pas s’effondrer.

      Il faut noter que cet événement a eu lieu à Nanterre.

      Même chez les scienteux de Nanterre, il semble qu’on ait gardé le sens de l’humour.

      Soit dit en passant, cette question "bonus" a été posée par les professeurs de ladite Fac, preuve qu’eux aussi ont de l’humour. Les question "bonus", qu’on nommait autrefois "subsidiaires", n’ont qu’un rôle de départagementure (qui a dit Ségolène dehors, là au fond de la salle ?)des ex-aequo.

      Non, au fond de la salle : un ex-aequo n’est pas un ancien bruit en retour dans la montagne.

      Bon eh ! Machin, éteignez le radiateur et rapprochez-vous du premier rang. Pendant que vous y êtes éteignez aussi votre téléphone portable et votre dispositif anti-fuite* de teushi.

      * joint.

      Je continue donc ma pontification ; puisqu’en ce jour le « nabot Léon »* va être plébiscité par Une Merde de Plus comme candidat Pontifex Maximus, j’ai le droit de pontifier.

      *Nicolas, Léon, S. Aspirant-dictateur néo-conservateur français collaborateur des néoconservateurs états-uniens deuxième moitié du XXème siècle première moitié du XXIème, à moins que les progrès de la médecine le prolongent au-delà ou qu’un malheur( ?) ne l’envoie dans l’au-delà...Je sais même pas si Léon fait partie de ses prénoms... Si non, pardon à tous les Léon.


      Bref, comme disait Pépin avant de revenir aux moutons de Jehanne d’Arc - celle-ci devenant ensuite Jehanne d’arbalète, épée et autres instruments boutatoires des Anglois hors de France, parce que l’arc, c’est rapide mais pas très puissant comme arme de jet -, j’ai, moi-même autorité, bien aimé cette façon suave de départager les ex-aequo qui a eu cours dans une fac de sciences dont les préoccupations religieuses sont en général assez loin de celles de la Catho à Lille ou à Louvain-la-Neuve.

      On n’aurait sans doute pas eu la même réponse à la Sorbonne. En particulier parce que j’imagine mal un prof de ladite Sorbonne poser une telle question subsidiaire à ses étudiants.

      Oui, il nous faudrait plus de profs et d’étudiants dans ce genre, pour assurer notre avenir.

      Le “futur”, je le laisse aux grammairiens.

      Ou alors aux franglistes qui parlent de management au lieu de :

      - gestion
      - administration
      - commandement

      Bon vékende à tous... Je vais voir s’il me reste de la moquette...

      Répondre à ce message

      • > ...faire exploser la Loge de rire...
        14 janvier 2007, par
        fabermother   [retour au début des forums]

        Je me trompe ou tu te gausses du bcbg de la gauche caviar ? Ainsi que de Pincemi (à moins que ce soit Pincemoi, je les confonds tous les deux). De toutes façons le second rameur se demande dans quel placard on va le mettre, pendant que la chef des armées cire les pompes.

        Pour le management, ne sois pas triste : il vient du mot français "ménage".

        En cas de pénurie, il doit me rester un bout de moquette. Elle est à ta dispo ...

         ;-)

        Répondre à ce message

        • Ménage...
          15 janvier 2007, par
          Cobravif   [retour au début des forums]

          ... ça je connais. Le repassage, surtout. Françoise aime pas le repassage. Moi, si.

          C’est vrai qu’il faut faire du ménage dans le vocabulaire franglique.

          Quant au caviar, même celui de la gauche, il finit de la même façon que les lentilles, dans ce lieu où tombent en ruines les chefs d’oeuvre de la cuisine.

          Gauche-caviar... Cela me semble aussi surréaliste, comme locution, que le fait de saucissonner en première dans un avion de El Al. Parce que le saucisson n’est pas cachère, bien sûr.

          A propos, y a un gusse qui se prénomme Nicolas. Je ne lui ai pas demandé pourquoi il veut rendre les banlieues Karcher. Voudrait-il y construire des synagogues ?

          Cela éviterait aux petits c[censuré]s de frauder les transports en commun quand ils vont peindre des insanités ou répandre des produits incendiaires sur ces temples qu’ils haïssent.

          Remarque que ces effets d’art picturalo-graphique ou de feu de Saint Jean d’un nouveau genre sont peut-être une façon pour eux de se livrer à de redoutables transports, en commun, bien sûr.

          Ta moquette, y a des restes de colle au dos, j’espère. De la néoprène, je te raconte pas le flash !!!

          Répondre à ce message

Je t’aime au masculin... Réponse à Caro
14 janvier 2007, par Cobravif   [retour au début des forums]

J’ai répondu à ton message du 10 octobre 2006, mais je remets ici ma réponse. Des fois que tu ne remontes pas si avant dans le temps


C’est bien tard que je te réponds sur ce sujet...

Je suis un mâle.
Un homme, ça fait "macho", un Monsieur, ça fait poseur.

Bref, j’aime beaucoup les lentilles, le caviar, les oeufs de Lump, les Tiaï yô que d’aucuns surnomment les nems et tout un tas de trucs. J’aime beaucoup certaines peintures, plus d’autres, moins d’autres. Pareil pour les morceaux de musique.

Ma femme, mon épouse, ma moitié (les mots ne manquent pas), je l’aime. Tout court.

J’ai atteint un certain âge.

Pour les jeunes, j’ai même un âge certain. Ce qui ne fait pas que je me sente empli de certitudes. De certitude, si, mais c’est parce qu’elle ne porte pas trop sur le temporel.

J’ai mené une vie de barreau de chaise, qui c’est finie - pas trop mal - avec le concours de mon avocat. Pour une vie de barreau de chaise c’est normal d’avoir affaire au Barreau...

Mais mon phare, mon repère, ma connexion avec le bon sens, et avec les sens aussi, c’est, cela a toujours été ma femme, seule et unique.

Les garnisons en campagne sont entourées de filles à soldats, prostituées professionnelles ou occasionnelles.

Les occasions sont nombreuses de « canifer » le contrat de mariage. On dit que les tentations sont grandes de le faire. Etj’ai vu de nombreux camarades y céder.

Pas moi, je n’ai jamais été tenté.

Le repos du guerrier, je comprends l’expression.

Quand on est sorti de justesse d’un accrochage, quand on sait que la prochaine fois, cela risque de ne pas être la même chose, je comprends que le soldat de base, formé plus aux actes réflexes qu’à la réflexion, cède aux sirènes en échange d’une partie de sa solde...

Et si mes soldats étaient formés aux actes réflexesplus qu’à la réflexion, c’est parce qu’il fallait qu’ils m’obéissent ; au combat.

Pour le combat, c’est moi qui étais formé à la réflexion.

La guerre est un jeu dangereux, et il faut que le subordonné ait confiance en son chef. Il peut ainsi agir à son propre niveausans se faire de noeuds au cerveau. Et le niveau du simple soldat est de simplement exécuter les ordres de manière réflexe...

Tout ceci pour dire que je ne juge personne.

Eh bien ! Ma très chère Caro, malgré mon cursus agité et bien que j’aie passé ce cap qui se caractérise souvent par le "démon de midi", je n’ai jamais failli à la fidélité envers ma femme.

Comme je n’ai jamais failli à la fidélité envers mon pays. Car mon honneur s’apelle fidélité.

Ciel ! La devise de la SS !

Et alors ? c’est aussi celle de la Légion Etrangère. Et lorsque j’ai signé mon premier contrat, de simple soldat dans l’armé de terre tout à fait normale, celle que les légionnaires appellent "la régulière", j’ai signé pour servir mon pays avec honneur et fidélité.

Quand, quelques décennies plus tard, des gouvernants de rencontre ont décidé de capituler face à la néocolonisation européenne sous-tendue par des pouvoirs venus de l’autre côté de l’Atlantique, j’ai fait le choix de la fidélité à mon pays.

La cohabitation ne l’a pas entendu de cette oreille et je suis donc allé réflêchir sur l’intérêt qu’il y a à courber l’échine devant les puissances de l’argent sale.

Réflêchir dans un endroit à l’ensoleillement étudié et où j’avais tout loisir de penser tranquille. Le personnel de l’hôtel se chargeant de tous les petits problèmes du quotidien...

Eh bien, j’affirme que jamais je n’ai eu de velléité, une fois revenu à la vie, d’aller voir si une autre femme que la mienne ...

Car, plus que le repos du guerrier ou le démon de midi, le phénomène de résurrection est, paraît-il, un formidable moteur de la libido masculine...

La libido, c’est dans la viande. Et la viande c’est impérieux...

Oui, mais...

C’est tout l’effet de l’éducation : on sait dès tout petit, si nos parents nous ont éduqués, qu’on ne doit pas céder à ses instincts, qu’il faut rester maître de ses passions, etc. Bref, ce que j’apprenais au catéchisme le jeudi et en cours de morale le matin à lécole laïque.

L’éducation... Quand j’étais gosse, à l’école publique, nous étions de milieux sociaux différents. Nos fomres d’éducation étaient donc différentes. Mais elles étaient compatibles parce que le fond était le même... On n’avait pas peur de parler de morale, cette morale qui s’impose à l’individu comme la constitution devrait s’imposer aux gouvernants.

Maintenant, on ne parle plus de morale mais d’éthique ; or l’éthique est un discours sur la morale. Encore des discours et surtout pas d’actes.

La morale est un principe. Mais aucune morale n’est universelle : "Vérité en deça des Pyrénées, mensonge au-delà" il suffit d’être bien clair sur celle qu’on a fait sienne. Ainsi les deux conjoints, les partenaires etc. - les mots ne manquent pas plus que les situations - savent à quoi s’en tenir... et s’engagent à s’y tenir.

Pensons-y.

  • > Je t’aime au masculin... Réponse à Caro
    14 janvier 2007, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Je suis un mâle. Un homme, ça fait "macho"

    Comme quoi on peut ne pas avoir la même perception du mot. Pour moi, c’est mâle qui fait "macho", pas homme. Mais enfin, je ne suis contre changer d’optique.

    "Paix sur la terre aux mâles de bonne volonté."

    loll

    Faber

    • Paix sur la terre...
      14 janvier 2007, par
      Cobravif   [retour au début des forums]

      ... C’est souvent le boulot des diplomates. Ce devrait l’être, en tout cas. Ils en parlent beaucoup.

      D’ailleurs, quand un diplomate Castelnaudarien - Eh si ! Moi, j’ai envie de dire comme ça - rentre chez lui en vacances, il s’adonne aux joies de la gastronomie locale. Quoi de plus Mâlain. Humain, quoi.

      Eh bien, Il ne peut pas s’en passer. Qeules heures après le repas, il se lance dans un processus de p...ts.

      Alors que celui qui n’a pas cette subtilité quai-d’Orsayienne, lui, il largue des caisses...


      Tiens, puisqu’on en est aux grivoiseries vernies :

      Quelle est la différence entre une femme du monde et un diplomate ?

      Quand un diplomate dit "Oui", il faut comprendre "Peut-être". Quand il dit "Peut-être, il faut comprendre "Non".

      Quand il dit "Non", ce n’est pas un diplomate.

      Quand une femme du monde dit "Non", il faut comprendre peut-être. Quand elle dit "Peut-être", il faut comprendre "Oui".

      Quand elle dit "Oui", ce n’est pas une femme du monde.

      Mais on l’aime bien quand même.


      Comment appelle-t-on une blague osée ?

      Une occasion de grivoiserire.

      Faut qu’j’fais gaffe. A force de créer des mots, je vais finir par me retrouver candidat du P.S. aux présidentielles en train de faire le mariolle sur la grande muraille de Chine.

      C’est mieux que sur le mur de Sharon, remarquez.

      Répondre à ce message

      • > Paix sur la terre...
        14 janvier 2007, par
        Eléonore   [retour au début des forums]

        Et quand elle dit oui, la femme, alors c’est quoi ?

        Et une femme qui dit non pour dire non, et une femme qui dit oui pour dire oui ? C’est quoi ?

        Et celle qui dit jamais peut-être ?

        Assurement ce doit être une extra terrestre, tant la légende colle aux basques...

        Grivois oui pas graveleux.

        Sinon je sors ma batterie, c’est vrai c’est pas réservé aux seuls hommes de dire des choses lourdasses, moi aussi je sais faire avec les siècles qu’on a de retard.

        Humoristiquement votre,

        Eléonore

        Répondre à ce message

        • Délicieuse femmme...
          15 janvier 2007, par
          Cobravif   [retour au début des forums]

          Quand elle dit "Oui", c’est un ange. A condition qu’elle ne le dise pas à un homme marié. Un ange ne dit pas oui à un démon.

          Celle qui dit jamais "Peut-être", c’est qu’elle n’est pas allée revoir sa Normandie.

          Ce qui est graveleux n’est en général pas drôle. Comme ce qui est méchant d’ailleurs. C’est pour ça que quand j’entends nabot-Léon faire ses discours, je pouffe à peine.

          Ta batterie... de cuisine ?

          Eh bien, moi aussi je sais m’en servir. Et pas seulement du rouleau à patisserie. En fait, je ne me sers que du rouleau à tapisser.

          Où as-tu vu que les femmes ont des siècles de retard sur les hommes ? Il y a des siècles qu’elles sont en avance.

          Ma mère est totalement opposée à l’égalité entre les femmes et les hommes. Comme elle dit : « C’était bien mieux quand nous étions supérieures. »

          Ce qu’elle ne sait pas c’est qu’elle est toujours supérieure.

          Non, ma mère n’est pas P.D.G-ère d’un couvent. Qui a dit "Mère Supérieure", au fond de la classe ? Venez vous mettre devant.

          Répondre à ce message

          • > Délicieuse femmme...
            15 janvier 2007, par
            fabermother   [retour au début des forums]

            Et celle qui "Non", c’est quoi ? Une nonne ? Une coincée ? Ou une qui sait ce qu’elle ne veut pas ou pourquoi elle ne veut pas ?

            En règle générale, la femme n’a pas à subir le "non" d’un homme, pour la bonne raison qu’elle est assez subtile pour ne pas se faire opposer une fin de non-recevoir.

            J’ai remarqué que quand un copain me dit : "celle-la, si j’avais voulu ... !" c’est que la plupart du temps il veut dire : "celle-la, si j’avais pu ... !". Comme je suis gentille, je lui réponds que c’est bien de savoir maîtriser ses passions fornicatrices.

            Pour la batterie de cuisine, ça c’est mon domaine. La batterie comme la cuisine.

            Les sages propos de ta chère Mère me rappelle la profondeur de réflexion de certains de mes Frères qui ne jugent pas bon d’initier les femmes. C’est eux qui ont raison : les femmes sont initiés par nature.

            Je me retire sur la pointe des pieds ...

            Répondre à ce message

  • > Je t’aime au masculin... Réponse à Caro
    15 janvier 2007, par
    isis   [retour au début des forums]

    waouhhh !!
    c’est bonheur de lire tout ça, et j’espère que ta jolie tirade n’est pas dûe qu’à la moquette....

    parce que c’est bien beau, me demande si je vais pas faire lire à mon lieutenant (de réserve)helvéte....histoire de vérifier qu’il pense bien comme toi encore une fois

    j’ai du aller au même caté que toi, et à la même école laique ;

    mais je suis passée après par la case "psy-machin", le pays où l’autre t’explique qu’il a droit de faire ce qu’il veut à qui il veut , du moment que ça lui fait du bien à lui .

    m’a fallu du temps après ça pour accepter de dire "mon homme" !

    d’ailleurs je préfère toujours dire mon helvète :-)

    pour le reste, savoir dire non m’a été utile à une époque où femme seule dans la vie de tous les jours signifiait pour beaucoup de "mâles" femme à baiser

    j’ai été déçue par quelques uns qui se prétendaient mes amis, à tout prendre j’ai toujours préféré les honnêtes qui annonçaient clairement la couleur.

    si seul le chef est habilité à réfréner ses instincts et passion, si les hommes de troupes ont vocation à y céder, je demande rapidos à MAM de déplacer la caserne située juste en face du lycée où je vis , accompagnée d’ une centaine de filles internes de 16 à 20 ans...

    cobra , j’espère que tu seras de la rencontre avec les aliens

    françoise aussi

    isis

  • > Je t’aime au masculin... C T quoi la question ?
    15 janvier 2007, par
    C-line   [retour au début des forums]

    Bonsoir Cobra,

    Tu aurais aussi pu remettre la question. Je ne l’ai pas retrouvée (mais j’ai retrouvé un lien que je n’avais pas capté à l’époque ;-))

    Enfin, je tiens à te remercier pour ce déchaînement (tu étais en congés ?)Quand je lis ce que tu écris, je me dis que j’ai du chemin devant moi. Mais bon, l’important c’est d’avancer ... à son rythme

> Le café du Commerce
7 novembre 2006, par bill   [retour au début des forums]

Lors d’un naufrage, un français se précipite pour sauter parmi les premiers
dans un canot de sauvetage.
Un anglais le retient et lui dit :
- Avez-vous remarqué qu’il y a encore des femmes à bord ?
Le français répond :
- Et alors... tu crois que j’ai envie de baiser dans un moment pareil !

> Le café du Commerce
7 novembre 2006, par bill   [retour au début des forums]

Un professeur donne un cours à des étudiants de première année en médecine
sur les contractions musculaires involontaires.
Se rendant compte que le sujet n’est pas particulièrement attrayant, il
décide d’alléger le ton et demande à une jeune femme au premier rang :
- Savez-vous, Mademoiselle, ce que fait votre trou du cul quand vous avez un
orgasme ?
Et la jeune femme répond :
- Il est probablement au bistrot du coin avec ses copains...

Interrogation
1er novembre 2006, par yoyo   [retour au début des forums]

Un Noir s’adresse a Dieu :
- Dieu, pourquoi je suis noir ?
Et Dieu répond :
- C’est pour que tu puisses mieux chasser pendant la nuit dans la forêt africaine, que tu te confondes ainsi avec l’obscurité ; c’est aussi à cause du soleil d’Afrique, ta couleur t’en protège.
- Dieu, autre chose encore, pourquoi mes cheveux sont crépus ?
- Rien n’est fait au hasard, mon fils. Cette chevelure, quand tu cours dans la brousse, elle ne s’accroche jamais nulle part, c’est important.
- Bien, fait le Noir, mais dites-moi, Dieu, pourquoi alors je suis né à Saint-Denis ?

> le Balcon
1er novembre 2006, par Bill   [retour au début des forums]

Un couple, marié, avec un enfant vit dans un petit studio.

Un soir avant le repas, le monsieur dit à sa femme : "j’ai envie de toi !!!"
La femme répond oui mais et notre fils de 10ans ?
On l’envoie sur le balcon, pendant que nous ferons NOS PETITES AFFAIRES ;
Denis se retrouve sur le balcon avec pour mission de compter les vehicules qui passent.
Soudain, Denis s’exclame :" tiens, y’a les Dupont en face qui baisent !!!"
Comment ? crie le pere ? Comment sais tu cela ???

Et Denis de répondre :" ben facile leur fils est sur le balcon en train de compter les voitures"

> Le café du Commerce
21 octobre 2006, par Pouliche Avoinée   [retour au début des forums]

C’est un vrai déluge qui s’abat sur cette ville et les eaux montent très vite.
Les secours font le tour pour aider à l’évacuation de la ville et propose comme à chacun, au curé de monter dans le véhicule. Celui-ci répond :
- « Non, mon fils, j’ai confiance Dieu fera ce qu’il faut. »
Les eaux continuent de monter et notre curé se retrouve au premier étage. Les pompiers en bateaux lui proposent de l’emmener :
- « Non, mes fils, j’ai confiance Dieu fera ce qu’il faut »
Comme les eaux montent toujours, le curé monte sur le toit et un hélicoptère vient lui proposer de le prendre :
- « Non, Dieu me sauvera car j’ai la foi. »
Les eaux continuent de monter et le curé se noie. En arrivant au ciel il s’adresse ainsi à Dieu :
- « Dieu, qu’as-tu fait à ton enfant, j’ai toujours été fidèle et t’ai servi avec dévotion, et toi tu m’abandonne ! »
Et Dieu de répondre :
- « Non mais faudrait pas se foutre de moi, je t’ai envoyé des secours, un bateau et un hélicoptère et toi tu n’en as pas voulu ! »

Les voies Divines ne sont pas si impénétrables que ça à comprendre parfois...et force de côtoyer les Etoiles, on devient con comme la Lune !

> Le café du Commerce
17 octobre 2006, par yoyo   [retour au début des forums]

Un monsieur achète des fruits et demande au vendeur :
- Vos pommes ,elles viennent de France ou de l’étranger ?
- Pourquoi ?
C’est pour les manger ou pour discuter avec elles ?.

> Le café du Commerce
17 octobre 2006, par gyro guelpar   [retour au début des forums]

je me présente ...

gyro le dingue... ou chien fou... dingo à poil l’haineux arpentant les pampas vénézouéliennes, le bush malien et les vallées enneigées de Davos. Petit Re_porter d’image écervelée des directives translationnelles, de conclave argentier au aréopage altermondialiste, en passant par l’hymne alaya avec ses sabots d’argile ô pied nickelé et ô coussinet plantaire toute griffe d’or, les doigts de ses pattes antérieures gesticulant(s) sans cesse sur son clavier de maître arpenteur des idées fixes d’une humanité enfin réconciliée avec des ori_peaux de dingos ensanglantés et suintant la mort qui se << vie >>... drap peau de chien(ne) courbant l’échine ou drapeaux de prière .. - cavalier du vent - lung tâ, réunissant toutes tout .. les désespoirs humains et les croyances ancestrales méritant l’eau probe plus que toute probe intercession .

- écervelé en goguette l’animal en toa , chair dingo, surgit, et, d’un coup de clavier , conspuant l’irrespect de toute lame ailé, annonce au milieu de la nuit, de son jardin dit vert, en regagnant son havre de paix sur/sous sa couette , que la guerre est dans le coeur des affamé(e)s... humanité, que dis-je, hominidé (pardonne mon jeu de langue edgar) en manque de reconnaissance et de pouvoir - et/ou de richesse - ô froncipisse - frontispice - de leur orgueil démusuré ... à quelques kalpas de leur humanité rampante - que dis-je de toute humanité rampante... - se consumant sur le bûcher des vanités offert en holocauste à la conscience humaine.

ô plaisir chair nudelifié(e)

arretons un peu de circonvoluer en nos apparences... la révolution reste cellulaire, et les silences entendus : l’arpent maitre étalon qui mesure toute démesure

Bien à vous...

...

en effet...

Chaque jour est un bon jour

chaque instant un bon instant

chaque sourire un bon sous rire

chaque silence un bon silence

et...

miss causality liant intrinsèquement l’observateur à ce qu’il observe, l’expérimentateur à ce qu’il expérimente, la pensée à ce qu’elle sacralise - ou désacralise... ad veritas, chaque réalité : une foultitude de réalité, plus ou moins bonne visage où les vies dansent se faisant miroir de l’instant qui se vit s’illumine... ou/et s’élude ou/et se retrouve en l’altérité, ô vacuité !

la dolce notte chair(s) assoupi(es)
- time to rest

le rêveur attardé...

> Le café du Commerce
17 octobre 2006   [retour au début des forums]

je me présente
gyro le dingue... ou chien fou... dingo à poil l’haineux arpentant les pampas vénézouéliennes, le bush malien et les vallées enneigées de Davos. Petit Re_porter d’image écervelée des directives translationnelles, de conclave argentier au aréopage altermondialiste, en passant par l’hymne alaya avec ses sabots d’argile ô pied nickelé et ô coussinet plantaire toute griffe d’or, les doigts de ses pattes antérieures gesticulant(s) sans cesse sur son clavier de maître arpenteur des idées fixes d’une humanité enfin réconciliée avec des ori_peaux de dingos ensanglantés et suintant la mort qui se <>... drap peau de chien(ne) courbant l’échine ou drapeaux de prière .. - cavalier du vent - lung tâ, réunissant toutes tout .. les désespoirs humains et les croyances ancestrales méritant l’eau probe plus que toute probe intercession .
écervelé en goguette l’animal en toa , chair dingo, surgit, et, d’un coup de clavier , conspuant l’irrespect de toute lame ailé, annonce au milieu de la nuit, de son jardin dit vert, en regagnant son havre de paix sur/sous sa couette , que la guerre est dans le coeur des affamé(e)s... humanité, que dis-je, hominidés (pardonne mon jeu de langue edgar) en manque de reconnaissance et de pouvoir - et/ou de richesse - ô froncipisse - frontispice - de leur orgueil démusuré ... à quelques kalpas de leur humanité rampante - que dis-je de toute humanité rampante... - se consumant sur le bûcher des vanités offert en holocauste à la conscience humaine
ô plaisir chair nudelifié(e)
arretons un peu de circonvoluer en nos apparences... la révolution reste cellulaire, et les silences entendus : l’arpent maitre étalon qui mesure toute démesure
Bien à vous...
...
en effet...
Chaque jour est un bon jour chaque instant un bon instant chaque sourire un bon sous rire chaque silence un bon silence
et... miss causality liant intrinsèquement l’observateur à ce qu’il observe, l’expérimentateur à ce qu’il expérimente, la pensée à ce qu’elle sacralise - ou désacralise... ad veritas, chaque réalité : une foultitude de réalité, plus ou moins bonne
visage où les vies dansent se faisant miroir de l’instant qui se vit s’illumine... ou/et s’élude ou/et se retrouve en l’altérité, ô vacuité
la dolce notte chair(s) assoupi(es)
time to rest
le rêveur attardé...
24 heures se sont écoulés chair mère faiseuse, temps de latence nécessaire à toute réaction épidermique, ou, conscientisé, nommée : insupportation -, pour clarifier sa réactivité patente. Tu surfes donc la vague de la non tolérance ô sourire passée... je reconnais là l’ambivalence humaine entre le bla blabla et le ressenti << humain... trop humain !!! >>> sourire
...
<< le chien aboie ... la caravane passe >>
ton scalpel dissèque encor les propos hein... tant pestif(s) de tes vagissement internes. Edulcorant initiatique, le port de ta tunique bleue ne serait-il qu’une bouffonnade , comme on dit chez nous. Revêt un instant ta nudité, clarifie tes pensées de cerbère non affranchi des échymoses de l’amour, bon le congre a fini par se noyer, mais c’est le lot de tout un chacun ncp... Renifle donc un instant alentour l’obsolescence de toute chose.... ta censure n’est plus de mise... ôte donc le bandeau de tes yeux, tu es ajournée ô yeux de l’inconditionnel.
bis repetita placem ô café du commerce, les différences sex_primeront sans doute sans ambage, les différences s’accorderont ici sans arriére pensée bis repetita : pacem : << toutes les eaux sont couleur de noyade>> si si... ô rang - de tte infortune ! Verbiage ou babillage, vagissement intempestif ou sécrétion verbeuse.. les mots dit(s) ne sont point dit(s) pour maudire chair faber et je suppose et super_pose à te lire , à vous lire au jour d’hui sur les tenues blanches, que cette lecture t’aura, au moins pour une fois, entrainé jusqu’au bout de ces élucubrations dévastatrices... Mais dévastatrice pour qui ?
j’empècherais donc l’engeance maçonnique de s’exprimer librement... et me faire un procés d’intention sur l’inaccessibilité de mon discours troublerait ainsi la quiétude de ton, votre oasis, investi de con_(é)viction, dispensatrice d’autres mots bien plus éclairant que mes soi-disant maux existentialiste : ô nihilisme pseudo intellectualisé et intrinsèquement, j’entends mentalement, borderline... re sourire... Quel message pour aller plus avant dans ton questionnement, quel message se cache donc derrière ce verbiage ou délire poétique, pseudo-intello, voir incompréhensible ... ? Mais aucun chair profane de la vie, juste l’expression incisive d’une réalité - illusoire - qui pourrait sans doute se confondre avec les écueils à éviter . Et si toute la sensibilité de mon approche semble vous agresser en signifiant néanmoins - rien de plus - que les projections qui vous submergent, je poursuivrais inlassablement l’esquisse de ce qui n’a pour but que de sensibiliser à la philosophie de l’esprit en la chair.. la vie qui se << VIE >> ! entrons en digambar chair hein... satisfaite ( ?). Je survole en ces lieux depuis son origine, et bien avant encor ncp, et pour ces raisons là, et donner au temps le temps de retrouver un peu de quiétude, cils en cieux, vais-je observer un temps sans temps, l’ébauche de vos échanges éclairants.Si les convictions sont en quelques sortes mon cheval de bataille,
les croyances (sourire), pardonne-moi du peu, s’enchainent avec la réalité que nous subissons : je te fais pas de dessin.. ni de caricature, ncp. Les évidences dans ce domaine n’échapperont qu’aux turiféraires d’un savoir absolue.. Et, de réalité relative en réalité ultime, l’expression de ma sensibilité ne souffre point de malentendu... je respire.. inspiR et expiR chair initiée, sourire - it’s simple as that
ô plaisir
and the wind, the wind is blow’in, through my flesch the wind is blowin...
paul_gyro_kekpar_érémitique_cénobite_assez_tique_nihilôiste
mais_créant_et_rêveur_paresseux_attardé_qui_travaille_tjrs_et_encor_à_mourir_en_vivant
bis repetita placem
Voir un univers-samsaresque dans le creux éminant d’un espace né sans
et un nirvana en toute chose rémanente
Tenir l’infini dans l’espace immanant d’un vide naissant
et l’éternité dans l’instant .
levons l’encre : bariolons la vie !!! cf. la quadrature du cercle, (dérive innée branlable du présent... improvisation féconde) distance circulaire des horizons sans fin, d’où le peuple de l’herbe s’élance... en rondes immuables, qui s’éloignent, pour mieux illimiter les finalités de cette humanité dit(e) gérée - quand la fin alitée de nos individualités pas tentées se disperse. et que le sens de l’un... par fait, se re-trouve en l’alter réïtéré en soi - dans l’uni vers celle dit solution
entrons en digambar en pays de jambosier où les noces permanentes de la chair en l’esprit de la chair sont le point pankusul... Mourir à soi-même pour renaitre à soi-même... Mourir à sa conscience pour re-naitre, indéfiniment dans l’instant renouvelé, à sa conscience videlifiée : en un mot vivre l’offrande de soi dans le saisissement de l’altérité en soi : dernier acte de naissance à l’amour. sourire. et si nos amarres enfichées de toutes les scories de l’existence se larguent en conscience chair mère faiseuse, jettées au vent de l’esprit de nos chairs nées_cessiteuses, elles se lisent à tous les vents : messagères de tous les stigmates de l’exit stance - lung tâ !
vivons... les vies dansent and the wind, the wind is blow’in, through my flesch the wind is blowin...
gyro_diable ô teint ... allez : né de n’être rien
de surccroit sans tain ni fard... ni balise putain , just act
ô plaisir
...<< Je me réjouis de voir - simplement Que le ciel est bleu... que la terre est terre C’est celà le plus difficile : voir un rocher quelque part ... les vies dansent ! Et puis faire qu’il soit là, rocher, couleur de la vie ...>>
bis repetita placem
no comment fab... - Do act bien que saisissant dans le dé_saisissement comment le temps installe son ministère à mère, l’impermanence de toute chose se conjuguant ô féminin en d’inextricables questionnements : les règles de la vie s’interrompent-elles au sens propre comme au figuré ? Re_naissance mille fois renouvelée, mais cette fois-ci à soi-même chair mère faiseuse... Renaissance dont la justesse des harmoniques, jusqu’alors sans doute insaisissable, est le chant nouveau d’une vie qui se découvre puis se retrouve créatrice de nouvelles sécrétions... vagissement profond, voire fécond ... , écoulement du temps ne suintant plus que de la pensée non pensée... Conscience de l’autre en soi, avant d’être celle de soi-même en l’autre... Altérité saisie en soi - ô vacuité, savoir appréhender en pankusul l’égoisme dévastateur de bien des procréations élusives
Deux maux de plus avant de m’alanguir nu , cils en cieux, dans cet indolence qui me caractérise et de rester à l’écoute sub_liminale de vos échanges patent(s) plus que latent(s).
ô des lyres posées - résonnance tactile, s’initiant au chant de tte re_naissance, d’instant en instant... CET éTERNEL PRéSENT
ô vagissements mais no posés de façon dévastateur - sous rire ma soeur fab
gyro_immergé_dans les_écueils_à_éviter_sans_doute nu_et_maintenant_à_nouveau_cils_en_cieux
complément d’information : oui, j’ai pris le temps de tout lire... rien à redire, si l’immuable impermanence de toute chose semble acquise pour l’ensemble des participants... la question : "Où finit l’intélorance et où commence l’Amour ?" je transpose : où commence la faim de l’intolérance et où commence l’amour, a retenu toute mon attention ! le travail est de chaque instant, ncp, ora labora, comme aime à le répéter P H B. Aussi merci d’excuser ce qui pourrait apparaitre ici, entre le scalpel de faber et l’ impermanence de votre obligé, comme un peu de débordement, mais qui n’est pour l’instant que ruissellement ...
<< Et... Coulent des jours heureux à vivre Eclatent des gouttelettes de joies simples,
dans la vasque des fontaines de nos ermitages quotidiens où nous ne vivons jamais seuls
Que la présence de tout ce qui vit, qui bouge, déborde...
en ruissellements sans faim. >>

mé c ki cet alumé de gyro ???
16 octobre 2006   [retour au début des forums]

mem pas rigolo on kompren rien ......
il es ouf ou koi ?

Ho ! t’as vu comme il cause le gyro ?
14 octobre 2006, par bicarbonate   [retour au début des forums]

il y a 3 jours gyro guelpar

de l’impermanence de toute chose ô sourire de la vie, de la tempérance en toute chose ô non attachement à toute conscientisation du << JEU >> univoque d’éros-thanatos, la voix maçonnique çi présente manifeste ouvertement vouloir préserver un oasis solaire... le peuple de la lune aurait-il un instant perdu son éclat doublement cinabré face à la synchrétique maçonnerie spéculative, athanor de purification ... - pathos logique -, éclipsant , histoire de conjoncture, l’androgynie vivace de la vie qui se << VIE >> .
Soufflons....
sourire maître sens ! ô sens soeur d’un coeur palpitant, sans sueur coercitive ncp... - extrême aimant dispendieux là où le << JE >> fléchit les sens , infléchit les chairs et réfléchit l’immuable... Qui croît en ce qu’il cherche, se perd en ce qu’il trouve... et s’écoule sans fin dans le maelstrom de toute... hein : conséquence .
saisissement impalpable ... et pour tant : conscience résonnante de toute aspiration...
inspiR chair raisonnante, la musique des maux s’accorde au silence consenti , et maintenant expiR... les vies dansent tactile(s) et offerte(s) s’abandonne(nt) ô caresss de l’instant
Reprends-toa chair des incarné(s) , ainsi va la vie et je m’écoule en toi... ô si - à ton insu...
la dolce notte
PS : souris chair fab... le corps beau noir au jour d’hui spectral, diable au teint ... allez : de ce sud à dorer, avatar de l’exit stance, travaillant tjrs et encor à mourir en vivant, répondait, et vie d’amant, à ton souffle maux dit fier... ah... ce souffle ... si chair ô méditant ncp - essence de vie et d’irremissible souffrance
respiR ... encor et toujours
ô plaisir
gyro_avatar cils en cieux des sens sûr... ô coeur de la raison...
ab concepto , ô coeur de la raison... résonne toujours les vies denses vacuitaire
VITE... ouvrons les yeux pour voir la lune baigner sa nudité dans le cas niveau 5 (agrégat consensuel ncp).
notre ô (de là) céans illimitè n’existe pas mais se vit dans toute la sensualité de l’instant , dans l’improvisation de cet instant tané d’éternité, cet éternel présent : la vie !
éclaicissement . si tu es ton propre refuge, comment ne serais-tu point ton propre oasis chair mére faiseuse de sens sûr
oasis ... oasis... désaltérons tous ceux qui ont soif : le silence est harmonie. le tumulte résiduel énergétique qui nous anime est harmonie... n’ayez crainte maçons et profanes confondus , la pureté :hubris des chercheurs d’oasis ou phantasme opératoire ?!
... << Je me réjouis de voir - simplement Que le ciel est bleu... que la terre est terre C’est celà le plus difficile : voir un rocher quelque part ... les vies dansent ! Et puis faire qu’il soit là, rocher, couleur de la vie ... >>
bien à vous tous

il y a 2 jours gyro guelpar

chair âme... iiii , du silence ô tumulte de la vie, les maux dits, même cils en cieux, s’expriment en prêt à penser bien équivoque en ces temps de rupture dans la continuité ... humain... trop humain !!! << ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort >> N. ambivalence du verbe, des maux, éros sodomelifiant thanatos - ou le vice versa - l’instant se crispe... face à l’androgynie de la vie, les eaux posées s’affrontent, les énergies deviennent hubris, le sens du non respect de l’autre, donc de soi-même, se hiérarchise en conscience réaliste (sourire), et le << JEU >> du moment reste, humain , trop humain ! ô si... la vie qui se vit ncp. je fuis, nudelifié, loin de nos cathédrales de verre, offert ô principe de transmutation de toute conscience vacuitaire - immanence subtile de la chair en l’esprit de la chair, vif argent vacuitaire... Le tumulte devrait-il cesser de là même d’où il s’émancipa un jour, du vide à la matière, de la chair d’où il prit conscience, pour faire face à la née cécité. Nécessité fait loi, dit-on ,dans les alcoves du temps. je fuis, je fuis... et m’immerge en l’instant qui nous fait naître en chaque instant. je fuis , je fuis , et m’élude hors du temps, en réalisant l’expérience du vivre sur mon fil invisible... tel un funambule cheminant sur cette illusion qui me foule à chaque pas au dessus, au dessous, ni au dessus ni au dessus, du tumulte néphrétique. Et enfin ma question chair mère faiseuse : fil, illusion, tumulte, dessus, dessous, en haut en bas, à droite , à gauche, des maux encor des maux, initié, rite, sacré , pureté, profane, sous rire, toujours des maux... TOA comment files tu bon vent ce tumulte vide de sens , mais plein de vie, là où le haut est le bas, le dessus le dessous, et l’initié, toujours profane de la vie, lame ailée sur le fil du rasoir de l’exit stance
sourire
• • •
gyro_ludion _en_suspension_dans _les_eaux_ataraxiques_de_l’époché

il y a 17 heures gyro guelpar

sourire chair enflammée, te consumerais-tu ouvertement sur le bûcher des vanités pour fait de résonnance égocentrique ?!
sur le chemin qui te foule à chaque pas cherchant la vérité en l’initiation ô rituel que tu choisis, toute symbolique crypto-centrique excentre votre bandeau pour ne masquer que votre propre regard sur vous-même , et du déconstructiviste au "déconstructionniste" : nihilôisme fécond , souviens-toi que nous nous infinisons en l’instant qui nous fait vivre chair lucide... interdépendance, interdépendance - et vie d’amant. le processus énergetique de vie est vide en son essence, "Ce qui est bien chez les cherchants, c’est qu’au plus on les enferme, au plus ils sont libres. Bon, je ne vais pas demander non plus des cages pour m’enfermer car je ne suis pas maso et que je ronge volontiers les liens de l’enfermement." l’éveil à la pleine conscience est vacuité et/ou saisissement de l’altérité en soi...
cils en cieux et dénué d’exigence, nu face à sa propre acceptation de l’instant : quel percept... cette réalité -réalsation- ultime : parachèvement de ttes inspiration-expiration au-delà des maux... point d’achèvement des mots dans le saisissement de l’altérité en soi, où les pensées de notre propre objectivation se dissolvent dans le maelstrom a-historique du vécu - éveil à la fin de l’aliénation du << JE >> par le << JE >>, anihiliation de l’identité par l’individuation extra-intro-spective de notre mental volitionnel - pensée-volonté - 5ème agrégat - in fine l’esprit de la chair
les seuls abîmes de nos constructions mentales deviennent les << JE(UX )>> de nos consciences représentées symboliquement par éros et thanatos instinct de vie-élan vital, pulsion de mort-angoisse existentielle.
vivons chair aimante sur les harmonies de nos improvisations fécondes cet éveil au "don de soi", ni but ni profit , simple orgasme des chairs - non pensée.
de la chair à la poésie de la vie...
faire avec ou faire sens... re sourire... si nos sens impriment nos actions... nos volitions mentales s’éludent dans le non sens de toute chose quand l’instant nait du non agir. l’impermanence de toute chose est cet instant présent... ô sunyatha... thata tâ... harmonique du chaos ab ordo qui se joue.
en musique : le mode des harmoniques s’accorde en open, et l’élan vital - substrat volitionel - se fait improvisation féconde... en mots : l’individuation (de notre espace mental volitionnel) - dernier des agrégats - est nihilôisme fécond, de l’expérience de l’altéritè en soi au vide qui lie toute chose... elle est élan vital du thatâ ta, ainsi sur le chemin qui nous foule à chaque pas elle transmute, transcende, ou plus simplement dépasse la dualité éros-thanatos, elle est pankusul : don de soi...
immanence de l’esprit de la chair
souris ... .
gyro_mécréant_et_réveur_attardé_qui_travaille_tjrs_et_encor_à_mourir_en_vivant

il y a 5 heures gyro guelpar

tes projections sur le sens de ce post t’immergerait-elle en tunique bleue dans des eaux si trouble(s) que la zapette fût la seule discipline que tu t’imposes... ta censure est intolérable
. . .
<< toutes les eaux sont couleur de noyade >> si si... ô rang ! - de toute infortune
Qué va piano va sano, qué va sano va lentano chair mère faiseuse de sens sûr.
bis repetita placem.. Sourire chair enflammée, te consumerais-tu ouvertement sur le bûcher des vanités pour fait de résonnance égocentrique ?!
sur le chemin qui te foule à chaque pas cherchant la vérité en l’initiation ô rituel que tu choisis, toute symbolique crypto-centrique excentre votre bandeau pour ne masquer que votre propre regard sur vous-même , et du déconstructiviste au "déconstructionniste" : nihilôisme fécond , souviens-toi que nous nous infinisons en l’instant qui nous fait vivre chair lucide... interdépendance, interdépendance - et vie d’amant. le processus énergetique de vie est vide en son essence, "Ce qui est bien chez les cherchants, c’est qu’au plus on les enferme, au plus ils sont libres. Bon, je ne vais pas demander non plus des cages pour m’enfermer car je ne suis pas maso et que je ronge volontiers les liens de l’enfermement." l’éveil à la pleine conscience est vacuité et/ou saisissement de l’altérité en soi...
cils en cieux et dénué d’exigence, nu face à sa propre acceptation de l’instant : quel percept... cette réalité -réalsation- ultime : parachèvement de ttes inspiration-expiration au-delà des maux... point d’achèvement des mots dans le saisissement de l’altérité en soi, où les pensées de notre propre objectivation se dissolvent dans le maelstrom a-historique du vécu - éveil à la fin de l’aliénation du << JE >> par le << JE >>, anihiliation de l’identité par l’individuation extra-intro-spective de notre mental volitionnel - pensée-volonté - 5ème agrégat - in fine l’esprit de la chair
les seuls abîmes de nos constructions mentales deviennent les << JE(UX )>> de nos consciences représentées symboliquement par éros et thanatos instinct de vie-élan vital, pulsion de mort-angoisse existentielle.
vivons chair aimante sur les harmonies de nos improvisations fécondes cet éveil au "don de soi", ni but ni profit , simple orgasme des chairs - non pensée.
de la chair à la poésie de la vie...
faire avec ou faire sens... re sourire... si nos sens impriment nos actions... nos volitions mentales s’éludent dans le non sens de toute chose quand l’instant nait du non agir. l’impermanence de toute chose est cet instant présent... ô sunyatha... thata tâ... harmonique du chaos ab ordo qui se joue.
en musique : le mode des harmoniques s’accorde en open, et l’élan vital - substrat volitionel - se fait improvisation féconde... en mots : l’individuation (de notre espace mental volitionnel) - dernier des agrégats - est nihilôisme fécond, de l’expérience de l’altéritè en soi au vide qui lie toute chose... elle est élan vital du thatâ ta, ainsi sur le chemin qui nous foule à chaque pas elle transmute, transcende, ou plus simplement dépasse la dualité éros-thanatos, elle est pankusul : don de soi...
immanence de l’esprit de la chair
ô plaisir
gyro_mécréant_et_réveur_attardé_qui_travaille_tjrs_et_encor_à_mourir_en_vivant

il y a 5 heures gyro guelpar

souris... tout les mots dits ne sont point dits pour maux dire... parfois sans signification apparente ils sont là pour : interpeller, voire interroger, ou même mis bout à bout, sans signification aucune, créer une dissonnance compréhensible etc... afin de nous sortir de nos propres convictions, et de l’attachement que nous leur accordons
Des mots toujours des mots... quel maux seraient-ils prêt à nous infliger s’ils étaient prêt à nous révéler ce que nous sommes...
reste bien
le silence de bien des maux se dissipe donc ainsi... en l’absence d’autres mots
ô plaisir
ton scalpel épure même toute possibilité de rajouter un mot chair fab
NB : les mots... respirent cils en cieux
bien à vous et à vos mots . là... en est-ce : sens...

  • > Ho ! t’as vu comme il cause le gyro ?
    16 janvier 2007   [
    retour au début des forums]

    << le chien aboie ... la caravane passe >> sourire,

    ô café du commerce, les différences sex_primeront, sans doute sans ambage, et le partage de nos différences s’accordera ici sans arriére pensée. bis repetita : pacem : << toutes les eaux sont couleur de noyade>> si si... ô rang - de tte infortune !

    Verbiage ou babillage, vagissement intempestif ou sécrétion verbeuse.. les mots dit(s) ne sont point dit(s) pour maudire chair faber, et je suppose et super_pose à te lire , à vous lire au jour d’hui sur les tenues blanches, que cette lecture t’aura, au moins pour une fois, entrainé jusqu’au bout de ces élucubrations dévastatrices... Mais dévastatrice pour qui ?
    j’empècherais donc l’engeance maçonnique de s’exprimer librement... et me faire un procés d’intention sur l’inaccessibilité de mon discours troublerait ainsi la quiétude de ton, votre oasis, investi de con_(é)viction, dispensatrice d’autres mots bien plus éclairant que mes soi-disant maux existentialiste : ô nihilisme pseudo intellectualisé et intrinsèquement, j’entends mentalement, borderline... re sourire... Quel message pour aller plus avant dans ton questionnement, quel message se cache donc derrière ce verbiage ou délire poétique, pseudo-intello, voir incompréhensible ... ? Mais aucun chair profane de la vie, juste l’expression incisive d’une réalité - illusoire - qui pourrait sans doute se confondre avec les écueils à éviter . Et si toute la sensibilité de mon approche semble vous agresser en signifiant néanmoins - rien de plus - que les projections qui vous submergent, je poursuivrais inlassablement l’esquisse de ce qui n’a pour but que de sensibiliser à la philosophie de l’esprit en la chair.. la vie qui se << VIE >> ! entrons en digambar chair hein... satisfaite ( ?). Je survole en ces lieux depuis son origine, et bien avant encor ncp, et pour ces raisons là, et donner au temps le temps de retrouver un peu de quiétude, cils en cieux, vais-je observer un temps sans temps, l’ébauche de vos échanges éclairants.

    Si les convictions sont en quelques sortes mon cheval de bataille,
    les croyances (sourire), pardonne-moi du peu, s’enchainent avec la pseudo-réalité que nous subissons : je te fais pas de dessin.. ni de caricature, ncp. Les évidences dans ce domaine n’échapperont qu’aux turiféraires d’un savoir absolue.. Et, de réalité relative en réalité ultime, l’expression de ma sensibilité ne souffre point de malentendu... je respire.. inspiR et expiR chair initiée, sourire - it’s simple as that

    ô plaisir

    and the wind, the wind is blow’in, through my flesch the wind is blowin...

    paul_gyro_kekpar_érémitique_cénobite_assez_tique_nihilôiste_mais_créant_et_rêveur
    _paresseux_attardé_qui_travaille_tjrs_et_encor_à_mourir_en_vivant

> Le café du Commerce
11 octobre 2006, par caro   [retour au début des forums]

C’est l’histoire d’un homme qui rencontre un ami apres une dispute avec sa femme .
"tu as une drole de tete " lui dit son ami , ça ne va pas ? "
" ne m’en parles pas , je me suis encore disputé avec ma femme , hier au soir quand je rentrais du café et dans ce genre de situation ,elle devient historique . "
" historique ? hysterique plutot tu veux dire non ? "
" non , non , elle devient historique car elle me reproche tout depuis le debut de notre relation " ...

Vous connaissez celle du perroquet ?
10 octobre 2006, par fabermother   [retour au début des forums]

C’est un perroquet qui entre dans un bar et qui demande au tenancier un coca, et celui-ci lui répond "je sers pas les perroquets".

Alors le perroquet répète "je veux un coca", et le tenancier lui répète la même chose en s’énervant

Alors à la 3e fois que le perroquet répète "je veux un coca", le tenancier lui décoche un coup de poing qui fait voler le perroquet en arrière, à tel point qu’il sort du bar, traverse la rue, entre dans l’église et se retrouve les ailes écartées en croix à côté d’un crucifix.

Il se tourne alors vers le crucifix et dit à Jésus : "toi aussi tu veux un coca ???".

Comment ça, c’est pas drôle ? Hips ...
Zavez pas compris que le tenancier est raciste ?

> Le café du Commerce
10 octobre 2006, par caro   [retour au début des forums]

Bonsoir a tous et a toute , c’est avec un grand plaisir que je decouvre ce nouveau forum ... on peux parler de tout ... alors il y a une petite question que je me pose , du haut de ma toute nouvelle trentieme année , et malgre le fait que je n’ai pas toujours ete un ange de vertu , je n’arrive pas a comprendre les hommes ... cela va peu etre vous faire sourire mais j’avais quelques certitudes sur le sexe opposé et la ... et bien je n’y comprends plus rien ... est ce que les mots ’ je t’aime ’ n’ont pas la meme symbolique chez les hommes et chez les femmes ? est ce qu’il est normal que passer un certain age , l’homme se doit pour se rassurer d’avoir plusieurs femmes dans sa vie ? ... ok , je me moque de moi meme et je ne suis pas si naive que je peux le paraitre mais bon ... si messieurs vous avez un avis sur la question qui pourrait eclairer ma laterne je suis preneuse ...
Caro

  • > Le café du Commerce
    10 octobre 2006, par
    fabermother   [retour au début des forums]

    Suis pas un monsieur mais je peux quand même te donner ma pensée tellement profonde que je m’y noie.

    Ton mec, avec un air extasié, dit : "j’aime la salade de lentilles" ou "j’aime le caviar" (ça dépend de son statut social), et ben il ne faut pas paniquer. Suffit juste de te dire que tu vaux mieux que les lentilles ou le caviar.

    Simple, non ?

  • Je t’aime au masculin...
    14 janvier 2007, par
    Cobravif   [retour au début des forums]

    C’est bien tard que je te réponds sur ce sujet...

    Je suis un mâle. Un homme, ça fait "macho", un Monsieur, ça fait poseur.

    Bref, j’aime beaucoup les lentilles, le caviar, les oeufs de Lump, les Tiaï yô que d’aucuns surnomment les nems et tout un tas de trucs. J’aime beaucoup certaines peintures, plus d’autres, moins d’autres. Pareil pour les morceaux de musique.

    Ma femme, mon épouse, ma moitié (les mots ne manquent pas), je l’aime. Tout court.

    J’ai atteint un certain âge.

    Pour les jeunes, j’ai même un âge certain. Ce qui ne fait pas que je me sente empli de certitudes. De certitude, si, mais c’est parce qu’elle ne porte pas trop sur le temporel.

    J’ai mené une vie de barreau de chaise, qui c’est finie - pas trop mal - avec le concours de mon avocat. Pour une vie de barreau de chaise c’est normal d’avoir affaire au Barreau...

    Mais mon phare, mon repère, ma connexion avec le bon sens, et avec les sens aussi, c’est, cela a toujours été ma femme, seule et unique.

    Les garnisons en campagne sont entourées de filles à soldats, prostituées professionnelles ou occasionnelles.

    Les occasions sont nombreuses de « canifer » le contrat de mariage. On dit que les tentations sont grandes de le faire. Etj’ai vu de nombreux camarades y céder.

    Pas moi, je n’ai jamais été tenté.

    Le repos du guerrier, je comprends l’expression.

    Quand on est sorti de justesse d’un accrochage, quand on sait que la prochaine fois, cela risque de ne pas être la même chose, je comprends que le soldat de base, formé plus aux actes réflexes qu’à la réflexion, cède aux sirènes en échange d’une partie de sa solde...

    Et si mes soldats étaient formés aux actes réflexesplus qu’à la réflexion, c’est parce qu’il fallait qu’ils m’obéissent ; au combat.

    Pour le combat, c’est moi qui étais formé à la réflexion.

    La guerre est un jeu dangereux, et il faut que le subordonné ait confiance en son chef. Il peut ainsi agir à son propre niveausans se faire de noeuds au cerveau. Et le niveau du simple soldat est de simplement exécuter les ordres de manière réflexe...

    Tout ceci pour dire que je ne juge personne.

    Eh bien ! Ma très chère Caro, malgré mon cursus agité et bien que j’aie passé ce cap qui se caractérise souvent par le "démon de midi", je n’ai jamais failli à la fidélité envers ma femme.

    Comme je n’ai jamais failli à la fidélité envers mon pays. Car mon honneur s’apelle fidélité.

    Ciel ! La devise de la SS !

    Et alors ? c’est aussi celle de la Légion Etrangère. Et lorsque j’ai signé mon premier contrat, de simple soldat dans l’armé de terre tout à fait normale, celle que les légionnaires appellent "la régulière", j’ai signé pour servir mon pays avec honneur et fidélité.

    Quand, quelques décennies plus tard, des gouvernants de rencontre ont décidé de capituler face à la néocolonisation européenne sous-tendue par des pouvoirs venus de l’autre côté de l’Atlantique, j’ai fait le choix de la fidélité à mon pays.

    La cohabitation ne l’a pas entendu de cette oreille et je suis donc allé réflêchir sur l’intérêt qu’il y a à courber l’échine devant les puissances de l’argent sale.

    Réflêchir dans un endroit à l’ensoleillement étudié et où j’avais tout loisir de penser tranquille. Le personnel de l’hôtel se chargeant de tous les petits problèmes du quotidien...

    Eh bien, j’affirme que jamais je n’ai eu de velléité, une fois revenu à la vie, d’aller voir si une autre femme que la mienne ...

    Car, plus que le repos du guerrier ou le démon de midi, le phénomène de résurrection est, paraît-il, un formidable moteur de la libido masculine...

    La libido, c’est dans la viande. Et la viande c’est impérieux...

    Oui, mais...

    C’est tout l’effet de l’éducation : on sait dès tout petit, si nos parents nous ont éduqués, qu’on ne doit pas céder à ses instincts, qu’il faut rester maître de ses passions, etc. Bref, ce que j’apprenais au catéchisme le jeudi et en cours de morale le matin à lécole laïque.

    L’éducation... Quand j’étais gosse, à l’école publique, nous étions de milieux sociaux différents. Nos fomres d’éducation étaient donc différentes. Mais elles étaient compatibles parce que le fond était le même... On n’avait pas peur de parler de morale, cette morale qui s’impose à l’individu comme la constitution devrait s’imposer aux gouvernants.

    Maintenant, on ne parle plus de morale mais d’éthique ; or l’éthique est un discours sur la morale. Encore des discours et surtout pas d’actes.

    La morale est un principe. Mais aucune morale n’est universelle : "Vérité en deça des Pyrénées, mensonge au-delà" il suffit d’être bien clair sur celle qu’on a fait sienne. Ainsi les deux conjoints, les partenaires etc. - les mots ne manquent pas plus que les situations - savent à quoi s’en tenir... et s’engagent à s’y tenir.

    Pensons-y.

> Le café du Commerce
8 octobre 2006   [retour au début des forums]

Combien le café du pauvre ?

> Le café du Commerce
5 octobre 2006, par fabermother   [retour au début des forums]

J’aimerais qu’on observe la photo en tête de ce forum.

Lourd de sens. Mais peut-être le Café du Commerce est, dans certains cas, le dernier bastion d’une Humanité mise à mal.

Alors, rions, avant de pleurer de trop. Les autres s’en chargent.

> Le café du Commerce
4 octobre 2006, par fabermother   [retour au début des forums]

Venu des archives récentes d’un forum très ... spirituel (mais oui !)

...Ô vous, à qui l’amour, d’une main libérale, a donné des joies capables d’éjaculer...

Il est interdit d’éjaculer dans ce forum : il y a des lieux de tolérance pour celà.

Bravo, je vous aime...

Jouiiiiir... Oui !!!

Décharger.... NON !!!

euhhhh... où suis-je tombée ? me serais-je trompée de porte ????

> Le café du Commerce
4 octobre 2006, par rocbo   [retour au début des forums]

#4454 (+) 406/442 (-)
<Reto>   bah tu passes me prendre et on y va ensemble.
         Pour une fois que tu bouge avec nous
<Diluca> mouais file moi l url alors je sais pas ou c est
<Reto> ?
<Reto>   l’url de ma maison ?
<Reto>   Ouais faut vraiment que tu sortes
 
#4418 (+) 377/850 (-)
isa : Je reviens après trois semaines de vacances
      et mes tomates ne sont toujours pas mûres ^^
isa : et pourtant je les avait mises dans la véranda.
isa : en plus maintenant il y a des chenilles.
dédé : c’est cool ça te fait des tomates tout terrain :)
 

LOGO SPIP Réalisé sous Spip

Hébergé par L'Autre.Net LOGO L'Autre.Net

Déclaré à la CNIL sous le n°1153442